Thématiques

Retours d’expérience

Loches sud Touraine (37) : Déconfinement gradué en milieu rural

Afin de préparer la reprise progressive des activités de la communauté, la directrice générale des services, Claire Le Gal, s’est appuyée sur les propositions du comité de direction ainsi que sur un dialogue informel mais constructif avec les représentants du personnel.

La communauté Loches Sud Touraine née il y a trois ans de la fusion de quatre intercommunalités compte un peu plus de 52 000 habitants pour 67 communes. A l’heure du déconfinement, la directrice générale des services Claire Le Gal constate une forte envie de la part des agents de revenir au bureau et de reprendre une vie à peu près normale « Nous sommes en milieu ultra-rural, qui n’est donc pas desservi par les transports en commun ce qui dans le contexte actuel favorise le retour en présentiel. »

Le déconfinement est aussi le moment pour la directrice générale de faire le bilan du confinement « Les équipes ont été particulièrement motivées pour assurer leurs missions dans des conditions compliquées. Je pense, entre autres, aux agents de la collecte des déchets qui ont été les premiers de corvée et ont reçu de nombreux messages de remerciements de la part des habitants. De manière générale, nous avons constaté que les équipes étaient particulièrement soudées et consciencieuses dans l’accomplissement de leurs tâches. »

Quelques facteurs favorables ont également aidé à passer cette période. La communauté avait mis en place le télétravail au 1er janvier cette année, ce qui lui avait déjà permis de balayer l’ensemble des problématiques opérationnelles que cela pose, même si l’expérimentation concernait au départ une quinzaine de personnes. Elle a permis un premier rodage. Mi-mars, le télétravail a pu être déployé en une seule demi-journée par l’agent en charge de l’informatique qui avait tous les éléments pour paramétrer les machines. Autre facteur favorable, une quarantaine d’ordinateurs portables commandés en vue de la montée en puissance du télétravail venait juste d’être livrée quelques jours avant le confinement.

Dynamique de dialogue informel

Le plan de reprise de l’activité a été préparé par le comité de direction en vue de la reprise mi-mai. Il définit les modalités de reprise et esquisse des perspectives sur les évolutions possibles de l’organisation des services publics sur le mois de juin. Les élus ont retenu le principe de réouverture au public soit à 50 % (le matin), soit uniquement sur rendez-vous pour certaines structures telles que les Maisons France Service, le CCIAS, afin de poursuivre la mise en place des hygiaphones, des bandes collées au sol, des distributeurs de gel,… Toute une logistique désormais nécessaire qui a mobilisé particulièrement le directeur des services à la population ainsi que ses chefs de service et l’assistant de prévention impliqué à 100 % sur l’organisation matérielle. La situation des écoles conditionne fortement la reprise de certains services. Certaines écoles n’ouvriront pas du tout ou alors dans des conditions qui n’incitent pas les parents à remettre leurs enfants en classe.

Les mesures de protection des agents sont discutées avec les représentants du personnel, rapporte Claire Le Gal : « Avec les représentants du personnel nous sommes restés dans la dynamique du dialogue informel mais constructif et complètement transparent qui préexistait avant la crise. Nous n’avons pas de désaccord sur la méthode proposée pour le déconfinement. »

Concrètement, cinq déchetteries sur huit sont réouvertes. Avec des gardiens en arrêt maladie, Loches Sud Touraine a fait le choix de concentrer les moyens humains disponibles et d’accueillir plus de monde sur ces sites. Si l’affluence était forte lors du lundi de reprise, cette dernière s’est bien déroulée : les usagers se sont montrés globalement respectueux et reconnaissants envers les personnels. 

En matière d’action sociale, priorité est donnée à la distribution alimentaire, soit en distribution directe ou en bons d’achats auprès de partenaires. La communauté anticipe qu’un nombre significatif de ménages auront des difficultés de paiement des factures d’eau et d’électricité dans les mois à venir.  

A moyen terme, la saison touristique occupe également les esprits. L’été prochain semble favorable aux territoires ruraux, anticipe Claire Le Gal : « il semble qu’il y ait beaucoup de demandes de ménages du bassin parisien qui souhaiteraient aller à la campagne, voire du vert. L’Office du tourisme intercommunal commence à réfléchir à des accroches pour les inciter à venir chez nous. »

 

Contact : Sébastien Bayette, s.bayette@adcf.asso.fr

Accéder à l'ensemble des témoignages, retour d'expériences des intercommunalités durant la crise, rédigés par l'équipe de l'AdCF et celle de Territoires-audacieux : https://www.adcf.org/retour-experience-durant-la-crise

Partager
En savoir plus
Documents à télécharger Documents à
télécharger

Dernières
Actualités
Dernières
Publications
Dernières
Positions