Thématiques

Retours d’expérience

Mauges communauté (49) : réussir le dialogue avec l’Etat

Comment articuler planification et mise en œuvre des politiques partagées ? Eléments de réponse avec l’exemple de Mauges communauté.

La création la communauté d’agglomération Mauges communauté correspond à la volonté de structurer un périmètre de projets à une échelle permettant d’affirmer son identité et sa cohérence et donnant ainsi au territoire une visibilité à l’échelle régionale. Six communes nouvelles ont été créées fin 2015, sur le périmètre de six anciennes communautés de communes, et regroupées dans le même temps au sein de Mauges communauté?.

Etre force de proposition

La taille de l’agglomération permet de disposer d’une ingénierie interne nécessaire pour être force de proposition dans les négociations contractuelles. Didier Huchon, président de Mauges communauté estime que c’est un atout pour le développement de ce bassin de vie. « Pour le Contrat de ruralité, nous travaillons en amont en bloc local avec les 6 communes afin de préparer ensemble les dossiers. Chacun a sa feuille de route, communale ou intercommunale, mais nous limitons le nombre de dossiers présentés afin de promouvoir des projets cohérents et structurants. L’enjeu, c’est la promotion de nos politiques structurantes. »

Lors du lancement du programme Territoires d’industrie en 2019, Mauges communauté s’est montrée très offensive : « Notre territoire est à dominante rurale mais l’industrie y est très présente. Nous nous sommes donc logiquement emparés de ce sujet pour porter des projets industriels et participer à la constitution des binômes élus-chefs d’entreprises. Là aussi, il a fallu clarifier le périmètre qui présentait des discontinuités territoriales. Avec la communauté voisine, l'Agglomération du Choletais, nous avons pu faire valoir la cohérence du périmètre qui englobe nos deux intercommunalités et partagent le même bassin économique, le 2e des Pays-de-la-Loire en l'élargissant au bocage vendée. Nos vice-présidents et nos équipes de développeurs économiques travaillent ensemble pour porter nos projets. » confirme Didier Huchon, qui approuve la démarche du contrat de relance et de transition écologique (CRTE) « Le CRTE permettra de s’engager dans une démarche pluriannuelle et unifiée avec l’Etat, sur la base du projet de territoire et non en réponse aux opportunités et aux visions descendantes, cette démarche ascendante qui émane du territoire me va très bien. »

En relation directe avec le Préfet

Depuis la réforme territoriale, il n’y a plus que 9 intercommunalités dans le département du Maine-et-Loire pour 815 000 habitants. Les présidents d’intercommunalités sont en relation directe et fréquente avec le préfet pour gérer les questions urgentes. « Entre présidents d’intercommunalités nous nous réunissons deux fois par an avec le président du Département en format "G10" pour échanger sur l'actualité politique de nos territoires et favoriser ainsi la coopération entre nous. Pendant la crise sanitaire, le préfet s’est emparé de ce format pour nous inviter avec le président de l’AMF du département ainsi que les services de l'état, à des conférences régulières. » Désormais, le président de Mauges communauté vise une relation entre l’Etat et la Région clarifiée et cohérente et pointe notamment la nécessité d’articuler le CRTE avec le SRDEII (Schéma Régional de Développement Economique d'Innovation et d'Internationalisation) et les politiques contractuelles de la Région.

Didier Huchon estime que « la réussite de nos politiques réside dans l’articulation entre la planification et la mise en œuvre ajustée aux réalités locales. C’est le territoire qui sait et qui doit faire, nous l’avons vu avec la vaccination, nous avons pu déployer des centres très rapidement. Si l’Agence régionale de santé (ARS) et l’Etat nous font confiance, nous pouvons être très performants. Notre centre de vaccination a été ouvert en deux jours dans une salle polyvalente avec la possibilité de prendre rendez-vous via un centre d’appels ou une plateforme dématérialisée. Sur place, nous avons mobilisé des agents, un équipement informatique, ... Courant mars, nous serons en capacité de vacciner plus de 800 personnes par semaine. Il y a des leçons à tirer de la crise quant à notre capacité collective à articuler nos politiques entre état et collectivités locales. »

 

Contact AdCF : Sébastien Bayette

 

Retrouvez cette initiative et les retours d'expériences des intercommunalités dans le mensuel Intercommunalités, dans la rubrique retours d'expérience de notre site et désormais sur la page Facebook des intercommunalités de France

Partager
En savoir plus
Documents à télécharger Documents à
télécharger

Dernières
Actualités
Dernières
Publications
Dernières
Positions