Thématiques

Développement économique

Rechercher
dans le site

Territoires industriels Une nouvelle publication du CGET

Après avoir consacré en 2018 un premier travail à la place de l’industrie dans les territoires, l’Observatoire du CGET a récemment publié un document intitulé « Regards croisés sur les territoires industriels ». Cet ouvrage propose de nombreux articles universitaires sur des thèmes variés tels que les mutations des relations entre industrie et territoires, la montée de la responsabilité territoriale, les différentes étapes des politiques industrielles. Une publication utile à connaître dans le cadre des programmes Territoires d’industrie.

Publié en début d’année et en cours de diffusion plus large, le nouvel ouvrage du CGET vient compléter utilement la fiche d’analyse de l’Observatoire des territoires sur l’industrie - « L’industrie dans les territoires français : après l’érosion, quel rebond ? » - réalisée l’an passé et présentée lors de la journée des agglomérations et métropoles de l’AdCF (30 mai 2018) sur le nouveau « pacte productif ».

Le nouvel ouvrage est moins un travail statistique qu’un ensemble de points de vue sur les territoires industriels. La plupart des articles sont signés d’universitaires spécialistes de ces questions qui reviennent sur les liens industrie et territoires, évoquent les années de la décentralisation industrielle (1960-70), les politiques reconversion, l’émergence des soutiens aux systèmes productifs locaux et « clusters », puis aux pôles de compétitivité avant d’arriver au programme Territoires d’industrie. Agrémentée de cartes, tableaux, zooms territoriaux, cette nouvelle publication s’intéresse à des sujets divers comme les mouvements de relocalisation, les effets des crises sur les territoires, la logistique, les politiques d’innovation, l’importance du capital social.

On pourra regretter une approche statistique parfois trop prisonnière des nomenclatures traditionnelles et de la notion d’emploi « industriel » au sens strict. Mais plusieurs articles corrigent ce défaut en invitant à raisonner de manière plus large, en prenant en compte les phénomènes d’externalisation des services productifs vers des entreprises classées dans le secteur tertiaire ainsi que les effets d’entrainement toujours très élevés de l’industrie sur les activités de recherche-développement ou l’exportation.

Partager
En savoir plus
Documents à télécharger Documents à
télécharger