Thématiques

Développement économique

Rechercher
dans le site

Renouveau productif dans les territoires Les délégations régionales de l’AdCF pleinement mobilisées

Après la diffusion de son appel à un « pacte productif dans les territoires » en direction de ses adhérents, des grandes fédérations industrielles, du gouvernement et des régions, l’AdCF poursuit son cycle de rencontres régionales consacrées à ce thème. La dernière étape organisée le 30 août à Albi (Occitanie) a permis d’enrichir le débat avec de nombreux retours d’expériences locales et de poursuivre les échanges entre la Région et les élus intercommunaux autour des qualifications professionnelles.

Après les rencontres de Nancy (Grand Est), de Rouen (Normandie) et de Marseille (Provence Alpes Côte d’Azur), la quatrième rencontre du cycle était accueillie le 30 août à Albi par la communauté du Grand Albigeois. Près d’une centaine d’élus et cadres des intercommunalités d’Occitanie se sont réunis pour aborder les problématiques économiques régionales et les leviers d’actions à disposition des intercommunalités : l’accès à la commande publique, le soutien à la création de filières, ou encore le maillage territorial des actions de développement économique et de formation professionnelle dans les bassins d’emploi.

Un impératif de lisibilité et d’accessibilité des marchés publics

Les collectivités sont souvent le premier client des entreprises locales, le plus accessible. Mais pour que les marchés publics puissent appuyer le développement productif des entreprises locales, encore faut-il qu’ils soient accessibles aux entreprises locales. Le rapprochement de l’offre et de la demande sur son territoire est au cœur de la démarche Cap Agglo Business menée par le Grand Albigeois. Comme l’a expliqué Stéphanie Guiraud-Chaumeil, sa présidente, les rencontres de la commande publique mises en place dans ce cadre présentent à toutes les entreprises du territoires l’ensemble des marchés de la collectivité sur l’année, ce qui leur permet de se positionner en amont. Le programme offre aussi des formations, en partenariat avec la CCI, à la dématérialisation des réponses aux appels d’offres, aujourd’hui essentielle mais peu accessible aux PME disposant de peu d’ingénierie.

Claire Fita, conseillère régionale de la région Occitanie a également insisté sur l’importance de l’accès à la commande publique dans la stratégie régionale, formalisée par une plateforme en ligne, via la systématisation de l’allotissement ou encore la réduction des délais de paiement… Par ailleurs, pour permettre aux PME et TPE de préparer leurs candidatures, la Région a amélioré l’information en amont : elle publie tous les trois mois une liste descriptive de ses marchés futurs sur son site Internet et en presse régionale.

Territoires d’expérimentations

Les nouvelles industries changent aujourd’hui drastiquement le paysage économique de nos territoires. Jean-Louis Fraysse, administrateur du cluster Digital place, en témoignait encore face aux élus et cadres d’Occitanie. Au-delà de la mise à disposition d’outils performants (infrastructure, haut-débit…) selon lui l’innovation par nature demande une prise de risque. Dans leurs phases de lancement, les nouvelles entreprises doivent pouvoir compter sur l’acteur public pour prendre ce risque à leur côté et être un véritable territoire d’expérimentation. Ainsi, à Toulouse depuis 2015, un appel à projet a permis à 18 start-ups d’expérimenter leurs innovations sur le territoire. Dominique Faure, vice-présidente de Toulouse métropole a donné l’exemple de la startup Kawantech, à laquelle la métropole a confié une partie de ses lampadaires, que l’entreprise a équipé de détecteurs de formes pour un éclairage urbain plus intelligent et raisonné.

Enfin, l’acteur public peut se positionner en aval du processus marchand : les collectivités sont alors le meilleur ambassadeur du produit de leur territoire, et une publicité plus que bienvenue.

Territorialiser la politique régionale de formation professionnelle

Invitée à débattre des enjeux de qualification professionnelles dans les bassins d’emploi, Emmanuelle Gazel, vice-présidente de la région Occitanie en charge de l’emploi, de la formation professionnelle et de l’apprentissage, a présenté les grands axes de la politique régionale en matière de formation et d’emploi (maisons de la Région, …) et les partenariats en place dans les bassins d’emploi avec les intercommunalités et les OPCA. La Région programme des actions innovantes pour la réussite des 232 000 lycéens, 36 000 apprentis, 233 000 étudiants et 1400 élèves des écoles régionales de la deuxième chance. Lancé en mars 2017, le « Plan de développement de l’apprentissage » veut atteindre 40 000 apprentis en 5 ans (1 200 de plus par an), renforcer l’excellence des formations et l’insertion dans l’emploi des apprentis.

La territorialisation de son Plan Régional de Développement de la Formation et de l’Orientation Professionnelle (CPRDFOP) et de son Schéma Régional de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation (SRESRI), tous deux adoptés en 2017, demeure un chantier de première importance. De nouvelles coopérations avec les territoires sont attendues par les intercommunalités.

Soit en partant des démarches de gestion prévisionnelle de l’emploi et des compétences territoriales des branches professionnelles et groupements inter-entreprises (GPECT), soit en s’appuyant sur les stratégies de gestion prévisionnelle et territorialisée de l’emploi et des compétences (GPTEC) portées par les intercommunalités. Quoi qu’il en soit, les intercommunalités, même si elles ne revendiquent en aucune manière la compétence d’organisation ou de financement ne peuvent se désintéresser des problématiques de qualification locale. C’est ce qu’a clairement rappelé, Jean-Louis Chauzy, président du CESER Occitanie et adjoint à la ville de Rodez, en témoignant de l’expérience du campus industriel de Rodez. Celui-ci, élaboré en partenariat avec Pôle Emploi, cherche à capitaliser sur les besoins des entreprises (Bosch, Peugeot, …) pour les dépasser et créer un savoir-faire local en mesure d’attirer de nouveaux sous-traitants et entreprises compétitives. Objectif : un meilleur ancrage local des chaînes de valeur, de nouveaux débouchés sur les marchés avec la définition de stratégies de « spécification » visant à assembler des compétences et savoir-faire industriels complémentaires entre plusieurs bassins d’emploi et filières (mécanique, automobile, aéronautique). Avec le souci d’une meilleure anticipation des mutations économiques, d’une plus grande réactivité et d’une mise en système des différents bassins d’emploi (ce que certains appellent l’« inter-territorialité »). Cela passe par un travail en réseau entre régions, partenaires socio-professionnels, intercommunalités et service public de l’emploi (Pôle emploi) pour mettre en place de stratégies concertées et partagées. En bref, une nouvelle « méthode de travail » pour le développement économique territorial a défendu Dominique Faure.

Contacts : c.lacoste@adcf.asso.fr & o.crepin@adcf.asso.fr

Partager
En savoir plus
Documents à télécharger Documents à
télécharger