Thématiques

Développement économique

Echanges entre intercos de la Manche : zoom sur l’économie maritime

Le jeudi 5 mai, le président d’Intercommunalités de France, Sébastien Martin, a été accueilli au port de Cherbourg par David Margueritte, président de l’agglomération du Cotentin, et les présidents des intercommunalités de la Manche. L’occasion pour les lecteurs d’Interco Direct de mieux connaître l’action économique de l’agglomération du Cotentin.

« Manche 9 », un outil de dialogue entre les huit intercommunalités du Cotentin

Le « Manche 9 » ou « M9 » est une instance créée en 2017 à l’initiative du département et des huit présidents d’intercommunalités du Cotentin. Cette instance souple de coopération permet aux huit intercommunalités et au département de s’adresser collectivement à la région, à l’État et à l’Europe. Ainsi, le 5 mai, les élus des huit intercommunalités ont convié Sébastien Martin, président d’Intercommunalités de France, pour lui faire part de leurs inquiétudes quant à la baisse annoncée des ressources intercommunales au cours de la prochaine mandature. Le M9 permet également une concertation régulière entre les présidents, afin de mutualiser les bonnes pratiques et d’identifier des actions communes pour répondre à des enjeux propres au territoire de la Manche. Cette rencontre a permis d’évoquer le développement économique et portuaire de l’agglomération du Cotentin, qui accueillait les échanges.

Avec 129 communes pour 185 000 habitants, l’agglomération du Cotentin constitue la 3ème plus vaste intercommunalité de France (avec l'agglomération du Pays basque et le Grand Reims) et recense pas moins 40 parcs d’activités sur son territoire.

Terre d’énergie nucléaire, l’agglomération accueille le site du réacteur nucléaire de 3ème génération d’EDF (Flamanville), encore en cours de construction. Le groupe Orano (ex-Areva), spécialisé dans le retraitement des déchets nucléaires, reste le premier employeur de l’agglomération. Des piliers de l’industrie de la défense navale sont également implantés sur le port de Cherbourg : Naval Group et CMN. Ces deux filières prévoient des embauches importantes à court terme et impose pour l’intercommunalité de mettre en œuvre une stratégie d’accueil de nouveaux salariés (habitat, formation professionnel, mobilités, santé, etc.).

 

La création d’une SPL pour une nouvelle gestion du port de Cherbourg

Anciennement géré par la CCI, le port de commerce et de pêche de Cherbourg est exploité depuis le 1er janvier 2022 par la société publique locale (SPL) « Cherbourg Port », dans le cadre d’une délégation de service public. Ports de Normandie (union des ports de Caen-Ouistreham, Dieppe et Cherbourg, fruit d’une alliance entre la région Normandie, les départements de la Manche, du Calvados et de Seine-Maritime et les agglomérations de Caen la Mer, Le Cotentin et Dieppe Maritime) et la communauté d’agglomération du Cotentin représentent respectivement 90 et 10% du capital. La SPL est désormais présidée par le président de l'agglomération, David Margueritte.

En raison de l'évolution croissante de la taille des bâtiments maritimes, la gestion, l’entretien et le remplacement des infrastructures du port représentent de lourds investissements. Dans une logique de développement de long terme, la totalité des bénéfices réalisés par la SPL sont réinvestis dans le port

Autre enjeu : depuis le Brexit, les flux d’échanges ont plus que triplé avec l’Irlande. Avec la deuxième rade artificielle du monde, le port accueille aujourd’hui plus de 100 000 remorques contre 30 000 avant Covid. L’activité touristique se porte également très bien avec 60 escales de bateaux de croisières à l’année. Des travaux sont en cours pour absorber cet accroissement d’activité et mieux accueillir ce flux important de touristes dans la durée.

 

Avec 5 000 emplois non pourvus, l’agglomération a mis en place une cellule d’accueil dédiée et lancé une campagne de recrutement

L’agglomération du Cotentin présente un faible taux de chômage (moins de 6 %). De ce fait, face à l’accroissement de l’activité industrielle, le territoire doit répondre à un fort déficit en main d’œuvre et en formation. Comme la quasi-totalité des Territoires d’industrie, beaucoup d’entreprises déclarent des difficultés pour recruter.

Afin de répondre à cette demande de main d’œuvre, l’agglomération a créé une cellule chargée de soutenir les dirigeants d’entreprises dans leurs processus de recrutement et d’accueillir les nouveaux salariés. Des agents de l’agglomération facilitent l’accès au logement du nouveau collaborateur ainsi que la recherche d’emploi du conjoint.

En décembre 2021, l’agglomération a lancé une campagne de recrutement nationale « Cotentin, toujours à la pointe » et son slogan « pour la réintroduction de salariés en milieu naturel » afin d’accroître le rayonnement du bassin économique.

Dans le cadre de cette campagne, l'agglomération communique sur les témoignages de ces nouveaux habitants, devenus ambassadeurs du territoire.

 

EMR, une filière « verte » d’avenir pour le Cotentin et la France ?

Le territoire se positionne sur les EMR (énergies maritimes renouvelables). En 2018, le port accueille l’entreprise LM Wind Power, filiale de General Electric, qui produit sur place des pales d’éoliennes de 107 mètres de long, parmi les plus grandes du monde, destinées aux champs d’éoliennes offshore français et d’Europe du Nord.

Les premiers parcs éoliens en mer ont été définis en 2011 mais la première éolienne vient seulement d’être installée en avril 2022 au large de Saint-Nazaire. Pour atteindre son objectif de neutralité carbone d’ici à 2050, l’État souhaite donner un nouvel élan à la filière de l’éolien en mer. Malgré une acceptabilité sociale mitigée et de nombreux recours, la mise en service des parcs éoliens s’étalera entre 2022 et 2028. Le 8ème et dernier parc devrait d’ailleurs voir le jour au large du Cotentin (à 40 km de la Tour Vauban de Saint-Vaast-la-Hougue) par décision des ministères de la Mer et de la Transition écologique fin 2020. 

 

Contacts : Clément Baylac, conseiller économie et attractivité, c.baylac@adcf.asso.fr & Cécile Lacoste, responsable de l’action régionale, c.lacoste@adcf.asso.fr

Partager
En savoir plus
Documents à télécharger Documents à
télécharger

Dernières
Actualités