Contenu article AdCF Direct

Crise sanitaire : organiser la mobilité vers les centres de vaccination

Le ministre de la santé Olivier Véran a réuni le comité des élus le 9 février pour évoquer l’avancement de la campagne de vaccination et les questions à traiter. Sébastien Martin et Anne Terlez, président et vice-présidente de l’AdCF, représentaient les intercommunalités de France à l’occasion de cette réunion au cours de laquelle ont été longuement abordées les questions d’accès aux centres de vaccination pour les personnes isolées et fragiles.

Des nouvelles encourageantes ont été délivrées le 9 février par le ministre de la Santé, Olivier Véran, devant le comité des élus. Le plateau épidémique est haut mais stable : autant de temps gagné pour une campagne vaccinale qui rattrape ses retards d’allumage, a expliqué en substance le ministre dans ses propos introductifs. Le retard rattrapé sur les primo-injections (2 millions à date) effectuées dans 1112 centres désormais ouverts, au rythme moyen de 69 rendez-vous par jour et par centre.

Les retards initiaux se reportent maintenant sur les secondes injections, mais le rythme de l’opération laisse envisager un aboutissement de la première phase de vaccination début avril : viendra ensuite la vaccination des personnes présentant des comorbidités et des personnes de 50-65 ans, avec le renfort du vaccin d’Astra-Zeneca. Ce vaccin offre des conditions de conservation qui permettront de s’appuyer sur les dispositifs de vaccination grippale (médecine de ville, infirmiers, pharmaciens) : de quoi vacciner beaucoup et très vite, en fonction des livraisons de doses. Des études sont toutefois encore en cours sur l’efficacité de ce vaccin pour les plus de 65 ans et pour les variants sud-africain et brésilien.

Toutefois, la capacité des centres, pour poursuivre les vaccinations avec les solutions à ARN messager (Moderna et Pfizer), devra être augmentée : plus de centres ou des plages horaires étendues – voilà les scénarios à l’étude dans chaque territoire. A ce stade, les plages horaires permettent d’écouler toutes les doses livrées chaque semaine en flux tendu, et il reste encore de nombreux sites candidats pour l’ouverture de centres. Ces scénarios pourront donc rapidement et facilement être déployés.

 

« Aller-vers » : le défi des collectivités locales

Le Ministre a souligné l’implication des collectivités locales et de leurs centres communaux ou intercommunaux d’action sociale pour déployer des solutions d’aller-vers, dont il a fait part au président de la République.

Sébastien Martin a rappelé dans ses interventions les initiatives des intercommunalités, qui se multiplient chaque jour et qu’AdCF Direct a commencé à évoquer :

Lire l’article AdCF Direct du 29 janvier

Lire l’article AdCF Direct du 15 janvier

A cet égard, des protocoles ont été récemment publiés pour les équipes mobiles, et un décret est paru pour le remboursement des transports sanitaires par l’Assurance maladie. Les centres de santé pourront également obtenir des financements des fonds d’intervention régionaux des Agences régionales de santé pour leurs actions d’appui à la vaccination.

 

Revue d’initiatives

Dans le Grand Verdun, une navette neuf places du CIAS va chercher les personnes âgées dans les trois principales communes de l’agglomération pour les amener au centre de vaccination. Pour les autres communes, un transport à la demande gratuit a été déployé.

Ardenne Métropole propose également un service de transport gratuit vers ses quatre centres de vaccination et annonce la création d’un service mobile de vaccination qui circulera dans l’agglomération.

De même, dans l’agglomération de Seine-Eure qui propose un service de transport à la demande gratuit, pour le jour même ou le jour pour le lendemain, pour tous les résidents de l’agglomération qui ne disposent pas de solution de transport pour se rendre aux centres de vaccination. L’agglo de Dreux adapte également son service, avec priorisation des demandes à caractère sanitaire et suppression du délai de réservation habituel de 48h.

En Occitanie, l’agglomération de Foix propose le même service gratuit pour les personnes qui ont pris rendez-vous au centre de vaccination. Même initiative dans l’agglomération de Tarbes-Lourdes-Pyrénées qui offre le TAD dans pour toutes les communes qui ne sont pas desservies par une ligne régulière. La communauté de communes de Decazeville (Aveyron) mobilise son TAD.

En Nouvelle Aquitaine, de nombreuses intercommunalités ont réorganisé leurs réseaux avec l’entreprise délégataire Transdev. C’est le cas dans la communauté d’agglomération du Bassin d’Arcachon Sud, dans la communauté de communes du Cubzaguais (CDC), dans les communautés d’agglomération de La Rochelle mais aussi de Rochefort Océan. Le réseau urbain Libéo de la communauté d’agglomération de Brive propose une desserte exceptionnelle depuis les 48 communes de l’agglo vers le centre de vaccination.

En Auvergne Rhône Alpes, de nombreuses agglomérations organisent les transports gratuits vers les centres de vaccination mais c’est aussi le cas, via le service TAD, de communautés de communes comme celle de Saint-Pourçain dans l’Allier ou la communauté de communes Bugeysud dans l’Ain.

 

Vous souhaitez nous faire part d’une initiative de votre communauté ?

Partagez votre témoignage !

Email
Print
Partager
Facebook Twitter LinkedIn
En savoir plus
Documents à télécharger Documents à
télécharger