Thématiques

Retours d’expérience

Développement économique : Grand Orly Seine Bièvre densifie son foncier productif

Confronté à une pénurie croissante de foncier disponible pour les activités industrielles en Île-de- France, l'Établissement public territorial (EPT) du Grand Orly Seine Bièvre développe depuis 2018 une stratégie de préservation et d’optimisation de son foncier industriel.

Le Grand Orly Seine Bièvre compte plus de 53 000 emplois industriels, ainsi qu’un tissu économique diversifié (aéronautique, automobile, etc.). La préservation de cet atout constitue une priorité politique pour les élus, matérialisée par un « Manifeste pour un Territoire industriel et productif » signé par une cinquantaine d’acteurs publics et privés, puis par une participation au programme Territoires d’industrie. Dans ce cadre, les politiques foncières constituent un axe structurant pour rendre possible l’émergence d’une ville « productive », intégratrice d’activités diverses et denses, de façon à freiner l’artificialisation des terres dans le cadre du ZAN.

 

Intervenir directement sur le foncier et accompagner les porteurs de projets

Pour conserver l’orientation productive de son territoire, l’EPT intervient directement sur son tissu urbain, en travaillant sur des mailles multiples : projet de territoire (via le PLUI), sites d’activité, programmation immobilière…

Il porte, mandate, ou appuie plusieurs opérations d’aménagement de sites industriels, comme la définition d’un schéma d’aménagement et de développement du site Villeneuve-Triage, ou encore la création d’un nouveau site industriel sur l’ancienne centrale thermique de Vitry-sur-Seine. De plus, la zone industrielle de la Carelle à Villeneuve-le-Roi, fait l’objet d’une réflexion en vue de sa revalorisation s’appuyant sur la présence, notamment, de ses infrastructures fluvio-portuaires.

L’introduction d’activités industrielles s’opère également à une échelle plus réduite, par exemple au travers d’un projet d’immobilier mixte sur la ZAE des Cosmonautes à Choisy-le-Roi. En parallèle depuis 2017, une Maîtrise d’œuvre pour le développement urbain et économique (MODUE) accompagne la relocalisation des entreprises industrielles impactées par les opérations d’aménagement de l’intercommunalité.

Une étude cofinancée par l'Établissement public foncier d'Île-de-France (EPFIF) a été menée en 2019 afin d'identifier les capacités foncières aptes au développement économique sur les 24 communes. Cette dimension prospective a amené l’intercommunalité à proposer au printemps 2020 la création d’une cellule de veille régionale dédiée à la relocalisation dans le cadre d'un groupe de travail « Foncier industriel » rassemblant les Territoires d'industrie, la région et la préfecture d'Île-de-France. La cellule doit permettre d’identifier au niveau régional les opportunités et les actions à mener pour faciliter l’implantation de nouvelles industries, notamment en mobilisant les dispositifs Choose Paris Region et Choose France.

 

Imaginer et réaliser la ville productive de demain

L’intercommunalité a mandaté une expertise technico-juridique portant sur la création d’un dispositif assurantiel à destination des investisseurs. L’objectif de cet outil est de réduire le risque de vacance locative encouru par des investisseurs lors d’une première commercialisation d’un bien immobilier productif.

Une étude de préfiguration est également en cours pour la création d’une structure patrimoniale de portage d’immobiliers à vocation économique et notamment productifs. Cet outil permettrait de favoriser le recours au découplage foncier-immobilier au travers de baux emphytéotiques ou de baux à construction. Ce dispositif encore en émergence en France permettrait à l’intercommunalité d’optimiser l’utilisation des sites d’activités en limitant le foncier inutilisé, de mieux accompagner le parcours résidentiel des entreprises, et d’encadrer plus étroitement les prix de sortie du foncier productif en facilitant l’accès des porteurs de projets à un espace adapté.

Pour faire connaître ces différents outils, l’intercommunalité et quatre autres territoires franciliens confrontés aux même problématiques ont élaboré un livre blanc à destination des territoires, aménageurs, et opérateurs économiques.

Enfin, quatre architectes ont été sélectionnés dans le cadre d’un AMI pour imaginer les formes urbaines productives de demain en prenant en compte les questions d’urbanisation, organisation des temps de vie et de travail, mobilités, services, etc.).

 

Contact AdCF : Lucas Chevrier, l.chevrier@adcf.asso.fr

Partager
En savoir plus
Documents à télécharger Documents à
télécharger

Dernières
Actualités
Dernières
Publications
Dernières
Positions