Thématiques

Retours d’expérience

Territoires d’industrie : Lamballe Terre & Mer passe la marche avant

Le programme Territoires d’industrie constitue une stratégie de reconquête industrielle qui repose sur la mobilisation coordonnée des différents leviers d’intervention de l'Etat, des collectivités et des entreprises. La Région Bretagne et la communauté de Lamballe Terre & Mer, parties prenantes du programme, achèvent leur contractualisation et le plan d’action qui en découle.

La région Bretagne dispose d’un tissu industriel diffus qui rend complexe l’élaboration de périmètres de priorisation. Pour répondre à cette difficulté et dans une logique d’efficacité, la démarche choisie dans le cadre de Territoires d’Industrie a été de retenir les candidatures de chaque intercommunalité intéressée. « Pour que cela fonctionne, les territoires doivent s’approprier politiquement et techniquement la démarche », estime Bertrand Laurenceau, adjoint au directeur du développement économique de la Région Bretagne. Dans cette approche, la Région n’a pas vocation à porter et animer le dispositif : l'initiative politique et technique incombe aux territoires. La mobilisation des acteurs locaux et la formalisation des projets reposent ainsi sur les intercommunalités, qui s’approprient différemment la démarche, selon leurs propres attentes.

 

Valoriser les avantages comparatifs locaux

Parmi elles, la communauté d’agglomération de Lamballe Terre & Mer (69 000 habitants, 38 communes) connaît une forte présence d’activités industrielles, qui représentent presque un tiers des emplois locaux, ce qui a motivé son adhésion au dispositif Territoires d’industrie (le périmètre du Territoire d’industrie est celui de l’intercommunalité). La collectivité a renforcé sa stratégie industrielle en embauchant une chargée de mission spécifiquement dédiée à cette politique, tout en bénéficiant de l'expérience d’autres Territoires d’industrie précurseurs au niveau national, notamment Lacq-Pau-Tarbes, Rochefort Océan...

La mission consiste à valoriser les avantages comparatifs locaux (gare TGV à deux heures de Paris, démographie dynamique avec + 6% d’habitants en 10 ans, foncier disponible, proximité de deux stations balnéaires) et assurer la transition des filières locales : montée en gamme (agroalimentaire), numérisation (mécanique) et décarbonation (filière bois).

L’intercommunalité souhaite également explorer de nouvelles filières : production d’énergies vertes, habitat connecté, cosmétique... Une enquête a été menée pour identifier les priorités des entreprises via un sondage réalisé auprès de 150 établissements. Une série de rencontres a ensuite permis de faire remonter les projets et les difficultés éventuelles. Désormais, les échanges ont lieu dans le cadre du comité de pilotage local réunissant industriels, collectivités locales et acteurs du développement économique.

 

Région - intercommunalités : une logique de subsidiarité

Au niveau régional, les partages d’expérience sont favorisés. Des réunions informelles sont ainsi menées en association avec les CCI du Finistère, pour échanger sur différents sujets : formation, attractivité, emploi. Depuis 2018, des ateliers thématiques sont organisés chaque trimestre (attractivité, internationalisation, lieux d’entrepreneuriat) au travers du Réseau des Développeurs Eco des intercos porté par la Région. Une plateforme numérique de partage des informations relatives aux appels à projets, actions locales, etc. permet de maintenir le lien en continu. Cette coordination régionale permet de porter et accélérer des actions communes, notamment dans le contexte actuel de crise sanitaire et de relance économique. Une coordination régionale a été mise en place en mars dernier : les intercommunalités ont rapidement été autorisées par conventionnement à mettre en œuvre des dispositifs économiques d’urgence (aides aux loyers, accélération du versement des aides économiques, exonérations de CFE, etc.). Le fonds Covid Résistance, d’un montant de 27,5 millions d’euros (à destination des TPE et du monde associatif n’ayant pu accéder aux prêts garantis par l’Etat) sera prochainement prolongé et élargi.

 

Propos recueillis auprès d'Émilie Morin, chargée de mission déléguée au Territoire d'Industrie et à l'animation économique territoriale de Lamballe Terre & Mer

 

Contact : Lucas Chevrier, l.chevrier@adcf.asso.fr

Partager
En savoir plus
Documents à télécharger Documents à
télécharger

Dernières
Actualités
Dernières
Publications
Dernières
Positions