Thématiques

Retours d’expérience

Communauté Aygues Ouvèze en Provence : un partenariat public-privé pionnier pour les biodéchets

Associée à un acteur privé au sein d’une société d’économie mixte locale (SEML), la communauté de communes Aygues Ouvèze en Provence mettra en service à l’horizon 2023 un éco-site unique en région Sud. Combinant compostage et méthanisation, il permettra de valoriser localement l’ensemble des biodéchets produits sur le territoire, et même au-delà.

C’est l’histoire de deux projets qui s’unissent pour le meilleur… En 2018, la communauté de communes Aygues Ouvèze en Provence se lance dans la création d’une plateforme de compostage pour traiter les biodéchets de ses huit communes. Elle voit dans ce projet le moyen d’anticiper l’obligation, annoncée pour 2023, du tri à la source des biodéchets pour les entreprises, les collectivités et les particuliers. Et une solution pour valoriser localement les biodéchets de son territoire. Le tonnage des déchets verts apportés en déchetterie a en effet bondi de 80 % entre 2011 et 2020. Et les déchets alimentaires des ménages, qui font l’objet d’une collecte sélective en apport volontaire depuis 2017, sont traités à une centaine de kilomètres…

Deux installations complémentaires

Alors que le terrain est acheté, le permis de construire délivré et les financements accordés (Ademe, département, région, État), la communauté a vent d’une initiative privée de méthanisation sur son territoire. « Nous étions face à deux projets concurrents car visant le même gisement, explique Olivier Prouteau, directeur général des services (DGS) d’Aygues Ouvèze en Provence. Nous avons choisi de monter un projet commun dans le cadre d’un partenariat public-privé. » La communauté de communes et la société Méthalcyon, qui réunit deux agriculteurs-composteurs, se font alors accompagner pour parfaire le montage juridique et technique. La SEML sera créée prochainement.

La fusion de la plateforme de compostage (5 M€) et de l’unité de méthanisation (6 M€) permet d’optimiser le coût global du projet (8 M€). « Et d’espérer des financements complémentaires dans le cadre du Plan de relance européen et des crédits spécifiques pour le développement de la méthanisation », poursuit le DGS. La pertinence du rapprochement se mesure également en termes de complémentarité des installations. L’unité de méthanisation traitera les biodéchets des ménages, des cantines scolaires et d’entreprises, des restaurants, des supermarchés, des exploitations agricoles et des industries agroalimentaires voisines. La plateforme de compostage accueillera exclusivement les déchets verts et le digestat issu de la méthanisation. Tous les biodéchets locaux trouveront ainsi une solution de valorisation locale, sous la forme de matière naturelle ou d’énergie renouvelable : le compost et le digestat fourniront un fertilisant pour les cultures et un amendement pour les sols aux agriculteurs ainsi qu’aux particuliers, tandis que le biogaz produit par la méthanisation sera injecté dans le réseau de gaz à proximité.

Une solution à un coût avantageux

« L’équipement a été calibré pour satisfaire aux impératifs de rentabilité », souligne Olivier Prouteau. L’unité de méthanisation pourra produire jusqu’à 122 Nm3/h, la quantité nécessaire pour chauffer au gaz 4 400 habitants, soit plus de 20 % de la population de la communauté ! Le dimensionnement de l’installation répond également aux besoins présents et futurs du territoire… élargi. « L’éco-site pourra accueillir 15 000 tonnes d’intrants, soit 10 fois plus que le volume des biodéchets produits par nos habitants. Nous disposerons donc d’une grande marge de manœuvre pour proposer dès 2023, à un coût avantageux, une solution de traitement des biodéchets aux EPCI voisins qui n’en auraient pas... » D’autres perspectives de développement sont à l’étude. « Avec nos partenaires, nous réfléchissons dès à présent à la création d’une station de gaz naturel pour véhicules (GNV) et, à plus long terme, à la production d’hydrogène à partir des biodéchets », avance le DGS. Des pistes d’avenir pour le développement durable et l’autonomie énergétique du territoire.


Contact AdCF : Sébastien Bayette

 

Retrouvez cette initiative et les retours d'expériences des intercommunalités dans le mensuel Intercommunalités, dans la rubrique retours d'expérience de notre site et désormais sur la page Facebook des intercommunalités de France

Partager
En savoir plus
Documents à télécharger Documents à
télécharger

Dernières
Actualités
Dernières
Publications
Dernières
Positions