Contenu article AdCF Direct

Ukraine : Caux-Seine Agglo s’engage pour l’intégration et le retour à l’autonomie des réfugiés

Voici une illustration de la mobilisation des intercommunalités dans l’accueil des déplacés d’Ukraine avec la création d’une association dédiée et une action structurée autour de l’accueil, l’intégration, l’autonomie et le retour au pays.

Structurer l’élan de solidarité

L’histoire commence lorsqu’un habitant de Caux Seine Agglo décide de son propre chef, début mars, de conduire un bus à la frontière entre la Pologne et l’Ukraine pour ramener en Seine-Maritime une douzaine de réfugiés – essentiellement des femmes et des enfants. De cette initiative individuelle est née la volonté de la Ville de Port-Jérôme-sur-Seine et de l’intercommunalité de Caux Seine Agglo d’organiser l’accueil de déplacés d’Ukraine.

Afin de mieux coordonner les élans de solidarité (dons en matériel, aides en nature) et de répondre au devoir d’accueil d’une population en détresse, l’agglomération s’est très rapidement mise en ordre de marche et a construit, en quelques jours, un dispositif d’accueil complet, structuré autour de quatre axes : l’accueil, l’intégration, le retour à l’autonomie, le retour au pays. Pour cela, une association est créée, dès le 12 mars, d’abord sur la commune de Port-Jérôme-sur-Seine et désormais à l’échelle de toute l’intercommunalité : Solidarnist.

Présidée par Hélène Briffault, par ailleurs 1ère adjointe de la ville de Port-Jérôme-sur-Seine et vice-présidente de l’agglomération en charge de la prévention et des risques majeurs, cette association organise toutes les étapes de l’accueil des familles, de leur intégration jusqu’au retour au pays :

  • Recensement et centralisation des dons et des initiatives solidaires (interprétariat, coiffures, organisation des sorties, accès à des clubs de gym, des cours de couture…) ;
  • Recensement et mise à disposition de logements. La grande majorité des personnes est aujourd’hui accueillie dans une résidence autonomie, avec une salle commune ou dans une autre résidence, pour laquelle il a fallu équiper les appartements (grâce à la réserve communale et aux dons) ;
  • Accompagnement tout au long des démarches administratives puis suivi par le CCAS ;
  • Scolarisation de tous les enfants, de la maternelle au lycée et accompagnement renforcé pour un enfant porteur de handicap ;
  • En matière de soins, toutes les personnes ont été reçues à l’hôpital et peuvent être suivies par l’association TerraPsy, spécialisée dans le soutien psychologique et l’orientation thérapeutique des réfugiés.

 

Mobiliser l’ensemble des services

Le bloc communal est entièrement mobilisé : tous les maires ont été sollicités pour recenser les logements vacants (avec l’appui du service risques majeurs de l’intercommunalité), tous les élus et tous les services de Port-Jérôme-sur-Seine sont mobilisés (logement, éducation, sport, santé…) et deux agents de Caux Seine Agglo sont plus particulièrement engagés.

Outre une contribution directe au fonds d’action extérieure des collectivités (FACECO), le territoire adapte ses services : gratuité des transports (en plus de l’offre régionale), gratuité des loyers jusqu’au retour à l’autonomie financière, installation du wifi dans tous les logements, offre de cartes de piscine et de places de cinéma, mobilisation de la mission locale (trois jeunes ukrainiens bénéficieront du contrat d’engament pour les jeunes), mobilisation de la maison des compétences (bilan de compétences pour chaque adulte)… Des cours de français sont dispensés aux adultes par le Secours Catholique.

L’élan de solidarité se maintient, les dons continuent d’affluer : c’est le cas par exemple de dons d’ordinateurs faits à quelques jeunes pour leur permettre de poursuivre leurs études, tandis que certaines entreprises ont d’ores-et-déjà proposé des emplois. Trois lycéens du territoire ont également décidé, dans le cadre du service national universel, de travailler pour l’association Solidarnist (84 heures de bénévolat).

Le 25 avril, l’association réunira pour la première fois son assemblée générale. L’objectif est de représenter, au sein de son conseil d’administration, l’ensemble des forces vives du territoire : les élus locaux, les bénévoles, les associations caritatives (Emmaüs, Les restos du cœur, une ressourcerie…) et des représentants des familles ukrainiennes.

Le dernier axe d’action consiste à faciliter le retour au pays des personnes accueillies mais aussi d’aider à la reconstruction du pays. Un jumelage avec une ville ukrainienne est envisagé.

 

Plus d’information sur l’association Solidarnist : Hélène Briffault, présidente, h.briffault@pj2s.fr

Accueil gratuit en crèche des enfants déplacés d’Ukraine

Le Conseil d’administration de la Cnaf a décidé la prise en charge des frais d’accueil en crèche des enfants déplacés d’Ukraine pour 2022. Les Caf, via la Prestation de service unique, prendront directement en charge le coût de leur accueil. Plus d’informations ici.

 

Contact : Romain Briot, r.briot@adcf.asso.fr

Email
Print
Partager
Facebook Twitter LinkedIn
En savoir plus
Documents à télécharger Documents à
télécharger