Contenu article AdCF Direct

Le paysage au cœur du projet de territoire

L’AdCF invite ses adhérents à prêter une attention particulière aux journées « plans de paysage » qui se tiendront les 13 et 14 juin à Nantes (ville lauréate de l’appel à projet plans de paysage 2018). L’AdCF apporte son soutien à la nouvelle édition de cet événement qui, centré sur des retours d'expériences concrets et des visites sur le terrain, offre aux collectivités une occasion de confronter leurs expériences et initiatives en la matière. Cette édition 2019 met l’accent sur le rapport entre citoyens et élus dans la construction du projet de territoire.

La démarche paysagère, sur laquelle repose la méthodologie des plans de paysage, combine approches géographique, économique, sociale, culturelle, paysagère du territoire et repose sur trois piliers.

Le premier pilier est la connaissance. L’objectif est de ré-interroger la connaissance du territoire. Cette exigence fondamentale permet en effet de faire évoluer le regard pour ouvrir de nouvelles pistes de réflexion sur l’aménagement et la valorisation du territoire.

Le second pilier est la concertation. Elles visent à inciter les citoyens à devenir des acteurs à part entière de l’aménagement du territoire et des transitions à travers une démarche de concertation. L’objectif est de créer des liens entre des individus ou des groupes d’individus aux intérêts souvent contradictoires, en les invitant à s’inventer une destinée commune, en identifiant des objectifs capables de transcender la somme des intérêts particuliers. Démarche paysagère et projet politique sont, de ce fait, indissociables.

Le troisième pilier est l’action. Le plan de paysage est l’outil d’une politique à visée opérationnelle. Lancer une dynamique de projet et générer des effets d’entraînements positifs supposent des résultats concrets. Le plan d’action propose donc une stratégie de mise en œuvre des objectifs de qualité paysagère qui permette d’initier rapidement des actions, même modestes, qui démontrent l’opérationnalité du dispositif et la plus-value qualitative qu’il apporte. Le plan de paysage vise à lancer une dynamique territoriale plus large que la seule sphère publique. La co-construction a donc pour vocation d’intégrer l’ensemble des initiatives privées au projet impulsé par la collectivité publique : en effet, ce sont elles qui permettent de relayer l’action publique et d’accroître la capacité à agir du territoire.

Pour en savoir plus : invitation journees plan paysage 13 et 14 juin 2019
S’inscrire : https://tinyurl.com/journeespaysagesnantes2019?

Inscription gratuite et obligatoire


 

Partager
En savoir plus
Documents à télécharger Documents à
télécharger