Thématiques

Développement économique

Communauté Sologne des Rivières : la mobilisation des industriels autour d’une école de production

Depuis son élection en tant que président de la communauté de communes Sologne des Rivières et maire de Salbris, Alexandre Avril porte l’ambition, avec les élus de son territoire, de donner un coup d’arrêt aux dynamiques de désindustrialisation enclenchées depuis une vingtaine d’année avec les fermetures emblématiques des usines Matras, Thomson, et Thales. Pour ce faire, l’intercommunalité Sologne des Rivières et celle voisine du Romorantinais ont rejoint le programme national Territoires d’industrie.

Le déclin des activités industrielles historiques telles que le textile, la briqueterie et l’armement (accentué par la fermeture en 2018 d’un camp militaire proche) a provoqué une perte sèche d’emplois et de compétences locales. Il subsiste, néanmoins, sur le territoire un certain nombre de petites entreprises sous-traitantes des donneurs d’ordre de l’aéronautique et de la défense, spécialisées dans l’usinage et la mécanique de précision (têtes de roquettes, radar).

Une série de rencontres pour construire une réponse efficace aux besoins des industriels

Les élus intercommunaux ont souhaité mieux connaitre les entreprises pour formaliser une véritable stratégie territoriale de résilience productive face à la crise. Le président de l’intercommunalité a réalisé durant 5 semaines une tournée des chefs d’entreprises industrielles, avec des visites sur site, permettant de rencontrer d’une part, les chefs d’atelier et disposer d’explications techniques et, d’autre part, d’échanger avec les chefs d’entreprise ou responsables de site afin de mieux connaître leurs projets et difficultés.

L’état des lieux réalisé à la suite de ces visites a mis en évidence une bonne situation financière globale des entreprises du territoire, qui bénéficient du maintien des contrats de sous-traitances pluriannuels passés avant la crise sanitaire. Ces mêmes entreprises risquent toutefois de connaitre d’importantes difficultés dans une ou deux années, du fait de la non-reconduction d’un certain nombre de programmes financés par des donneurs d’ordre fragilisés.

Le bloc local réuni derrière un projet d’école de production

Face aux risques engendrés par l’effet à retardement de la crise, l’intercommunalité insiste sur la mise en relation des différents industriels afin de faire émerger des projets de partage et de consolidation des compétences sur le long terme.

En complément, la labélisation Territoires d’industrie permet de bénéficier d’une priorisation des investissements publics au profit de projets tels que la création d’une école de production à Salbris, sur une ancienne friche industrielle de Matra. Ce projet, d’un coût d’un million d’euros, sera financé à 70% par BPI-France sous la forme de subventions et 30% par la Banque des Territoires via un prêt. Chaque entreprise rencontrée durant la tournée du président de l’intercommunalité s’est également engagée à reverser sa taxe d’apprentissage à l’école de production, dans le but de financer les dépenses de fonctionnement. Celles-ci seront d’ailleurs en partie amorties par une production de pièces basiques réalisées par les étudiants, pour le compte d’entreprises locales les intégrant en amont de leur production. Cette activité nouvelle réduira ainsi la dépendance du bassin aux fournisseurs extérieurs.

L’ensemble du bassin industriel bénéficiera d’un plateau technique et d’un site de formation permettant de répondre aux besoins des entreprises pour les métiers de tourneur/fraiseur dans un premier temps, et de soudeur dans un second temps. L’objectif est bien que l’offre de formation locale renforce l’attractivité du territoire vis-à-vis des jeunes, mais aussi vis-à-vis des entreprises, qui jusqu’ici craignent de ne pas trouver de main d’œuvre qualifiée pour leurs processus de production.

Enfin, des partenariats de la ville avec Pôle emploi et la mission locale (qui suit près de 700 jeunes) permettent de faire le lien entre les perspectives de carrière des jeunes et les besoins des entreprises. L’insertion de ces publics sera aussi facilitée par la création d’un portail numérique de l’emploi local affichant les offres et demandes d’emploi.

Contact : Lucas Chevrier – l.chevrier@adcf.asso.fr

Partager
En savoir plus
Documents à télécharger Documents à
télécharger

Dernières
Actualités