Thématiques

Développement économique

Rechercher
dans le site

Programme « Au cœur des territoires » du CNAM Chaumont ouvre le bal

Le CNAM a ouvert le 13 septembre son premier nouveau centre de formation dans le cadre de son programme « Au coeur de territoires » qui vise à déployer des pôles de formation dans les espaces intermédiaires (villes petites et moyennes). L’AdCF a soutenu ce programme innovant dès ses origines et se félicite des nombreuses réponses à l’appel à manifestation d’intérêt.

Un nouveau centre de formation professionnelle a été ouvert le 13 septembre, à Chaumont, en présence de Christine Guillemy (présidente de l’agglomération de Chaumont et vice-présidente de la région Grand Est pour la formation initiale, les lycées et l’apprentissage) et d’Olivier Faron, administrateur général du CNAM.

Ce centre est le premier du programme « au cœur des territoires », un programme lancé par le CNAM et soutenu par l’Etat (Ministère de la cohésion des territoires) qui prévoit l’ouverture d’une centaine de nouveaux centres du CNAM dans les villes petites et moyennes.

L’objectif est d’ouvrir 75 centres dans les villes et intercommunalités signataires des contrats « action cœur de ville » (ACV) et 25 centres dans les territoires non - concernés par « action cœur de ville ». Le CNAM a adressé le 13 mai 2019 un appel à projet aux 222 villes et intercommunalités signataires d’ACV (appel relayé dans AdCF Direct), quelques réponses ont aussi été reçues de territoires non-ACV.  Les centres du CNAM « au cœur des territoires » s’ouvriront progressivement, en fonction de la maturité des dossiers et des capacités de portage des centres régionaux du CNAM en 2019, 2020 et 2021.

Plus de 80 réponses ont été reçues. Il est prévu que la liste des 50 premiers sites retenus soit dévoilée à la fin du mois de septembre. Les dossiers non-retenus feront l’objet d’un accompagnement par la Banque des territoires afin de renforcer le dossier ou de chercher une autre voie que l’ouverture d’un centre du CNAM.

Le 25 octobre 2018, l’AdCF avait organisé avec les associations du « collectif ESR » (France urbaine, FNAU, AVUF et Villes de France), dans les locaux du CNAM à Paris, un colloque pour identifier les approches croisées entre les territoires (Intercos et régions) et l’enseignement supérieur (université / écoles/ labos) sur le champ de la formation continue compte tenu de la réforme de la formation professionnelle et de l’apprentissage et du PIC (plan d’investissement dans les compétences). C’est à l’occasion de ce colloque que le CNAM a fait part de son ambition. 

Le programme « Au cœur des territoires » vise, selon Olivier Faron, à « mettre la formation tout au long de la vie à la portée de toutes et de tous. C’est-à-dire de donner à chaque individu, quels que soient son âge, son origine sociale, son bagage antérieur ou son lieu de résidence, les moyens de réussir son projet professionnel et personnel ». Le CNAM reconnaît aussi le « rôle moteur (des villes moyennes) dans le développement comme dans l’aménagement du pays ».

En conséquence, il veut « proposer une offre de formation réellement adaptée à chaque bassin d’emploi ».  Un diagnostic et des objectifs qui rejoignent parfaitement ceux de l’AdCF, la formation professionnelle étant vraisemblablement l’enjeu numéro un pour beaucoup de territoires. Une offre de formation accessible, certifiante et de qualité, que le CNAM s’engage à proposer, sera un véritable atout : il faut signaler le savoir-faire reconnu de l’établissement d’enseignement supérieur en matière de validation des acquis de l’expérience (VAE). Notons que plus des deux tiers de territoires pressentis pour constituer les 50 premiers élus sont « territoires d’industrie ». 

Le CNAM se fonde sur une analyse par territoire des besoins d’emplois, des niveaux de qualification et de l’offre de formation existante. Chaque centre a besoin de locaux, de matériel, les formations seront adaptées à distance ou en présentiel, à définir au cas par cas. Le CNAM a sélectionné une cinquantaine de parcours de formation débouchant sur l’obtention d’une certification professionnelle : diplômes nationaux de Master / Licence ou titre professionnels enregistrés au RNCP*, certificats de compétence... immédiatement déployables sur tout le territoire. Ces parcours, qui répondent à des besoins de professionnalisation, de montée en compétences et/ou de remise à niveau, couvrent une quinzaine de filières métiers dynamiques, de l’entrepreneuriat au commerce, en passant par le numérique ou la comptabilité. Ces qualifications sont totalement éligibles au compte personnel de formation (CPF), ce qui permettra à chaque collectivité ou entreprise de piloter son offre, notamment grâce aux possibilités d’abondement (éventuellement dans le cadre d’un parcours de VAE).

Dans le cas de Chaumont, trois formations sont proposées dès la rentrée 2019 au centre du CNAM : certificat de compétence analyste en cyber-sécurité, certificat Bac+1 numérique CNAM, Licence générale Commerce, vente et marketing. La mise en oeuvre de ce dispositif de formation professionnelle est facilitée par des vecteurs d’ores et déjà opérationnels sur place : les partenariats concrets avec les acteurs de l’emploi, de l’éducation nationale, les réseaux d’entreprises, les chambres consulaires, l’Université de technologie de Troyes (UTT).

* Répertoire national des certifications professionnelles, géré par France compétences

Contact AdCF : e.lebot@adcf.asso.fr

En savoir plus :

Partager
En savoir plus