Contenu article AdCF Direct

Territoires d’industrie : les Régions prennent en main le pilotage

Jacqueline Gourault, Agnès Pannier-Runacher et le président de Régions de France, Hervé Morin, ont réuni le comité de pilotage du programme Territoires d’industrie, le 30 avril. Ce comité de pilotage a permis un large tour de table des représentants des différentes régions ainsi qu’une analyse des premières fiches action des territoires de préfiguration. Il a permis également de préparer la rencontre nationale du 12 juin des Territoires d’industrie qui sera organisée par l’AdCF et Régions de France, en liaison avec la délégation aux territoires d’industrie. Inscrivez-vous dès maintenant !

Symboliquement organisé dans les locaux de Régions de France afin de traduire le rôle confié aux régions pour déployer et animer le programme Territoires d’industrie, le deuxième comité de pilotage s’est avéré extrêmement concret et efficace. 

En ouverture Hervé Morin ra rappelé que la décentralisation du programme « Territoires d’industrie » était une clé de sa réussite et a souligné la forte mobilisation des Régions. Il a rappelé les objectifs de la réunion qui étaient de :

- bien acter le pilotage par les Régions et clarifier la gouvernance de la démarche Territoires d’industrie,

- assurer une coordination efficace des actions entre les Régions, les Intercommunalités et la Délégation aux Territoires d’industrie dans sa fonction d’appui aux territoires en phase de déploiement ;

- coordonner les actions de communication, assurer un suivi opérationnel et l’évaluation du programme au plan national, favoriser l’échange de bonnes pratiques et faire émerger des propositions d’action transverses au service des Territoires d’industrie (ex : simplification des procédures).

Jacqueline Gourault, ministre de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales, a confirmé que « Territoires d'industrie » était un programme décentralisé et que le gouvernement avait fait le choix très clair de confier aux Régions le pilotage du programme à l’échelle de leurs territoires et des intercommunalités, en lien très étroit avec les industriels. L’initiative repose sur une volonté de travail entre l’État et les collectivités. Agnès Pannier-Runacher a a pour sa part rappelé que les premiers mois ont permis de développer l’offre de services de l’Etat et de ses opérateurs en direction des Territoires d'industrie. La priorité est à ses yeux de faire émerger les projets en s’appuyant notamment sur le niveau régional. L’association des industriels étant un point majeur de la démarche.

Les échanges entre les ministres, le président de Régions de France, les vice-présidents des Régions représentées et l’AdCF ont permis de mettre avant plusieurs sujets d’attention :

  • Un besoin d’explication et de lisibilité renforcée au regard des initiatives initiées en régions par l’État (Territoires d’industrie, diagnostics Industrie du futur, plateformes d’accélération, communautés pour l’industrie du futur, French Fab), avec une diversité d’intervenants dont la coordination n’apparaît pas suffisante (État, AIF, France industrie, opérateurs, Régions, Intercommunalités, UIMM…) ;
  • Un besoin d’ingénierie adapté en direction des territoires les plus fragiles ;
  • Le dispositif VTE (Volontariat territorial en entreprise) que les Régions et Territoires volontaires pourront relayer et, le cas échéant, accompagner afin de faciliter la mobilité des jeunes sur les Territoires (déplacements et/ou hébergement) ;
  • La simplification, un sujet qui suscite de fortes attentes et qui appelle une attention particulière par rapport aux solutions apportées.

Il a été convenu de dresser d’ici la fin de l’année un premier bilan du démarrage de l’initiative Territoires d’industrie, pour en apprécier la dynamique et les perspectives de réussite. Trois exemples de protocole d'engagements parmi les premiers déjà signés :

La deuxième partie de la réunion a permis un large tour d’horizon avec les différentes régions, représentées par leurs vice-président(e)s à l’économie.  Etaient représentées : Auvergne-Rhône-Alpes, Bourgogne-Franche-Comté, Bretagne, Grand Est, Normandie, Nouvelle-Aquitaine, Pays de la Loire, Sud Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Ce tour de table a permis de mettre en avant les points suivants :

