Thématiques

Développement économique

Formation et développement industriel : un soutien national au déploiement des écoles de production

Dans le cadre du plan France Relance, le Gouvernement, en partenariat avec la Banque des Territoires, France Industrie et la Fédération nationale des écoles de production, lancent un AMI « Écoles de production », visant à doubler le nombre de ces écoles dans les territoires d'ici à fin 2023. L’AdCF relaie cette initiative et encourage ses adhérents à s’intéresser aux écoles de production.

Les écoles de production sont des écoles-entreprises, reconnues par l’État, qui offrent une « troisième voie » de formation diplômante, entre les lycées professionnels et les CFA, à des jeunes de 15 à 18 ans qui veulent apprendre autrement leur métier et pour lesquels le système éducatif classique se révèle inadapté. 

Les élèves travaillent sur des commandes réelles passées en sous-traitance par des entreprises industrielles locales. Ces mêmes entreprises sont également celles qui, le plus souvent, embauchent directement les élèves sortis d’école (5 à 6 promesses d'embauches en moyenne à l'issue), et 45 % des jeunes poursuivent leurs études.

 

L’AMI vise à accompagner et accélérer les projets d’écoles de production pouvant être lancés d’ici 2023. En fonction du niveau de maturité du projet, plusieurs aides de l'AMI sont mobilisables :

  • Une aide à l'ingénierie en amont à hauteur de 50.000 €, financée par la Banque des Territoires pour transformer l'idée en projet.
  • Une subvention aux investissements industriels de l'école (plateau technique...) pour les projets les plus matures via le fonds d'accélération aux investissements industriels, opéré par Territoires d'industrie sur une enveloppe nationale. Ces investissements pourront être subventionnés jusqu'à 50 %, dans une limite de 800.000 € d’aide. Une nouvelle enveloppe de 5 millions d’euros est sanctuarisée pour financer ces projets, en plus de 5,1 millions d'euros déjà fléchés à 11 projets en cours.
  • Une aide à l'amorçage du projet par un prêt subordonné de 100.000 à 300.000€ de la Banque des Territoires, ou en cas de non-éligibilité une subvention d'amorçage pouvant aller jusqu'à 100.000 euros.

 

Au total, cela représente un effort de 15 millions d'euros à destination des écoles de production. Dans un objectif d'amplification, ces aides sont cumulables avec l'aide des collectivités territoriales, notamment des régions car plusieurs d'entre-elles interviennent déjà de façon volontariste ; ou encore des intercommunalités en matière de recherche de locaux.

 

L'offre, les critères d’éligibilité et des modalités de l’AMI sont détaillés ici.

 

L’AMI est ouvert aux candidatures jusqu’au 15 octobre, via la plateforme de la Banque des Territoires (le formulaire de dépôt des dossiers sera mis en ligne d'ici quelques jours).

 

Le modèle des écoles de production a fait ses preuves, en particulier pour répondre aux besoins d’adéquation entre jeunes en situation de rupture scolaire et besoins locaux de formation sur des métiers industriels en tension. La réussite des projets d’écoles de production reposant notamment sur la collaboration et l’engagement de tous les acteurs industriels et institutionnels du territoire, le Gouvernement invite donc à diffuser cet AMI le plus largement possible et à faire remonter les projets.

 

Plus de renseignements sur les écoles de production

 

Retrouvez :

Contact possible avec la Fédération nationale : vdequidt@ecoles-de-production.com

 

Un webinaire sera organisé prochainement par la Délégation aux Territoires d’industrie (DTI) pour présenter l'AMI et répondre aux questions des participants.

 

Contacts : Floriane Boulay, f.boulay@adcf.asso.fr & Lucas Chevrier, l.chevrier@adcf.asso.fr

 

 

 

Partager
En savoir plus
Documents à télécharger Documents à
télécharger

Dernières
Actualités