Thématiques

Développement économique

Relance : les intercommunalités multiplient les mesures de soutien aux entreprises de proximité

Alors qu’un déconfinement total n’est pas envisagé à court terme et que les fêtes de fin d’année approchent, de nombreuses intercommunalités se mobilisent pour soutenir les commerçants, les artisans, les restaurateurs, les hôteliers… La diversité des mesures mises en place en novembre illustrent le volontarisme des élus en la matière : prise en charge des loyers, « Boxs » de Noël, « market place », achats d’outils de livraison aux clients… sont autant de dispositifs qui ont été adoptés à court terme mais qui s’inscrivent généralement dans une stratégie plus globale et durable. Tour d’horizon de ces aides et initiatives.

Les intercommunalités se mobilisent depuis le début du mois de novembre afin d’apporter une aide concrète aux entreprises de proximité pour faire face à ce second confinement. David Martiprésident de la communauté urbaine du Creusot-Montceau, exprime cette volonté de soutien en ces termes : « On n’est pas dans l’incantation, ni les promesses. J’ai dit ce que je pensais concernant les arrêtés municipaux pris ailleurs. Pour notre part, on demandait au gouvernement une plus grande équité entre les commerces. Cela a été entendu. On se met aujourd’hui en situation d’aider les commerçants ». Ces mesures peuvent s’inscrire à plus ou moins long terme et être plus ou moins coûteuses pour la collectivité. 

 

Une priorité commune : encourager les achats sur le territoire

Plusieurs intercommunalités ont choisi de mettre en place une « market place », comme la communauté de communes Sud Gironde, celle des Hauts de Flandre ou la communauté du SICOVAL. De même, le PETR Val de Lorraine, qui regroupe quatre intercommunalités, a développé une plateforme de vente en ligne locale. « L’objectif de cette plateforme est de faire se rencontrer les acteurs économiques locaux et une clientèle de proximité qui a vu ses habitudes de consommation changer lors du confinement en privilégiant notamment les circuits courts et les achats sur internet. Aujourd’hui, les premières entreprises adhérentes (…) bénéficient d’un accompagnement personnalisé à son utilisation ». D’autres territoires ont choisi d’adhérer à une plateforme départementale, voire régionale

Des solutions moins onéreuses permettant une géolocalisation des entreprises accessibles sur le territoire ont été retenues par certaines intercommunalités. A l’instar du Grand Cahors, ces outils peuvent être gérés par la CCI ou bien animés en direct par l’intercommunalité. 

L’agglomération du Cotentin a mis en place de tels outils. En complément, elle a choisi d’encourager la vente de « Cotentin boxs » pour les fêtes de fin d’année. Il s’agit en l’occurrence de soutenir les producteurs locaux et l’hôtellerie du territoire. Dans le même esprit, des « chèques Cotentin » d’une valeur de 50 euros seront distribués à plus de 200 soignants des unités Covid pour un repas de fête dans un restaurant-partenaire du territoire. Un peu plus à l’ouest, dans le Finistère, la communauté de communes du pays Bigouden a conçu une « Bigoudène box » qui sera également disponible pour les fêtes. 

Comme au printemps dernier, les soutiens aux commerces via les bons d’achat se développent. Ils ont été mis en place, par exemple, à Quimperlé communauté ou à la communauté de communes Cœur de Lozère

 

Une livraison des clients facilitée par certaines intercommunalités 

Des aides très variées sont actuellement mises en place par les intercommunalités pour faciliter la livraison des achats aux clients. A Paris Saclay, le groupement a acquis 27 vélos-cargos électriques, soit un par commune, d’une capacité de 50 à 100 kg. Plusieurs avantages sont mis en avant par la collectivité : la protection de l’environnement, « fournir jusqu'au bout la capacité de livraison » mais aussi offrir des emplois à des étudiants. 

La communauté de communes Maine Saosnois participe, quant à elle, au financement de la mise en place d’un drive au sein d’anciens locaux de La Poste. 

