Contenu article AdCF Direct

Vichy Communauté : une vision et une coordination intercommunale pour démultiplier l’action des communes et des acteurs du territoire

Dès les tous premiers jours de la crise, Vichy Communauté s’est mise en ordre de bataille. Une organisation et une gouvernance qui permettent de gérer le confinement dans la durée et qui pourraient inspirer, à l’avenir, de nouvelles manières de travailler collectivement. Témoignages de Stéphane Panin, directeur général des services techniques mutualisé et de Yvonic Ramis, directeur général des services de Vichy Communauté.

Une gouvernance construite dans l’urgence mais solide dans la durée

La première réaction des élus du territoire a été de s’appuyer sur la ville de Vichy, son plan communal de sauvegarde et son expérience en matière de gestion de crise (notamment en termes d’inondations). Mais très vite, les premiers jours de la crise ont aussi révélé l’importance de la continuité de services essentiels portés par l’agglomération.

C’est donc fort logiquement, et aidé par le fait que de nombreux services sont mutualisés entre ville et communauté, que Frédéric Aguilera, maire de Vichy et président de Vichy Communauté, a mis en place « un poste de commandement de crise inter-collectivités ».

Cette cellule, présidée par lui-même et Charlotte Benoit, adjointe et vice-présidente, co-dirigée par Pierre Dervieux, directeur général des services de la ville de Vichy et Stéphane Panin, directeur général des services techniques mutualisé, mobilise également le directeur général de la communauté, le cabinet et d’autres directeurs de la ville et de la communauté. Elle se réunit tous les jours et permet d’analyser et de suivre « tous les sujets sous un prisme communautaire ».

Cette cellule s’est rapidement ouverte aux maires des deux autres plus grandes communes du territoire : Cusset et Bellerive.

Parallèlement, une réunion se tient tous les deux jours avec l’ensemble des directeurs de la ville et de l’agglomération. Tandis que des cellules thématiques ont été créées (enfance, numéro vert, communication, DRH, support informatique et télécommunications, support juridique et financier).

La relation aux maires des trente-neuf communes du territoire est au cœur des préoccupations du président : au-delà de la présence de trois d’entre eux au sein de la cellule de crise, les maires des trente-six communes restantes sont quotidiennement tenus informés de l’évolution en temps réel de la situation sanitaire et sociale et des éléments règlementaires ou institutionnels leur sont transmis, accompagnés d’un décryptage assuré par les services de la communauté. Pour favoriser la fluidité de la communication, un fil WhatsApp regroupe l’ensemble des maires sortants.

Un premier conseil communautaire informel et en téléconférence a réuni les élus sortants. Il a permis de faire le point sur la situation et de répondre à toutes les questions et préoccupations des maires. L’exercice a convaincu de son utilité et, à la demande de certains élus, principalement des plus petites communes, un bureau communautaire se réunit depuis tous les jeudis à 18h, en téléconférence.

Il s’agira probablement de l’un des enseignements à tirer de cette période inédite : l’importance d’une vision et d’une coordination à l’échelle intercommunale.

La plus-value de Vichy Communauté s’est révélée dès les premiers instants de la crise, à la fois grâce à une lecture juridique avisée et grâce à quelques initiatives, quasi instantanées et très appréciées par les communes qui ne pouvaient, seules, les assurer. Citons par exemple la distribution de gel hydro-alcoolique à toutes les communes, leurs élus et agents mais aussi à leurs commerces ; ou l’achat de tissus pour confectionner 85 000 masques.

La légitimité de la communauté, par les actes

Déchets, eau, assainissement, Vichy Communauté a très rapidement adapté ses services, avec des mesures telles que l’organisation des rotations, la mise en place d’astreinte, des agents d’un même service qui ne se croisent pas, la mise à disposition de matériel de protection mais aussi la constitution d’une réserve et la mise en place de tutorat pour une montée en compétence des agents identifiés, car « les postes essentiels, il faut les tripler ».

Ainsi la collecte et le traitement des déchets sont pleinement assurés. Tout comme les services d’eau et d’assainissement, avec, en plus, un travail sur la présence possible de réactifs. Une équipe reste également dédiée à la gestion du barrage, situé sur l’Allier et se tient prête en cas d’intempéries.

