Thématiques

Développement économique

Rechercher
dans le site

Formation Le Cnam dévoile les 55 premiers sites de déploiement du Programme Au cœur des Territoires

Le Cnam a annoncé le 26 septembre, en présence des Muriel Pénicaud, Frédérique Vidal et Jacqueline Gourault, les 55 premières villes qui accueilleront un espace d’accès à la formation dans le cadre de son programme Au cœur des territoires.

Olivier Faron, administrateur général du Conservatoire national des arts et métiers (Cnam), a dévoilé le 26 septembre le nom des 55 premières villes et agglomérations moyennes qui bénéficieront de son programme Au coeur des territoires destiné à créer des espaces avancés d’accès à la formation professionnelle. « Il s’agira de centres de formation adaptés aux particularités locales permettant de développer les compétences aux bons endroits », a-t-il rappelé lors d’une rencontre à laquelle de nombreux élus locaux ont pris part, dont Sébastien Martin, président de la communauté d’agglomération du Grand Chalon, qui représentait l’AdCF, partenaire du Cnam sur ce chantier. La participation des trois ministres respectivement chargées du Travail, de la Cohésion des territoires et de l'Enseignement supérieur, Muriel Pénicaud, Jacqueline Gourault, Frédérique Vidal, a témoigné de l’importance de cette nouvelle approche des formations professionnelles et des enjeux de qualification au sein des territoires de villes moyennes et de bassins d'emploi de faible densité.

La première liste des 55 sites retenus à la suite d’un premier appel à manifestation d’intérêt comprend de nombreuses petites villes ou villes moyennes, accompagnées par leur communauté. Il a été souligné que deux tiers d’entre elles se situent dans les Territoires d’industrie, pour la plupart en recherche de qualifications. 85 candidatures avaient été étudiées à ce stade, ce qui couvre près de 40% des territoires du programme Action Cœur de Ville (ACV). « Après une phase de consolidation, les différentes candidatures ont été analysées puis sélectionnées par un jury composé de représentants du Conservatoire, de la direction du programme ACV, de Villes de France, de l’Assemblée des communautés de France et de la Banque des territoires. Les villes qui n’ont pas été sélectionnées pourront bénéficier d’un accompagnement sur mesure leur permettant de finaliser leur projet afin de pouvoir ouvrir un site lors d’une seconde vague d’ouvertures » rappelle le CNAM dans sa présentation. 

Ce programme de déploiement au plus près des besoins des individus, des entreprises et des collectivités territoriales doit se traduire, à l’horizon 2022, par la création d’une centaine de nouveaux espaces d’accès à la formation dont à minima 75 dans les villes ACV, le développement de l‘offre de formation et d’enseignement supérieur étant un des axes prioritaires de ce programme interministériel Action Cœur de Ville.

Pour rappel, Au cœur des territoires a été lancé en janvier dernier par Olivier Faron, pour accompagner la transformation des compétences et des métiers, donner à chacun les clés pour devenir acteur de son parcours professionnel mais aussi fournir des solutions adaptées aux enjeux économiques et sociaux de chaque bassin d’emploi. . « L’objectif est d’arriver à 100 sites de formation supplémentaires dans les trois ans avec plusieurs appels à candidatures, a précisé Olivier Faron. Pour les villes intéressées, il faut avant tout être capables de définir précisément les besoins. » Une convention signée en avril par Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des territoires et Olivier Faron associait officiellement Au cœur des territoires au programme national Action Cœur de Ville.

Lors de la rencontre du 26 septembre, la ministre de l’Enseignement supérieur, Frédérique Vidal, a expliqué qu’il « est illusoire de penser que nous pouvons développer une vision exhaustive de la formation depuis Paris », Muriel Pénicaud considérant « nécessaire de rapprocher la formation au plus près de ceux qui en ont besoin. » Les publics visés par le programme sont notamment des personnes désireuses de changer de voie professionnelle, d’autres en rupture professionnelle, des jeunes ne disposant pas de moyens de locomotion pour suivre l’une des formations proposées dans la métropole la plus proche de leur territoire… C’est donc bien une offre avancée, accessible et mise en oeuvre rapidement qu’il est question de déployer dans de nombreux territoires.

Sébastien Martin, président de la communauté du Grand Chalon, a fait part de l’engagement de l’AdCF et de ses adhérents dans ce déploiement, illustré dans son intercommunalité par l’ouverture en cours d’une filière numérique installée dans un ancien bâtiment industriel de Chalon-sur-Saône. « Se tourner vers le Cnam permet d’aller plus vite que d’ouvrir une nouvelle filière universitaire », a-t-il expliqué. Il a rappelé que si la crise économique a détruit des emplois dans les villes moyennes, elles ne bénéficient pas des mêmes opportunités que les métropoles. « La plupart des villes moyennes n’ont pas d’université, parfois un IUT et quelques BTS mais avec un choix de filières restreint. Les jeunes partent et nous perdons des compétences. » D’où l’importance d’organiser des accès adaptés aux qualifications.

Il a été précisé par Olivier Faron et les ministres que toutes les formations proposées seront éligibles au compte personnel de formation. « Les formations proposées pourront se faire soit à distance, soit en présentiel avec des formateurs ». Deux grands axes sont identifiés : le numérique et l’entrepreneuriat.

« La convergence des deux répond au double enjeu des compétences et des territoires, a expliqué Muriel Pénicaud, la ministre du travail. L’emploi entraîne le développement économique, qui lui-même entraîne l’emploi, et tous les territoires doivent pouvoir bénéficier de ce cercle vertueux. »

 

Les villes lauréates

Auvergne-Rhône-Alpes : Aurillac, Montélimar et Roanne
Bourgogne-Franche-Conté : Chalon-sur-Saône, Nevers et Vesoul
Bretagne : Fougères, Morlaix, Quimper et Saint-Brieuc
Centre-Val de Loire : Bourges et Vierzon
Corse : Bastia
Grand Est : Châlons-en-Champagne, Charleville-Mézières, Chaumont, Colmar, Épinal, Lunéville, Saint-Avold, Saint-Dié-des-Vosges, Saint-Dizier, Saint-Louis, Saverne, Thionville, Troyes, Verdun et Vittel
Guadeloupe : Basse-Terre
Guyane : Saint-Laurent-du-Maroni
Hauts-de-France : Beauvais, Château-Thierry et Maubeuge
Ile-de-France : Coulommiers, Montereau-Fault-Yonne et Les Mureaux
Mayotte : Mamoudzou
Normandie : Cherbourg-en-Cotentin, Dieppe et Saint-Lô
Nouvelle-Aquitaine : Cognac, Marmande et Niort
Occitanie : Alès, Montauban et Sète
Pays de la Loire : Chateaubriant-Derval, La Roche-sur-Yon et Saumur
Provence-Alpes-Côte d’Azur : Brignoles, Grasse et Manosque
La Réunion : Le Port et Saint-Joseph Collectivité de Saint-Martin : Saint-Martin

Partager
En savoir plus
Documents à télécharger Documents à
télécharger