Thématiques

Environnement et énergie

Rechercher
dans le site

Compteur Linky : Un argumentaire d’ENEDIS (ex-ERDF) pour répondre aux questions ... et aux rumeurs

Le déploiement du compteur Linky est un considérable chantier d’investissement dans les territoires. Il est d’une importance fondamentale pour accompagner la transition énergétique, faciliter l’optimisation des consommations et éclairer l’action des intercommunalités dans le cadre de leurs plans climat. S’il faut accélérer la mobilisation des « compteurs intelligents » au service des politiques publiques, comme l’a rappelé la Cour des Comptes, le chantier de pose des compteurs soulève parfois des réactions vives de certaines communes ou des populations desservies.

Avant tout, un peu d’histoire… Le déploiement des compteurs intelligents en France s’inscrit dans le cadre de la directive 2009/72 qui a pour objectif une meilleure gestion de l’énergie en Europe. Transposée en droit français par une loi du 5 janvier 2011, cette directive impose la diffusion de compteurs intelligents d’ici 2020 pour 80 % des usagers, « si ces systèmes de comptage ont fait l’objet d’une analyse coûts-avantage favorable ». Selon un rapport du Conseil général de l'environnement et du développement durable (CGEDD) publié en février 2017, « actuellement plus de 300 millions de compteurs communicants sont installés dans le monde dont 45 millions déjà installés en Europe ».
Les avantages potentiels sont manifestes à tous les bouts de la chaîne. Pour le client, qui devrait pouvoir gérer sa consommation et faire ainsi des économies sur sa facture d’énergie. Pour le gestionnaire de réseau, qui y gagne une baisse des coûts d’intervention sur place (relevé de compteurs) ainsi qu’une meilleure connaissance des flux. Pour le producteur qui peut moduler sa production grâce à une connaissance de la demande. Collectivement, une meilleure connaissance des consommations devrait permettre aux élus de préciser les diagnostics énergétiques, de mieux cibler les actions de maîtrise de l’énergie dans le cadre des plans climat-air-énergie territoriaux. 
 

Pour autant, l’installation des compteurs intelligents en matière d’énergie (Linky pour l’électricité, Gazpar pour le gaz et autres compteurs communicants dans le domaine de l’eau) a pu susciter des inquiétudes dans les territoires : impacts sur la santé, confidentialité, réutilisation des données et intrusion dans la vie privée…
En matière de santé, le rapport de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES) se montre. Dans son avis, publié le 5 décembre 2016, l’agence conclut estime très faible la probabilité que Linky engendre des effets sanitaires à court ou moyen terme dans un environnement où la place des objets connectés ne cesse de croître.
Quant aux données de consommation, elles appartiennent au consommateur et ne peuvent être transmises sans son consentement à un tiers par le distributeur. Des progrès restent à faire pour permettre au consommateur de suivre ses consommations d’énergie et lui permettre, s’il le souhaite, d’adapter ses besoins. C’est ce que souligne le médiateur national de l’énergie dans sa lettre de mai 2017, dédiée au compteur Linky (voir ci-après).

Pour répondre aux principales questions que soulèvent ces compteurs communicants, le distributeur Enedis, ex-ErDF, met à disposition des usagers, des élus et des services une synthèse argumentaire à retrouver ci-dessous.


Accéder aux ressources sur le sujet :

- La Lettre du médiateur : http://www.energie-mediateur.fr/fileadmin/user_upload/Publications/Lettre-mediateurN27.pdf

- Enedis, « Le compteur Linky, tout simplement »

 


Contact AdCF : c.alle@adcf.asso.fr

 

Partager
En savoir plus
Documents à télécharger Documents à
télécharger

Dernières
Actualités