L’offre de mobilité est désormais gratuite et adaptée en horaires d’été.

En matière économique, Vichy Communauté a décidé, en complément des mesures prises par l’Etat et la Région Auvergne-Rhône-Alpes, de soutenir les opérateurs touristiques (hôtels, restaurants) par la mise en place d’aides directes et d’avances et/ou de prêts remboursables et garantis à des taux très préférentiels. En parallèle, les communes devraient également proposer des aides directes aux commerces (ces mesures sont en cours de validation au moment de la parution de cet article).

Tout en lançant d’autres initiatives (telles que le report de loyers pour les entreprises locataires), la communauté a souhaité avant tout mieux connaître les besoins et attentes des entreprises de son territoire, en leur soumettant un questionnaire, via son agence de développement économique. Ceci afin de mieux adapter son plan de reprise et de relance qu’elle souhaite définir en avril/mai de manière volontariste et pragmatique. La question de la ré-industrialisation, par exemple, se posera, avec la présence d’un tissu de PME et PMI déjà existant, de trois grands groupes (L’Oréal, Limagrain et Michelin) et de foncier disponible et adaptable à une activité industrielle non polluante.

Pilote d’un plan alimentaire territorial, Vichy Communauté a pu utiliser et diffuser aux communes la cartographie de tous les producteurs locaux. Les équipes de l’agglomération ont pris contact avec chacun d’entre eux, pour organiser les circuits de distribution alternatifs, suivre l’état de leurs réserves et répondre à leurs éventuelles difficultés de vente.

Cohésion sociale : ce que la crise peut bouleverser 

Alors que la grande majorité des compétences relevant des solidarités et de la cohésion sociale relèvent des communes (CCAS, relation au tissu associatif), « la gestion de la crise a crédibilisé la vision et la coordination de l’intercommunalité : la gouvernance communautaire saute aux yeux ».

Il s’agit là d’un des enseignements majeurs de la période actuelle et cela n’est pas contradictoire avec une gestion de certaines actions qui pourrait rester communale, voire des actions qui pourraient être traités différemment entre le cœur urbain et les espaces plus ruraux du territoire.

Le très grand nombre d’initiatives en la matière (par les services de l’Etat, du Département) nécessite très clairement une vision d’ensemble et un effort de coordination certain, pour passer outre le fonctionnement par silos et parfois même les postures presque dogmatiques de certaines parties-prenantes. C’est particulièrement vrai, par exemple, pour l’aide aux personnes âgées isolées et dépendantes, enjeu qui concerne la totalité du territoire intercommunal et face auquel certaines communes rurales se trouvent démunies. Autre exemple, la mise en place, dès le 19 mars, d’un numéro vert pour expliquer les mesures de confinement et surtout apporter le soutien psychologique indispensable dans une telle période, notamment auprès des personnes les plus fragiles.

Vichy Communauté a donc réussi à répondre à l’urgence de la crise sanitaire et sociale, tout en veillant à la pérennité de son organisation, pour la durée du confinement, voire même au-delà.

Il est certain que ceci a été rendu possible grâce aux effets d’une mutualisation des services déjà en place et opérationnelle entre ville-centre et communauté et par le fait que la quasi-totalité des maires sortants ont été réélus dès le premier tour des élections, dont Frédéric Aguilera, maire de Vichy. Une situation lui permettant de communiquer de manière confortée aux élus et surtout aux habitants.

La crise et surtout sa gestion auront très clairement illustré l’importance du fait intercommunal. Elles auront aussi, par incidence, accéléré l’utilisation de la visio ou de la téléconférence pour les échanges entre élus. 

Interview réalisée par Romain Briot/AdCF.

 

Contact : r.briot@adcf.asso.fr
 

Accéder à l'ensemble des témoignages, retour d'expériences des intercommunalités durant la crise https://www.adcf.org/retour-experience-durant-la-crise 

Email
Print
Partager
Facebook Twitter LinkedIn
En savoir plus
Documents à télécharger Documents à
télécharger