Thématiques

Urbanisme

Délégations régionales de l’AdCF : le commerce en débat en Occitanie et en Centre Val-de-Loire

Les délégations AdCF-ADGCF d’Occitanie et de Centre Val-de-Loire ont réuni les adhérents de l’association, le 18 mai à Lodève et le 23 mai à Châteauroux, pour débattre de la compétence politique locale du commerce et des enjeux propres aux centres-villes et centres-bourgs. Jusqu’aux congés estivaux, le programme des rendez-vous régionaux s’intensifie avec des rendez-vous programmés sur les relations territoires-industrie, la réforme fiscale, l’environnement.

 

En Centre Val-de-Loire, nombre de communautés déjà engagées

A Châteauroux, les débats entre participants, tant en tribune qu’en salle, se sont rapidement concentrés sur la capacité actuelle des intercommunalités à agir dans le domaine du commerce et sur les outils d’ores et à déjà à leur disposition.

Les documents de planification SCoT et PLUi ont été les plus fréquemment cités. Orléans Métropole évoque le PLUi comme moyen de faire pression pour accepter ou interdire l’ouverture d’un commerce, s’il y a risque de doublon entre centre-ville et périphérie, par exemple, ou pour freiner le développement des franchises et leur installation en entrées de ville (les boulangeries, notamment). Ces documents sont aussi l’occasion d’établir un diagnostic précis de la situation, à une échelle plus large que celle de la ville-centre. A Montargis, par exemple, la zone de chalandise des commerçants du centre-ville est de 20 kilomètres, bien au-delà des limites communales.

Pour une mise en œuvre réussie, chacun a convenu que l’une des variables-clefs est de parvenir à mobiliser commerçants, voire les clients/consommateurs du territoire. Cette mobilisation n’est pas sans difficultés : la communauté de Vierzon Sologne Berry confirme que le commerce étant un secteur concurrentiel, il est souvent impossible de réunir l’ensemble des commerçants, parfois même représentés par un (trop) grand nombre d’associations ou de fédérations. De fait, pour le président de Bourges Plus, une logique nouvelle s’impose en passant par les attentes des habitants : « c’est le client qui fait le commerce, il faut partir de ce postulat », a-t-il expliqué d’où l’intérêt d’intégrer, le plus en amont possible, les attentes (nouvelles) des consommateurs.

 

L’appui aux commerçants, comme premier levier

Autres initiatives à disposition des collectivités, l’exemple fourni par la communauté Beauce Val de Loire qui n’hésite pas à racheter les locaux vacants (ceux de Dia par exemple), pour, à la fois maitriser le foncier économique et, si possible, transformer certains anciens locaux de centre commercial en galeries commerçantes, avec un accompagnement à l’installation des nouveaux commerçants.

L’appui à l’installation des commerçants figure également parmi les actions de Châteauroux Métropole : soit une aide au loyer, à hauteur de 75% du prix du loyer et dans un plafond de 400 euros/mois, la première année. Résultat : en 18 mois, l’agglomération compte 24 ouvertures contre 9 fermetures de commerces.

Autre initiative de Châteauroux Métropole, le recrutement d’un manager de centre-ville, cofinancé par l’agglomération et la CCI, en lien étroit avec l’union des commerçants. Une action qui nécessite la clarification de l’intérêt communautaire et qui semble intéresser la grande majorité des participants dont beaucoup déplorent leurs difficultés à recruter pour ce poste.

Par ailleurs, la taxation des locaux vacants est instaurée depuis deux ans à Châteauroux, avec l’idée de créer une prise de conscience chez les propriétaires plutôt qu’une « punition financière ». En l’occurence, sur la quarantaine de cellules vacantes ciblées, la moitié a été remise sur le marché et seules deux parcelles ont été réellement taxées.

D’autres sujets ont pu être abordés, comme par exemple :

  • le stationnement et sa tarification, pour une meilleure rotation des véhicules,
  • l’adaptation entre les nouvelles attentes des commerçants et les loyers en centre-ville, trop souvent trop élevés,
  • la mobilisation des associations dans l’animation des centres-villes.

 

Ville-centre et communes rurales

L’articulation entre « commerce rural » et « commerce de centre-ville » est suivi avec une attention particulière par la communauté de Vierzon Sologne Berry. Si les communes rurales de ce territoire ont toujours essayé de racheter les locaux de commerces fermés, la nécessité de définir l’intérêt communautaire de l’appui aux actions commerciales a clarifié les responsabilités des communes et de la communauté.

Dans ce cadre, les maires gardent la main sur la proximité et leur stratégie de développement commercial, avec des fonds de concours de la communauté. La communauté, quant à elle, doit offrir la possibilité aux commerçants du centre-ville de Vierzon de se considérer comme des « commerces de tout le territoire » : organiser des livraisons communes à plusieurs commerces répartis dans l’ensemble du territoire, installer des points relais commerçants dans les plus petites communes rurales…

Inversement, pour permettre aux habitants des communes les plus éloignées de se déplacer en centre-ville, la communauté de Val de Vienne se pose la question de la mise en place de navettes électriques. Expérience actuellement conduite par le Grand Guéret, à travers son service de transport à la demande, en augmentation régulière d’année en année.

Les échanges de ces deux rencontres l’ont démontré, Charles-Eric Lemaignen l’a rappelé en fin de séance : « la question des centre-ville et centre-bourg doit obligatoirement être intégrée au projet de territoire de l’intercommunalité ».

 

Les prochains rendez-vous

Les enjeux de développement économiques seront à l’agenda des délégations régionales AdCF-ADGCF de Corse (le 1er juin, à Porto-Vecchio), de Grand Est (le 15 juin, à Nancy), de Normandie (le 20 juin, à Rouen), de Provence-Alpes-Côte-d’Azur (le 12 juillet, à Marseille).

Les délégations de Normandie, Auvergne Rhône-Alpes et des Hauts de France aborderont pour leur part l’actualité des finances locales à Lisieux (le 29 mai), à Bourg en Bresse (le 31 mai) et à Amiens (le 11 juillet).

Les compétences environnementales seront au cours des rencontres régionales organisées en Corse (le 1er juin, à Porto-Vecchio) et en Bretagne (le 12 juin à Quimperlé).

Contacts : r.briot@adcf.asso.fr et c.lacoste@adcf.asso.fr

Partager
En savoir plus
Documents à télécharger Documents à
télécharger

Dernières
Actualités