Thématiques

Santé et action sociale

Le soutien des intercommunalités à nos aînés

Face à la propagation du Coronavirus dans certains Ehpad et la forte vulnérabilité des personnes âgées, les pouvoirs publics et le milieu associatif se mobilisent. Présentation des recommandations concernant le bloc local du rapport remis par Jérôme Guedj au ministre de la santé le 6 avril 2020 et multiples actions mises en œuvre par les intercommunalités localement et pourtant peu citées comme relai local possible dans ce rapport.

Le ministre de la santé Olivier Véran a reçu, le 6 avril dernier, le premier rapport d’étape de la mission pilotée par Jérôme Guedj, ancien président du département de l’Essonne, et composée d’une équipe opérationnelle de trente experts et acteurs de terrain. Missionnées le 24 mars dernier, ces personnalités avaient pour objectif « d’identifier et de coordonner les leviers des pouvoirs publics, des acteurs de terrain et de la société civile pour maintenir le lien social avec les personnes les plus vulnérables ».  Plusieurs des recommandations visent directement l’action du bloc local. 

Le rapport identifie, d’abord, un besoin d’articulation des actions des acteurs locaux et préconise l’organisation de « cellules territoriales de lutte contre l’isolement » afin de « transmettre et partager les demandes liées à l’isolement » et de définir une stratégie commune pour mettre en place les actions nécessaires pour répondre aux « 10 besoins essentiels quotidien » des personnes âgées (se nourrir, se soigner et prendre soin de soi, parler avec autrui, retirer de l’argent, etc.).  En fonction de la situation locale, le rapport propose de retenir l’échelle municipale, intercommunale, voire départementale. Le ministre de la santé s’est d’ores et déjà montré favorable à cette recommandation.

Garder un contact téléphonique avec ce public est sans doute l’une des priorités des rédacteurs de ce rapport. En complément du numéro vert mis en place par la Croix-Rouge à l’échelle nationale (09 70 28 30 00), ils préconisent un numéro de téléphone de « lutte contre l’isolement » ou un numéro dédié, porté par une collectivité (cf. l’article portant sur l’implication des intercommunalités dans les cellulles d’écoute) ou un partenaire associatif. Une grille d’évaluation téléphonique de la fragilité est également proposée en annexe du rapport d’étape. 

Toutefois, pour contacter ces personnes, les collectivités doivent disposer de leurs coordonnées téléphoniques. Dans son rapport, la mission observe que les registres dits « canicule » sont souvent incomplets et que les partages de fichiers entre départements et communes (bénéficiaires de l’APA ou de la PCH par exemple) sont interdits. Pour pallier cette difficulté de base, Olivier Véran souhaite prendre des mesures pour faciliter ces partages. 

Les écoutants pourraient être des agents territoriaux non mobilisés par le plan de continuité d’activité, des élus locaux ou parlementaires, etc. Dans un communiqué de presse du 8 avril, le ministère précise que « 30 000 jeunes en service civique sont mis à la disposition des mairies et acteurs locaux pour des missions directement liées au maintien du lien social. 230.000 personnes se sont inscrites sur la plateforme jeveuxaider.gouv.fr ». Plus généralement, la mobilisation de la société civile et de l’ensemble de la population est encouragée par ce rapport. Les collectivités sont invitées à diffuser très largement le kit de mobilisation « Voisins solidaires ». De même, les associations et organismes portant des équipes de bénévoles peuvent s’inscrire sur la carte élaborée par la Mobilisation nationale, afin de faciliter la mise en réseau des équipes bénévoles avec les partenaires du champ sanitaire, médicosocial et social de leur territoire.

Le rapport formule également une série de recommandations pour venir soutenir les résidents des EHPAD. Le rapporteur recommande notamment que des actions soient localement développées pour limiter les effets négatifs du confinement dans les chambres. Ainsi, « déploiement de tablettes, animations dans les couloirs ou venue en extérieur de coach sportif : il existe pléthore d’exemples de dynamiques participatives qui respectent les mesures de santé publique ». Les dons de tablettes et de box sont encouragés pour maintenir le lien social tout comme par exemple, les jumelages entre des écoles et ces établissements. 

Le ministère annonce également « la diffusion des bonnes pratiques et des initiatives locales qui luttent contre l’isolement, grâce à une plateforme hébergée par le site du ministère des solidarités et de la santé ». 

 

Une action intercommunale forte en faveur des personnes âgées, notamment en zone rurale

Même si elles les citent peu, les recommandations du rapport d’étape présenté par Jérôme Guedj font échos aux multiples initiatives portées par les intercommunalités sur le terrain, principalement en milieu rural. Ainsi, c’est à la communauté Orne Lorraine Confluence qu’il revient d’organiser le recensement des personnes isolées de plus de 75 ans. « Ces personnes seront ensuite appelées régulièrement par les agents de la communauté de communes Orne Lorraine Confluences pour prendre de leurs nouvelles et connaître leurs besoins (alimentaires, sanitaires ou toute autre demande) ».

 

Soutien aux EHPAD

Les intercommunalités compétentes pour la gestion d’un EHPAD sont également fortement mobilisées en cette période. Souvent par le biais de leur CIAS, les groupements veillent d’abord aux conditions sanitaires de ces structures. Ainsi, Etienne Haÿ, président de l’agglomération de la région de Château-Thierry (Hauts-de-France), a rapidement saisi l’ARS pour demander des renforts et des tests pour l’ensemble des personnels et des résidents d’un Ehpad. Ayant bénéficié d’un don de gel hydroalcoolique par une sucrerie locale, la communauté Cœur de Beauce en a distribué une partie aux EHPAD du territoire. 

La communauté de communes Vexin Centre a, quant à elle, lancé un appel à la mobilisation après avoir constaté un déficit de personnels pour faire fonctionner ses EHPAD, dans le domaine de la restauration et de l’entretien.

Le confinement des résidents dans leur chambre est une épreuve pour ceux-ci. Au pays de l’Aigle, le CIAS a mis en place « un système de communication dématérialisé » afin que les personnes âgées puissent garder un contact avec l’extérieur. Les actions d’animation sont également renforcées comme dans le Sud Minervois. « L’Ehpad a obtenu 5 tablettes par le biais de la fondation des hôpitaux et de la fondation Boulanger pour enrichir les activités cognitives ou pour permettre aux résidents de mieux communiquer avec leurs proches ».

 

Portage de repas et aide à domicile

Pour les personnes âgées à domicile, une large majorité des intercommunalités ont maintenu leur service de portage de repas et d’aide à domicile (souvent réduit aux actes de première nécessité), à l’instar de la communauté Aire sur l’Adour. La communauté de communes Sarrebourg Moselle Sud a également maintenu son service de portage de repas à domicile et se dit prête à augmenter le nombre de bénéficiaires en cas de besoin. 

 

Contact : Floriane Boulay, consultante (contact@florianeboulay.fr)

Partager
En savoir plus
Documents à télécharger Documents à
télécharger

Dernières
Actualités