 

Une aide spécifique en direction des restaurateurs, cafetiers et hôteliers 

Certains groupements ont mis en place ou réactivé le fond qui avait été créé lors du premier confinement au bénéfice des bars, restaurants ou encore des hôtels. Ardenne métropole a prévu de débourser 438 000 € à cette fin. « Les 117 bars et 127 restaurants traditionnels (hors snack et restauration rapide) potentiellement éligibles peuvent déposer une demande de subvention. Cette dernière s’élève à 1000 € par établissement et est majorée de 500 € par salarié sans limite d’effectif, avec un plafond fixé à 4000 € par établissement ». Un dispositif de subventionnement relativement proche a également été mis en place par l’agglomération Lens Liévin ou encore la communauté urbaine de DunkerqueL’agglomération de Moulins a choisi un paiement par anticipation des repas chez leurs restaurateurs habituels, par les clients, pour augmenter la trésorerie de ces établissements.

D’autres actions visant à maintenir un minimum d’activité ont pu également être choisies. A Caux Seine agglo, les restaurateurs ont été sollicités par la collectivité pour servir des repas au sein des cantines du territoire. L’intercommunalité du Puy-en-Velay a mis en place un système de commandes en ligne de repas livrés à domicile ou sur un lieu de travail, ou bien de plateaux regroupant des produits du territoire pour soutenir également les producteurs locaux. 

 

Une campagne de communication spécifique à Millau Grands Causses

La communauté de communes Millau Grands Causses a mis en place toute une série d’aides aux entreprises de proximité. 

Pour sensibiliser les consommateurs locaux, une campagne de promotion a été rapidement mise en place. Elle « invite le consommateur à faire de son acte d’achat un acte engagé en faveur des commerces du territoire et non pas vers les grandes multinationales dont on connait les noms ». Ce dispositif de communication sera « déployé jusqu’aux « fêtes » de fin d’année sur divers supports de presse locale, d’affichage (sucettes ville et déroulant 8m²), radio (Totem) et digitaux. Le plan média initialement prévu pour la promotion d’événements et de marketing territorial annulés ou repoussés a été mobilisé pour répondre à l’urgence économique du moment. Pour parler d’une seule et même voix, l’ensemble des visuels de campagne ont été transmis aux différents acteurs économiques du territoire pour diffusion à leurs adhérents et favoriser une utilisation la plus large possible sur l’ensemble de leurs supports de communication ».

 

Prise en charge des loyers, aide à l’ingénierie : les initiatives se diversifient 

Dans de nombreuses intercommunalités, les élus ont choisi de contribuer à la prise en charge les loyers des commerçants. Ainsi, à Paris Saclay, une aide d’un million d’euros de compensation des loyers ou des échéances d’emprunts immobiliers a été votée. « Cette aide sera alors divisée en deux volets : les bars, restaurants, salles de sport et de loisirs recevront 1 000 € par mois aux vues de leur situation, les autres établissements toucheront quant à eux 800 € mensuels. Cette aide sera également cumulable sur une période de deux mois ». 

L’agglomération du Cotentin a, quant à elle, décidé d’apporter une aide en ingénierie aux entreprises de proximité. Trois agents communautaires ont pour mission d’aider les chefs d’entreprise à répondre aux différents dispositifs du plan de relance. 

De nombreux territoires inscrivent, en effet, ces différentes aides dans une logique de long terme. Il en est ainsi du « Pass commerce et artisanat » mis en place par la communauté de communes du pays des Abers, en partenariat avec la région Bretagne. Cette aide peut être versée pour des investissements matériels, d’attractivité, immobiliers, d’embellissement, d’accessibilité, de mise aux normes, ou de stratégie commerciale ou numérique. 

Châteauroux Métropole inscrit également ses mesures de soutien dans le cadre du programme Action cœur de ville, tout comme l’agglomération du Grand Cahors qui a mis en place plusieurs dispositifs de soutien à la crise actuelle mais également des mesures plus pérennes depuis plusieurs années. 

L’AdCF poursuivra son recensement des initiatives prises par les intercommunalités de toute tailles pour soutenir leurs entreprises de proximité. Elle invite ses adhérents à lui faire part de leurs propres expériences ou innovations.

 

Contact : Floriane Boulay (f.boulay@adcf.asso.fr)

Partager
En savoir plus
Documents à télécharger Documents à
télécharger

Dernières
Actualités