Contenu article AdCF Direct

Quartiers prioritaires de la politique de la ville : après la liste, l’action

Quatre mois après l’adoption de la loi de programmation pour la ville et la cohésion urbaine, Mme Vallaud-Belkacem qui a récemment hérité du portefeuille de la ville a rendu publique le 17 juin la liste par commune des 1300 territoires cibles de la politique de la ville. Dans son discours prononcé le même jour en ouverture des Journées nationales d’échanges des acteurs de la rénovation urbaine, la ministre a indiqué les étapes et précisé le calendrier prévu pour la mise en œuvre des futurs contrats de ville.

La nouvelle liste des quartiers prioritaires de la politique de la ville qui avait attisé les débats lors de l’examen de la loi Lamy au Parlement est désormais connue par commune et par communauté. Pour mémoire, ces territoires ont été définis par deux éléments : un nombre minimal d'habitants et un écart de développement économique et social apprécié par un critère de revenu des habitants (le fameux « critère unique » basé sur le revenu médian de référence). La loi précise que « cet écart est défini par rapport, d'une part, au territoire national et, d'autre part, à l'unité urbaine dans laquelle se situe chacun de ces quartiers selon des modalités qui peuvent varier en fonction de la taille de cette unité urbaine ». 


La nouvelle liste comptabilise 1300 quartiers en France métropolitaine représentant 700 communes dont 100 nouvellement concernées par les dispositifs de la politique de la ville. La nouvelle méthode de détermination des quartiers couplée à la volonté du Gouvernement de concentrer les efforts sur un nombre réduit d’entre eux conduit à la sortie 300 communes de la géographie prioritaire.

Les nouvelles modalités de définition de la géographie prioritaire entrainent le dessin inédit d’une France des territoires urbains en difficulté. Ainsi, loin de l’effet de masse régulièrement accolé à la politique de la ville francilienne ou des grandes agglomérations, la nouvelle carte "implique" des agglomérations de taille moyenne. Les agglomérations de Guéret, Auch, Libourne et Dinan font ainsi leur entrée dans la liste où l’on trouve également bon nombre de nouvelles communautés de communes à l’image du Pays de Redon, du Pays d’Issoudun et de la communauté de communes du Sud Corse. Bien loin d’une simple partition rural-urbain, les fractures socio-spatiales françaises traversent l’ensemble des territoires.


Affiner les contours des quartiers et engager la signature des contrats

La publication de la liste va à présent permettre d’ouvrir le dialogue entre les préfets et les élus locaux concernés pour fixer avec précision les contours des territoires cibles. L’objectif de cette étape d’aller-retour entre l’Etat et les collectivités locales était une demande forte formulée par l’AdCF dans le cadre de la concertation préalable à l’élaboration de la loi. Elle doit permettre de confronter la réalité statistique avec le vécu des habitants et les projets des collectivités. Le contour définitif des quartiers est donc amené à évoluer et devrait être connu au début de l’automne.

Dans son discours, la Ministre indiqué que « les contrats de ville devraient être conclus, dans la mesure du possible au 1er janvier 2015 ». Ce délai semble peu réaliste dans la mesure où ces contrats doivent concrétiser pour les 6 ans à venir les objectifs et engagements mutuels ainsi que les moyens que mobiliseront les différents cosignataires.

Consultez la liste des communes territoires cibles de la politique de la ville 

Consultez la liste des communes sortantes. 

Consultez la cartographie interactive des 1300 quartiers prioritaires de la politique de la ville.

Contact AdCF : d.denizot@adcf.asso.fr 

Email
Print
Partager
Facebook Twitter LinkedIn
En savoir plus
Documents à télécharger Documents à
télécharger