Thématiques

Développement économique

Le nouveau directeur général de la Caisse des Dépôts reçoit Jean-Luc Rigaut

Eric Lombard, le nouveau directeur général de la Caisse des dépôts et consignations (CDC), a reçu une délégation de l’AdCF conduite par Jean-Luc Rigaut le 4 juillet pour évoquer le partenariat AdCF-CDC et le projet de Banque des territoires. Un temps d’échange très riche sur les questions de logement, de développement économique, d’investissement public et privé dans les territoires.

Depuis plus de 15 ans, la Caisse des dépôts et consignations (CDC) constitue le principal partenaire de l’AdCF. Dans le cadre de ses missions d’intérêt général, la CDC intervient sur de très nombreux thèmes désormais du ressort des intercommunalités. Financeur du logement social, des grandes infrastructures (eau/assainissement, transports…), de la création d’entreprises mais aussi investisseur dans des projets d’immobilier économique, des SEM d’aménagement, de tourisme… la Caisse des dépôts est la banque publique d’investissement de long terme qui joue un rôle prépondérant auprès des territoires même si, parfois, certains acteurs publics locaux, n’ont qu’une vue partielle de son rôle. La CDC, via ses directions régionales, peut également accompagner les collectivités très en amont, à travers des soutiens en ingénierie. Au niveau national, des pôles d’expertise tels que Territoires conseils sont également mobilisables gracieusement. Territoires conseils et l’AdCF travaillent main dans la main depuis de nombreuses années pour accompagner les réorganisations institutionnelles et financières (mutualisations, fusions, pactes financiers, gouvernance des grandes communautés…)

Les représentants de l’AdCF (Jean-Luc Rigaut, Loïc Cauret et Sébastien Martin) ont salué devant Eric Lombard et ses équipes la qualité du travail réalisé avec la CDC depuis de nombreuses années. Outre les coopérations avec Territoires conseils, la CDC est un soutien actif des programmes d’études de l’AdCF et de ses nombreux travaux sur le développement économique. La CDC est également le partenaire de l’association dans l’animation du baromètre de la commande publique qui est l’outil le plus complet pour analyser l’évolution (trimestre par trimestre) des marchés publics de l’ensemble des pouvoirs publics ou opérateurs (Etat, agences, collectivités et groupements, bailleurs sociaux, hôpitaux, SEM…).

 

La Banque des territoires en perspective

Enfin, dans le cadre des activités de ses délégations régionales, l’AdCF s’appuie de plus en plus sur le rôle et l’intervention des directions régionales de la CDC, ce qui s’avère précieux pour de nombreux élus ou cadres territoriaux qui n’ont parfois qu’une vue incomplète des nombreux métiers de la Caisse dans le cadre de ses activités d’intérêt général.

La rencontre du 4 juillet a permis à Eric Lombard d’expliciter le projet de modernisation qu’il porte au sein de la CDC et des ambitions qu’il entend donner à la « Banque des territoires » en cours d’installation. Son souhait est de rendre les offres et conditions d’intervention de la CDC en termes de prêts, d’investissement et d’ingénierie plus compréhensibles et accessibles pour les acteurs publics locaux. Des échanges avec les élus de l’AdCF ont ainsi porté sur les durées et conditions de taux proposés par la future Banque des territoires, les champs possibles d’intervention dans les grands programmes, les taux de retour sur investissement (TRI) attendus par la CDC pour ses prises de participation en capital dans des SEM ou sociétés de projets. La volonté de déconcentrer davantage de prise de décisions au niveau des directions régionales de la CDC ont été très bien reçues des représentants de l’AdCF.

Les représentants de l’AdCF ont également évoqué avec Eric Lombard les évolutions en cours du secteur du logement social et du tissu des organismes. Ils ont fait part du souhaite de l’AdCF, dans le cadre de la loi ELAN, de renforcer la territorialisation des politiques de l’habitat et les cadres de régulation régionale en créant un comité des financeurs auprès du préfet de région pour simplifier les circuits de financement et suivre le processus de recomposition du maillage des organismes. La déconcentration des décisions au sein des agences (ANRU, ANAH), la régionalisation des enveloppes du Fonds national des aides à la pierre (FNAP) permettraient cette simplification.

 

Partager
En savoir plus
Documents à télécharger Documents à
télécharger