Contenu article AdCF Direct

Assurer la continuité des services Eau potable et assainissement : retours d’expériences de communautés de communes et d’agglomération

Pour un nombre significatif de communautés, la crise sanitaire est survenue peu de temps après leurs prises de compétences en matière d’eau potable et d’assainissement, d’où une organisation encore en structuration. Les budgets n’ont pas toujours pu être votés. Pour autant, la continuité de service d’eau potable a été dans l’ensemble assurée sans problème majeur : la sensibilité du service d’eau requiert des mesures d’anticipation et de gestion de crise, et les services sont de fait souvent bien préparés.

Qu’elles disposent ou non d’un plan de continuité d’activité formalisé, les communautés ont pu réorganiser les équipes et prioriser les missions. Vichy Communauté et Quimperlé Communauté mobilisent les agents sur le terrain par demi-équipe, afin de réduire les contacts et de garder des agents réservistes, et les encadrants sont en télétravail. Certaines équipes ont également été appuyées par des techniciens d’autres services, après formation le cas échéant, notamment dans la Communauté d’agglomération Territoires Vendômois et Annonay Rhône Agglomération. Peu de craintes ont été exprimées de la part des agents. La transparence et la mise en place de mesures de protection complémentaires ont permis de maintenir la confiance des équipes.

Les services se sont concentrés sur les missions essentielles, reportant les interventions à domicile et travaux neufs. En cas d’impossibilité de poursuivre les bilans, des reports ont été mis en place avec la police de l’eau, explique la Communauté de Communes du Val de l’Aisne. Peu de difficultés d’approvisionnement ont été remontées, à l’exception de l’allongement des délais de livraison.

Territoires Vendômois et la Communauté de communes du Pays Rochois ont élaboré des campagnes de communication pour rassurer les usagers sur la qualité de l’eau.

La principale difficulté, bien souvent non-résolue, concerne la gestion des boues d’épuration. Il s’agit d’un enjeu urgent, du fait de la saturation des capacités de stockage et de l’impossibilité de mettre en place un stockage séparé. L’impossibilité d’épandre les boues non-hygiénisées collectées après le début de l’épidémie a nécessité d’identifier des solutions alternatives à l’échelle du territoire. Même lorsque les techniques d’hygiénisation requises par la circulaire du 2 avril sont disponibles, l’épandage peut s’avérer impossible.

Vichy Communauté est en effet confrontée à des délais de réalisation des tests par les laboratoires, déjà débordés, incompatibles avec le calendrier d’épandage. La gestion des boues d’épuration sera une problématique à traiter au cours des prochains mois, certaines communautés ayant dû recourir à des solutions de court terme. Sous réserve de stocks de déchets verts suffisants, le compostage des boues peut être une solution, choisie par Quimperlé Communauté. Déployer des traitements d’hygiénisation sur les stations non-équipées est une option limitée, en raison du manque de disponibilité et du coût des stations mobiles de traitement. La solidarité territoriale est à l’œuvre : certaines communautés, dont Annonay Rhône Agglomération, ont pu accueillir des boues d’autres territoires ne disposant pas de capacités de traitement.

La Communauté de Communes d'Erdre & Gesvres et la Communauté de Communes du Val de l’Aisne anticipent et programment d’ores et déjà la reprise d’activité. Elle nécessitera de hiérarchiser les interventions et d’être pédagogue. Certains travaux ont pu reprendre lorsque les risques étaient limités, c’est le cas dans la Communauté de communes de Gevrey-Chambertin et de Nuits-Saint-Georges, ou pourront reprendre dans les prochaines semaines, sous réserve de disponibilité suffisante d’équipements de protection. Se fondant sur les recommandations disponibles, la Communauté de communes du Pays Rochois a sollicité des propositions sur l’organisation des chantiers afin d’anticiper leur reprise dans les meilleures conditions possibles. Devront également être définies les mesures de protection nécessaires en cas de contact avec l’usager.

 

Contact AdCF : o.cebile@adcf.asso.fr

 

Accéder à l'ensemble des témoignages, retour d'expériences des intercommunalités durant la crise : https://www.adcf.org/retour-experience-durant-la-crise 

Email
Print
Partager
Facebook Twitter LinkedIn
En savoir plus
Documents à télécharger Documents à
télécharger