  • Les Régions, en tant que pilotes du programme, se sont bien dotées d’un comité de pilotage régional et disposent d’élus référents pour travailler avec les binômes élu Intercommunalité – Industriel, certaines Régions s’étant également dotées d’un comité des financeurs ;
  • Dans plusieurs régions, les premiers protocoles sont signés ou en cours de signature ;
  • Les premiers protocoles ont été signés au nombre de 13 ;
  • Les Régions saluent la dynamique positive créée sur les territoires par la démarche Territoires d’industrie pour soutenir un travail engagé sur des axes clefs (attractivité, GPEC, mobilité…), tout en relevant le besoin de coordination et d’explication pour favoriser l’appropriation par les territoires de dispositifs lancés simultanément par l’État (diagnostics, plateformes, TI…) et dont les liens entre eux ne sont pas faciles à percevoir. Elles saluent aussi la plus-value du programme qui est de remettre les entreprises au cœur des politiques publiques ;
  • Il a été rappelé que la cartographie des Territoires d’industrie, non définitive, doit être mise en cohérence avec les spécificités des territoires, dans le cadre des comités de pilotage régionaux qui disposent de la faculté de l’adapter ;
  • Concernant les opérateurs, qui ont vocation à être associés au comité de pilotage national, les Régions s’inquiètent d’une difficulté avec la multiplication des outils et des doctrines d’investissement différentes, entre le niveau national et le niveau local, pour un même opérateur ;
  • Plusieurs Régions ont souligné une forte demande, quoique variable selon les territoires, pour des actions relevant du volet « Recruter », à la fois sous l’angle de l’attractivité des métiers de l’industrie et des territoires. En la matière, il faut veiller à ce que les solutions proposées (ex : le VTE) soient bien adaptées aux problématiques de chaque Région ;
  • Le volet « Simplifier » suscite de fortes attentes, notamment sur le rescrit environnemental, mais le nombre de propositions de simplification administratives recensées à ce jour reste faible (34 fiches). Le sujet doit faire l’objet d’un suivi particulier par le comité de pilotage national ;
  • Les participants ont relevé un besoin fort d’ingénierie auquel il convient de pouvoir apporter rapidement des solutions stabilisées. Il est admis sur ce point de privilégier autant que possible du sur-mesure, tout en étant vigilant aux impacts en termes de charges humaines et financières.

 

Focus - les pratiques de déploiement de Territoires d’industrie en région :

  • Le développement d’un projet de plateforme collaborative avec les intercommunalités pour le suivi et l’animation des contrats de Territoires d’industrie (Auvergne Rhône-Alpes)
  • Organisation de « speed-dating » au niveau régional (Bourgogne-Franche-Comté)
  • L’articulation de l’initiative TI avec les démarches territoriales économie-emploi-formation (Bourgogne Franche-Comté)
  • Une approche des Territoires d'industrie par niveau de maturité pour répondre au mieux à leur besoin d’ingénierie et la mise en place d’une AMO afin d’aider les territoires qui sont en difficulté (Grand Est)
  • La mobilisation du club ETI existant pour associer les industriels à la démarche (Nouvelle Aquitaine)
  • Un comité de pilotage régional couplé avec le bureau Industrie du futur réunissant les partenaires : État, AIF, pôles de compétitivité, chefs d’entreprises référents French Fab… (Pays de la Loire)
  • La mise en place d’opérations d’intérêt régional (OIR) basées sur les filières d’excellence qui permettront d’accélérer les projets soumis par les Territoires d’industrie à un comité de financeurs (Sud Provence-Alpes-Côte d'Azur)-

 

Un relevé de décisions a été rédigé et co-validé à la suite de la réunion qui précise le rôle des différents acteurs (Régions, délégation nationale, services de l’Etat, opérateurs, comités de projets locaux), le calendrier de travail et le reporting, les évènements nationaux et régionaux.

Ont été également programmées les mises en place de plusieurs groupes de travail techniques. Sont apparues prioritaires les questions d’ingénierie, de simplification administrative, des modes d’intervention et de coordination des opérateurs nationaux, de mise à disposition de plateformes collaboratives entre les territoires d’industrie.

La fin de la réunion du comité de pilotage a permis de valider le déroulé de la journée  nationale des Territoires d’industrie que l’AdCF co-organisera avec Régions de France le 12 juin, de 9h45 à 16h dans les locaux du Ministère de la cohésion des territoires et du CGET, avenue du Ségur à Paris.

Cette journée sera animée en liaison étroite avec la Délégation aux Territoires d’industrie et consacrée à des échanges sur les stratégies industrielles locales et l’avancement des projets locaux.

La matinée sera dédiée à l’analyse synthétique des 330 premières fiches actions remontées et à deux tables rondes consacrées aux stratégies locales d’attractivité territoriale et industrielle puis aux stratégies d’innovation.

Un déjeuner sera proposé sur place aux participants.

La séquence de l’après-midi sera essentiellement consacrée aux échanges sur les besoins et attentes des territoires, notamment sur les grands axes du programme comme la réponse aux difficultés de recrutement, les simplifications administratives, l’accélération digitale…

En savoir plus

Accédez directement au formulaire d’inscription

Contacts AdCF :

Suivi du programme d'actions Territoires d'industrie : o.crepin@adcf.asso.fr & n.portier@adcf.asso.fr & e.lebot@adcf.asso.fr

Organisation de la rencontre nationale des territoires d'industrie :

m.lemee@adcf.asso.fr

Restez en contact avec l'actualité des Territoires d'industrie sur LinkedIn 

 

Partager
En savoir plus
Documents à télécharger Documents à
télécharger