Thématiques

Institutions et pouvoirs locaux

Rechercher
dans le site

Action régionale : les rendez-vous avant l’été et les derniers débats en Provence-Alpes-Côte d’Azur

Les délégations régionales de l’AdCF poursuivent leurs travaux et programment, d’ici l’été, huit rendez-vous décentralisés. Une nouvelle rencontre régionale du cycle consacré à la gouvernance communes – communauté et à la lisibilité de l’action intercommunale s’est tenue, le jeudi 18 avril, à Monteux, en Provence-Alpes-Côte d’Azur, accueillie par la Communauté des Sorgues du Comtat.

La mobilisation des élus municipaux au cœur des débats

Accueillis par Christian Gros, président de la communauté des Sorgues du Comtat, une soixantaine d’élus et cadres communautaires ont débattu de la manière de communiquer sur l’action de l’intercommunalité, notamment dans un contexte particulier, celui d’une campagne électorale. Les échanges se sont également concentrés sur la mobilisation des maires et des élus municipaux non communautaires dans le cadre des projets de territoires et des politiques communautaires.

Pour Gilles Ripert, président de la communauté du pays d’Apt Luberon, il existe une réelle disparité (voire une certaine iniquité) en matière de circulation de l’information proposée par les élus municipaux représentant leurs communes au sein de la communauté : certains d’entre eux ne font jamais de compte-rendu des initiatives communautaires à leur conseil municipal, rendant très complexe la lisibilité de l’intercommunalité. Plutôt que de parler de désintérêt, il s’agit plutôt d’un déficit d’information. Ce à quoi la communauté répond en adressant tous les mois et à tous les élus, un courriel sur l’actualité de l’intercommunalité.

Par ailleurs, la volonté d’un conseiller municipal de se mobiliser au sein des commissions thématiques, alors qu’il n’aura pas de droit de vote lui permettant de peser au final, est nécessairement incertaine. De fait, de nombreuses commissions thématiques ont certes été ouvertes aux élus non communautaires mais celle-ci rencontrent un certain essoufflement en fin de mandat. Leur format mériterait d’être re-questionné, selon Armel Le Hen, vice-président de Durance Luberon Verdon Agglomération.

Ce constat est aussi partagé par Hervé Boulle, directeur général des services de la communauté de Beaucaire Terre d’Argence et référent ADGCF, pour qui « on a perdu des élus en cours de route, quand certains s’accrochent, sont fidèles et travaillent ». Si l’étape de l’élaboration du projet de territoire est mobilisatrice, c’est moins le cas tout au long de son suivi et de son exécution.

« Scot, Sraddet, PCAET… cela n’intéresse pas beaucoup l’élu de base, et encore moins le citoyen de base, il faut parler concret, avec du factuel », a précisé à ce sujet, Christian Gros.

Pourtant, un grand nombre de participants ont souligné l’importance de l’intercommunalité : « à la communauté de communes, il n’y a pas de politique, les débats sont sur le projet de territoire et cela fait énormément de bien ! » affirme Gilles Ripert.

 

Des spécificités locales qui marquent les échanges

Le Vaucluse ou le Gard font partie des départements qui ont, dans des villes assez importantes, des équipes municipales élues sous la bannière du Front national (devenu Rassemblement national) ou des formations dissidentes (ex. Ligue du sud), formations très hostiles à l’intercommunalité et souvent en position de blocage dans les instances communautaires. La présence au sein des conseils municipaux et communautaires, d’élus issus de ces sensibilités, modifie les manières de faire et en complexifie la gouvernance collective. Cela impose aussi une plus grande transparence et un devoir de pédagogie encore plus fort de la part des élus communautaires.

Si l’une des solutions peut provenir d’une communication plus simple, plus directe, mieux illustrée, cela passe aussi par la valorisation de projets emblématiques : au sein du Pays d’Apt Luberon, cette communication concrète passe par la petite enfance, la maison de services aux publics, le conservatoire ; à Durance Luberon Verdon, c’était un bus présent sur tous les marchés pour expliquer l’intercommunalité, aujourd’hui c’est aussi des actions spécifiques en direction des agents municipaux et communautaires.

D’autres prises de parole d’élus municipaux ont démontré que des situations locales spécifiques engendraient encore des incompréhensions vis-à-vis de l’intercommunalité, dans cette région peut-être plus qu’ailleurs.

 

Actualité des délégations régionales : les prochains rendez-vous

Plusieurs cycles de rencontres régionales sont actuellement en cours : gouvernance communes-communautés, industrie et territoires, mobilités, coopérations entre territoires, politique du commerce…  Huit dates vous sont proposées en mai et juin.

 

Le 16 mai en Centre-Val de Loire : Rencontre « Mobilités et intercommunalités » à Blois - Plus d’informations

Le 23 mai en Nouvelle Aquitaine : Rencontre « Transition énergétique des intercommunalités » à La Rochelle - Plus d’informations

Le 6 juin en Auvergne-Rhône-Alpes : Rencontre « Politique locale du commerce » à Chambéry - Plus d’informations

Le 7 juin en Grand Est : Rencontre « Coopérations territoriales » à Saint-Dié des Vosges - Plus d’informations

Le 14 juin en Bretagne : Rencontre « Mobilités et intercommunalités » à Dinan - Plus d’informations

Le 18 juin en Bretagne : Rencontre « Coopérations territoriales » à Rennes en partenariat avec le pôle métropolitain Loire-Bretagne - Plus d’informations

Le 28 juin en Bourgogne - Franche – Comté : Rencontre « Industrie et Territoires » à Dole - Plus d’informations

Le 2 juillet en Corse : Rencontre « Lisibilité de l’intercommunalité et enjeux du prochain mandat » à Calvi - Plus d’informations

 

Contact : Cécile Lacoste c.lacoste@adcf.asso.fr

 

Partager
En savoir plus
Documents à télécharger Documents à
télécharger

Dernières
Actualités