Contenu article AdCF Direct

Hauts-de-France : la relance au coeur des échanges entre les administrateurs de l’AdCF et Xavier Bertrand

A l’occasion du déplacement de Sébastien Martin, président de l’AdCF, dans plusieurs intercommunalités des Hauts de France, les administrateurs de l’association ont échangé avec Xavier Bertrand sur la relance, les CRTE ou bien encore le transfert de la compétence AOM aux communautés de communes. Les élus de la communauté Somme Sud-Ouest et de l’agglomération de Béthune ont également accueilli la délégation de l’AdCF pour échanger sur leurs politiques énergétique et d’attractivité du territoire.

Les administrateurs de l’AdCF des Hauts-de-France, Benjamin Saint-Huile, président de la communauté de Maubeuge Val de Sambre, Patrice Vergriete, président de la communauté urbaine de Dunkerque et vice-président de l’AdCF, Bénédicte Thiébaut, présidente du Grand Roye et Olivier Gacquerre, président de l’agglomération de Béthune-Bruay Artois Lys Romane, ont rencontré le président de leur région, Xavier Bertrand, en présence de Sébastien Martin, président de l’AdCF.

Cet échange a permis d’aborder les sujets qui sont actuellement au cœur des relations entre les intercommunalités et leur région : la mise en œuvre du plan de relance, l’élaboration des CRTE ou bien encore le transfert de la compétence AOM aux communautés de communes.

 

Interconnexion des territoires à l’échelle des Hauts-de-France

Les sujets des mobilités et de l’attractivité des territoires ont ensuite été évoqués, à Béthune, en présence de Olivier Gacquerre, Patrice Vergriete et Sébastien Martin. L’agglomération veut agir sur son attractivité et son repositionnement stratégique, en travaillant sur une meilleure connexion avec les intercommunalités limitrophes, dont la métropole européenne de Lille.    

Pour réagir au départ annoncé de Bridgestone, Olivier Gacquerre voit l’intercommunalité comme « un assembleur », capable de réunir entreprises, élus et université, autour d’une vision stratégique partagée, « nous avons besoin de révéler ce que nous avons ». Patrice Vergriete a mis en parallèle cette ambition avec son expérience sur le territoire dunkerquois lors du mandat précédent, en citant l’appel à projet Territoires d’innovation de grande ambition (TIGA) comme déclencheur d’une dynamique nouvelle pour « faire projet et aider les entreprises à se mettre en réseau ».

MM. Gacquerre, Martin et Vergriete ont ainsi illustré l’importance des coopérations entre territoires, auxquelles participe le réseau régional de l’AdCF.

 

Communauté de communes Somme Sud-Ouest : mobilités et énergies renouvelables au cœur du projet de territoire

La journée a commencé par un temps d’échange avec Alain Desfosses, président de la communauté de communes Somme Sud-Ouest, Isabelle de Waziers, vice-présidente (et membre du conseil d’orientation de l’AdCF), Jean-Jacques Stoter, vice-président et Serge Zacharewicz, directeur général des services, accompagné de plusieurs de ses directeurs.

Issue de la fusion de trois intercommunalités, la communauté de communes Sommes Sud-Ouest est composée de 119 communes et regroupe environ 40 000 habitants. L’une des communautés qui préexistait à la fusion était compétente en matière de transport scolaire depuis 2012. Ce territoire a finalement été reconnu comme pôle d’excellence rural autour de la thématique du « bien vieillir à domicile ».

La fusion n’a pas mis fin à cette politique et aujourd’hui, Somme Sud-Ouest met en œuvre un « plan de mobilité rural » composé de plusieurs axes : le transport scolaire, le transport mixte, le grand tourisme et le transport à la demande. Ce plan vise également à développer la pratique du covoiturage, du vélo, de la marche et des transports collectifs, en accompagnant les habitants dans le changement de leurs habitudes de déplacement. L’activité touristique qui permet de répondre à la demande d’associations qui souhaitent se déplacer en France et en Europe, permet l’autofinancement de l’ensemble du plan, dont le TAD et la logique de « réemploi » (péri et extra-scolaire, petit et grand tourisme) offrent aux chauffeurs la possibilité de compléter leur temps de travail.

Cette politique mobilités répond aussi aux préoccupations de cohésion sociale, pour les séniors mais aussi pour les personnes en insertion et formation (en lien avec la mission locale). Elle se veut également, à terme, une réponse pour les jeunes qui sont obligés d’arrêter leur scolarité après le collège, faute de solution de déplacement vers le lycée d’Amiens.

Plus d’informations sur le plan de mobilité rurale

Les élus de la communauté ont également présenté leur projet de création d’un « Cluster vert », qui s’appuiera sur trois piliers :

  • L’agriculture et le projet alimentaire territorial, avec la création d’une cuisine centrale pour maintenir une agriculture diversifiée, favoriser la consommation locale et répondre aux problématiques de malnutrition (en lien avec le contrat local de santé et l’Education nationale) ;
  • La valorisation des matériaux bio-sourcés (paille, chanvre, lin, colza) et la structuration d’une filière d’excellence circulaire, en partenariat avec l’Université d’Amiens, et avec l’ensemble des professionnels (artisans, entreprises) ;
  • Le développement d’énergies durables dont l’hydrogène « vert », en partant du potentiel énergétique issu de la biomasse, de l’éolien et du solaire. L’objectif est de décliner un projet global, pour « décarboner l’industrie et la mobilité lourde ». Pour cela, la communauté candidate à l’appel à projet de l’Ademe « éco-systèmes territoriaux hydrogène » et réfléchit aux objectifs de production correspondants aux usages possibles, aux débouchés possibles, notamment en direction des huit grands pôles d’activité situés dans un rayon de 50km. 

 

Contact : Floriane Boulay, f.boulay@adcf.asso.fr

Email
Print
Partager
Facebook Twitter LinkedIn
En savoir plus
Documents à télécharger Documents à
télécharger