Thématiques

Aménagement du territoire

Cohésion urbaine : les décideurs intercommunaux dialoguent avec Jean-Louis Borloo

L’AdCF et France urbaine, en partenariat avec la FNAU, ont proposé le 21 mars à Jean-Louis Borloo de discuter directement avec les élus et cadres des communautés et métropoles engagées dans un projet de cohésion urbaine et le pilotage d’un contrat de ville. Près de trois heures d’échanges ont permis à tous les participants de faire état de l’engagement actuel de leur territoire et d’esquisser les contours d’une politique de la ville renouvelée.

 

Mettre en débat trois mois de travail

En parallèle de la concertation nationale pilotée par les ministres Jacques Mézard et Julien Denormandie, dont les premiers résultats ont été présentés il y a deux semaines et font l’objet de réactions mitigées, l’AdCF et France urbaine travaillent conjointement, avec Jean-Louis Borloo, depuis janvier, à l’élaboration d’un « pacte » pour une nouvelle politique de cohésion urbaine. C’est dans ce cadre que cette matinée du 21 mars a été organisée.

L’idée était d’engager un dialogue direct et franc avec l’ancien ministre, autour de deux axes : les responsabilités premières des agglomérations et métropoles et les engagements attendus de l’Etat.

Avec pour unique objectif de clarifier les interventions de chacun et de responsabiliser collectivités et Etat principalement dans leurs « cœurs de métier » respectifs.

Les témoignages et illustrations présentées à l’occasion de cette matinée ont pour vocation à alimenter la finalisation du pacte AdCF – France urbaine.

 

De très nombreuses prises de paroles

Le format de la rencontre a permis à un grand nombre d’élus et de cadres de prendre la parole pour témoigner de leur action actuelle, l’illustrer par un projet emblématique ou pour évoquer ce que les élus pourraient, dans un futur idéal, faire de plus et en mieux.

Comme attendu, le début de la matinée a été marqué par des interventions révélant un certain sentiment de frustration, d’épuisement, voire d’exaspération vis-à-vis d’une relation aux services de l’Etat encore trop sujette à des jeux de posture, à des injonctions descendantes sans effort d’adaptation aux réalités locales. Les représentants de l’Eurométropole de Strasbourg, la communauté de Vesoul ou de Grand Paris Grand Sud ont, par exemple, témoigné en ce sens.

Pour avancer dans la réflexion, Jean-Luc Rigaut a toutefois souligné « qu’on peut se lamenter pendant des heures, rien ne se fera sans l’Etat et ce n’est pas le but de la démarche. »

Cependant, tous ont reconnu, Jean-Louis Borloo en tête, que la situation du financement du nouveau programme de renouvellement urbain pose un sérieux problème dans de très nombreux quartiers, avec des projets à l’arrêt et une période de protocole de préfiguration qui s’éternise.

Pour remplir l’autre objectif de la matinée – à savoir illustrer de manière concrète les engagements actuels des communautés et métropoles - différents participants ont présenté des actions relevant du développement économique et de l’emploi (Grand Narbonne, Montpellier Méditerranée Métropole, Grand Nancy, Grand Poitiers…), de modèles de gouvernance adaptés (Agglomération du Havre, Paris Est Marne et Bois, Grand Orly Seine Bièvre), de stratégies habitat et logement (Grand Poitiers),…

 

                                                                                                                           Crédits : Lionel Pagès

Vers un pacte pour une nouvelle politique de cohésion urbaine

La finalité du travail engagé depuis plusieurs mois est celle d’un document appelé à être transmis officiellement à Jean-Louis Borloo, dans le cadre de sa mission, et au Gouvernement.

Ce document devra concerner toutes les communautés, qu’elle que soit leur situation en termes de cohésion urbaine.

Le prochain rendez-vous est fixé au vendredi 6 avril prochain, lors des journées nationales de France urbaine à Dijon, à l’occasion de la signature de ce pacte par Jean-Luc Rigaut, président de l’AdCF, et Jean-Luc Moudenc, président de France urbaine, en présence de Jean-Louis Borloo.

Ce dernier a profité de cette matinée pour rappeler sa conviction première, que « les agglomérations sont l’échelle de solution » ; qu’elles sont « l’outil de la proximité ». S’il concède que toutes n’ont pas encore pris la part de leur responsabilité, il s’agit bien d’aller vers un réel projet de territoire de cohésion. Ainsi les agglomérations pourraient s’engager et prendre le pilotage des projets éducatifs globaux, des programmes de rénovation urbaine, des projets visant l’excellence numérique, des projets de mobilités, de lutte contre l’illettrisme et l’illectronisme…

Jean-Louis Borloo a également posé la question de l’intérêt de proposer un débat national sur la cohésion urbaine et sociale, alimenté par les contributions et les engagements de chaque agglomération et métropole. Idée conçue comme un gage d’assurance de cette prise de responsabilité accrue de la part des collectivités locales.

Seront prochainement disponibles les actes de cette matinée ainsi que le pacte pour une nouvelle politique de cohésion urbaine et sociale.

Contact : r.briot@adcf.asso.fr

Partager
En savoir plus
Documents à télécharger Documents à
télécharger

Dernières
Actualités