Contenu article AdCF Direct

Mobilisation générale pour l’emploi Le Premier ministre reçoit les corps intermédiaires

Edouard Philippe a réuni à Matignon, le 6 mai, les associations de collectivités et l’ensemble des corps intermédiaires (partenaires sociaux, associations et ONG…) pour proposer une nouvelle méthode de travail sur les questions d’emploi et de formation, de logement des salariés, de mobilités. Au nom de l’AdCF et des intercommunalités de France, Jean-Luc Rigaut a salué la démarche tout en plaidant pour une approche territorialisée au plus près des bassins d’emploi.

Organisée en deux temps, d’abord avec les seuls représentants des pouvoirs publics locaux, puis avec les autres parties prenantes (fédérations patronales, syndicats de salariés, associations familiales, syndicats étudiants, ONG environnementales…) la réunion présidée le 6 mai par Edouard Philippe se voulait marquée par un changement de méthode. Entouré de nombreux membres du gouvernement (Muriel Pénicaud, François de Rugy, Bruno Lemaire, Jacqueline Gourault, Elisabeth Borne, Julien Denormandie, Emmanuelle Wargon, Agnès Pannier-Runacher…), Edouard Philippe a exposé les grands enjeux de mobilisation de l’ensemble des acteurs pour répondre, à la sortie du mouvement social de l’hiver, aux problèmes d’accès à l’emploi, de difficultés de recrutement des entreprises et des territoires, de mobilités quotidiennes, de logement, d’accès au numérique, d’efficacité énergétique… Il a souhaité, avec les membres du gouvernement, que les programmes engagés et les initiatives prises (plan d’investissement dans les compétences, territoires d’industrie, loi d’orientation des mobilités, réforme de l’apprentissage…) connaissent la meilleure déclinaison possible dans les régions et les territoires. Muriel Pénicaud a rappelé l’état d’avancement des réformes engagées. Bruno Lemaire est intervenu pour sa part pour évoquer le nouveau « pacte productif » autour duquel il souhaite fédérer les acteurs.

Les représentants des différents organismes représentés ont dans l’ensemble salué la reprise du dialogue et la volonté de changer la méthode de travail. Ils ont souscrit aux différents chantiers qui s’ouvriront au niveau national mais plus encore à l’idée de réunir les parties prenantes à l’échelle régionale voire infra-régionale des bassins d’emploi. Plusieurs intervenants ont souligné l’épuisement de certains cadres de concertation nationaux et des grandes conférences souvent apparentées aux « grand-messes ». Beaucoup ont souligné la nécessité d’opérationnalité et de mise en mouvement, d’où l’importance accordée aux approches décentralisées.

Le président de l’AdCF, Jean-Luc Rigaut, a rappelé les propositions de l’association d’organiser des assises territoriales centrées sur les solutions à la sortie du grand débat, et concrétisées par une contractualisation globale et pluriannuelle au niveau des bassins de vie. Il a souligné les dynamiques positives qui s’engagent dans le cadre du programme Territoires d’industrie et qu’il faudra conforter (voir notre article dans cette édition). Si les orientations nationales apparaissent claires en matière de mobilité, d’emploi-formation, de transition écologique… Jean-Luc Rigaut a néanmoins fait part du trouble suscité par les annonces relatives aux services publics et aux maisons de services au public envisagées à l’échelle des cantons. Il a demandé au Premier ministre des clarifications à ce sujet.

Au sujet du « pacte productif » annoncé par Bruno Lemaire, Jean-Luc Rigaut s’est félicité que les appels des intercommunalités de France et de l’AdCF, concrétisés en mai 2018 dans le document « Pour un nouveau pacte productif dans les territoires », aient été entendus.

 

Mobilisation nationale et territoriale pour l’emploi et les transitions: L’AdCF et les intercommunalités de France engagée, communiqué de presse de l'AdCF, 7 mai 2019 (pdf)

 

Partager
En savoir plus
Documents à télécharger Documents à
télécharger