Thématiques

Finances et fiscalité

Commande publique : l’accélération se confirme au premier semestre 2021

Frémissante en fin d’année 2020, puis engagée clairement en 2021, la reprise de la commande publique se confirme nettement au premier semestre avec des niveaux supérieurs à ceux d’avant-crise et une montée en puissance qui continue.

Le baromètre de la commande publique, réalisé par l’AdCF et la Banque des Territoires, permet de décomposer les indicateurs par type d’acheteurs publics et par type d’achats. Le rebond est général. Avec plus de 6 milliards au premier semestre, la commande publique des intercommunalités progresse fortement (+ 53 % par rapport à 2020, +9 % par rapport à 2019).

C’est reparti ! Tous les indicateurs du Baromètre de la commande publique sont au vert. La commande du premier semestre 2021 affiche une très belle embellie : + 43 % pour l’ensemble des acheteurs publics par rapport à la période janvier-juin 2020, période sinistrée par la crise sanitaire, mais qui avait été aussi marquée par un « cycle électoral » prolongé.

Si on compare le S1 de 2021 au S1 de 2019, année d’avant-crise, la progression des achats est encore de + 6 %, ce qui est conséquent et témoigne de la vitalité de cette reprise. Le volume d’achats réalisés (47,7 milliards d’euros en cumul de janvier à fin juin) retrouve celui des années 2012 et 2013. Le nombre d’appels d’offre connaît en conséquence une croissance similaire.

 

Toutes les catégories d’acheteurs publics participent à la progression du premier semestre 2021 par rapport à 2022. Elle est néanmoins spécifiquement marquée pour les grands opérateurs (+64 %) et pour les collectivités locales (+49 %).

Du côté des grands opérateurs, la fin des périodes de confinement strict a permis de relancer des chantiers importants retardés par le ralentissement des activités en 2020. C’est le cas par exemple de la RATP qui a validé d’importants marchés au début de l’été du côté des infrastructures de transport public, ou encore d’Aéroport de Paris pour des opérations de voirie. Les compagnies d’autoroute ont repris également leurs investissements, ainsi que de nombreux ports maritimes, Enedis, la SNCF…

Sur le millier d’appels d’offre conclus entre janvier et juin 2021, plus de la moitié correspondent à des marchés d’un montant supérieur à 1 million d’euros. Encouragée par la relance et les aides de l’État, la machine se remet en route. Ce que confirment les indices économiques qui, eux aussi, reprennent des couleurs.

Côté collectivités, si 2020 a été une année d’effondrement, les carnets de commande du premier semestre 2021 repartent de manière tonique. Les collectivités du « bloc local », qui concentrent plus de la moitié des achats publics, se sont montrées particulièrement actives.

La récente note de la DGCL (BIS n°158) LIEN consacrée aux finances des collectivités en 2021, confirme cette embellie et note une franche accélération des dépenses d’investissement, évaluée à + 8,8 % sur la base des inscriptions budgétaires de 2021. Certes, le lien entre la commande publique et les budgets est décalé dans le temps, mais les tendances convergent bien dans le même sens. Selon les auteurs de cette note, ce sont les régions qui ont connu les progressions les plus importantes en matière d’investissement depuis 2019, dans la dynamique de leur fin de mandat. Toujours selon cette étude, elles étaient déjà les seules à afficher une progression de leurs dépenses en 2020 là où communes et groupements réduisaient fortement la voilure. Les régions pèsent en revanche assez peu dans l’investissement en volume, exerçant peu de maîtrises d’ouvrage en direct ; elles jouent néanmoins un rôle important dans le financement des projets portés par d’autres.

Avec 6,1 milliards d’euros de commande, le volume d’achats des intercommunalités au premier semestre 2021 progresse très sensiblement. Il est même supérieur à celui enregistré sur la même période en 2019 (5,6 milliards d’euros), année pré-électorale où les achats sont généralement soutenus. Il faut y voir une conjugaison favorable de plusieurs facteurs : un champ de compétences qui se diversifie, une progression de la maîtrise d’ouvrage intercommunale sur de nombreux chantiers, un effet bénéfique des enveloppes financières mises à leur disposition dans le cadre de la relance. Cette situation témoigne également de la confiance que de nombreux élus intercommunaux ont dans l’avenir de leur territoire, en dépit des contraintes et des difficultés financières liées à la crise.

Si la relance de la commande publique au premier semestre concerne tous les secteurs, celui de la construction en neuf ou en rénovation s’avère très dynamique, selon les résultats du baromètre. Pour autant, les achats de services (prestations de gestion des services publics, contrats d’entretien, suivi technique…) restent à un très haut niveau également, regroupant plus d’un tiers des achats.

 

Les communes, du fait de l’importance de leur patrimoine sont très présentes en matière de rénovation et de travaux neufs, tandis que les intercommunalités se distinguent par un niveau d’achats important dans le domaine des services et de l’ingénierie.

Une assez grande diversité de situations locales se dégagent, comme toujours, mais des tendances générales se dessinent. La chute de la commande publique en 2020 et la reprise au premier semestre 2021 concerne tous les territoires ; dans des proportions variées.

Certaines spécificités régionales se font sentir au niveau de l’intensité tant des baisses que des hausses, mais le mouvement d’ensemble est le même. On constate également une forte reprise des activités de travaux partout en France, notamment de la part des communes en matière de bâtiment. Les financements du plan de relance et les majorations de DSIL ont joué un rôle incitatif, à l’instar des dispositifs centrés sur la rénovation des bâtiments publics ou le fonds friches. Du côté des travaux publics, les enveloppes nouvelles gérées par les agences de l’eau dynamisent les projets d’entretien. Les récentes études régionales des observatoires régionaux de la construction (CERC), accessibles au lien suivant, fournissent des données très fines sur les projets et leurs financements.

 

Contact : Claire Delpech, c.delpec@adcf.asso.fr

Partager
En savoir plus