Thématiques

Retours d’expérience

Monts du Lyonnais (69) : la transition écologique au concret

La Communauté de communes des Monts du Lyonnais développe depuis plus de dix ans sa stratégie de transition écologique en s’appuyant sur la planification et la contractualisation. Retour d’expérience.

Labellisée Pôle d’Excellence Rural dès 2007 pour son Parc Eco Habitat, l’intercommunalité des Monts du Lyonnais (32 communes) s’appuie sur un ensemble de documents de planification et d’outils contractuels au service d’un objectif transversal de transition écologique.

Objectif Territoire à Energie Positive

« La mobilisation de l’intercommunalité en faveur de la transition énergétique est ancienne. L’intercommunalité a été reconnue Territoire à Energie Positive (TEPOS) par l’Etat en 2013, avec un objectif ambitieux d’atteindre l’équilibre énergétique à horizon 2050. » explique Thomas Robert, directeur du Parc Éco Habitat. Cet objectif est le socle sur lequel s’articulent les différentes planifications et contractualisations de l’intercommunalité. En 2012, elle s’est engagée dans l’élaboration d’un Plan Climat Energie Territorial (PCET) volontaire. Les évolutions du territoire (changement de périmètre, etc.) ont cependant rendu nécessaire l’actualisation de cette stratégie. Adopté en 2020, le PCAET de l’intercommunalité fixe le cadre pluriannuel (2019-2025) et constitue le fil rouge de la transition écologique du territoire.

Du PCAET au CTE… au CRTE 

En 2019, l’intercommunalité a été lauréate pour l’élaboration d’un Contrat de Transition Ecologique (CTE) et s’est positionnée sur trois thématiques : le bâtiment (rénovation énergétique), les énergies renouvelables et la mobilité. « Ce contrat s’est articulé avec les objectifs de planification climat-air-énergie du territoire et se place dans la continuité des dispositifs précédents comme les démarches TEPOS et TEPCV », précise Thomas Robert. L’intercommunalité s’est emparée du CTE comme un outil de mise en œuvre opérationnelle de certaines actions du PCAET. Ainsi, la création d’une station bioGNV est inscrite dans le PCAET, reprise dans le CTE, financée par les enveloppes TEPOS et TEPCV et bénéficie du bonus économie circulaire.

L’intercommunalité travaille désormais à l’élaboration de son contrat de relance et de transition écologique (CRTE), qui prévoit de « reprendre l’ensemble des actions du CTE, et ouvre l’opportunité de l’enrichir avec de nouvelles fiches-actions. ». De l’aveu de Thomas Robert, « l’articulation reste encore à trouver et sera le chantier des prochains mois ».

Suivi et gouvernance

L’intercommunalité a progressivement structuré une gouvernance commune autour de ces démarches. Un comité de pilotage (COPIL) se réunit une fois par an pour assurer le suivi de l’ensemble des actions de transition écologique ainsi qu’un comité technique (COTECH). Composée d’une trentaine d’élus du territoire, la commission Transition écologique se réunit cinq fois par an afin de partager l’état d’avancement des actions et de décider des orientations à prendre. Un échange hebdomadaire entre les trois élus référents transition écologique complète cette gouvernance.

Le portage technique est assuré par les agents du Parc Eco Habitat, service public de la transition écologique de la communauté des Monts du Lyonnais, qui a pour mission de mener des actions et d’accompagner les acteurs du territoire autour de l’habitat, l’énergie et la mobilité pour atteindre l’objectif de Territoire à Énergie Positive (TEPOS) en 2050. « Il est important de disposer d’une équipe solide, en mesure de donner une dynamique et d’assurer la transversalité, afin d’articuler les diverses démarches et d’assurer le suivi des actions » insiste Thomas Robert.

 

Contact AdCF : Anaëlle Contrepois, a.contrepois@adcf.asso.fr

Partager
En savoir plus
Documents à télécharger Documents à
télécharger

Dernières
Actualités
Dernières
Publications
Dernières
Positions