Thématiques

Finances et fiscalité

La commande publique à l’échelle des régions : des amplitudes différenciées de la chute de 2020 et de la reprise de début 2021

Après la vision nationale présentée en mars dernier, l’AdCF propose en partenariat avec la Banque des territoires, une déclinaison régionale de son Baromètre de la commande publique (tous acheteurs publics réunis). L’intensité des baisses en 2020 comme celle du rebond du premier trimestre 2021 présente des amplitudes variables d’une région à l’autre. La façade atlantique et l’Ile-de-France ont dans l’ensemble mieux résisté en 2020. Côté rebond, c’est en Centre Val de Loire et en Normandie que l’achat public connaît la reprise la plus dynamique début 2021.

Si la commande publique a connu en 2020 une chute très significative au niveau national, les régions n’ont pas été affectées avec une ampleur analogue. Certaines d’entre elles se sont trouvées plus exposées que d’autres aux effets de la pandémie. Communes et intercommunalités (qui regroupent la moitié de la commande publique) ont été différemment impactées par la crise : très fortement pour certaines quand d’autres semblent avoir été moins affectées.

Une ligne nord-sud (des Hauts-de-France à l’Occitanie, en contournant l’Ile-de-France) distingue les régions métropolitaines situées de la moitié Est, qui ont connu une contraction de 20% voire plus de la commande publique générale, des régions atlantiques affectées dans une proportion moindre (à l’instar de l’intensité de la crise sanitaire).

 

 

 

La déclinaison régionale du baromètre offre, pour chaque région, une comparaison avec la situation nationale. En 2020, le volume moyen de la commande publique a été de 1060 euros par habitant au niveau national avec des variations sensibles d’une région à l’autre : de 895 euros par habitant dans les Hauts-de-France ou 940 euros par habitant en Normandie à 1224 euros par habitant en Bretagne et 1172 euros en Ile-de-France pour les niveaux les plus élevés des régions métropolitaines. Les territoires d’outre-mer se situent pour leur part nettement au-dessus de la moyenne nationale. La crise sanitaire n'a pas modifié cette hiérarchisation de la commande publique en euros par habitant entre régions : excepté le cas atypique des Outre-mer, les acheteurs publics situés en Bretagne et en Ile-de-France conservent la tête de ce classement.

Toutefois des singularités apparaissent : les collectivités sont très actives dans la commande publique en Corse, en Occitanie ou encore en région Sud Provence-Alpes-Côte d'Azur mais très faiblement représentées en Ile-de-France du fait de la domiciliation de nombreux acteurs nationaux qui jouent un rôle conséquent de donneurs d’ordre. Les bailleurs sociaux sont très présents dans les achats publics en Bretagne mais également dans les Hauts-de-France et en Pays de la Loire.  La commande publique en lien avec la thématique environnement (déchets, eau et assainissement, énergie…) est une destination importante pour les acheteurs publics dans les Hauts-de-France, mais moins marquée en Nouvelle Aquitaine.

Les résultats du premier trimestre 2021 font eux aussi apparaître des écarts : si la progression au regard du premier trimestre de 2020 est partout significative (+ 26 % au niveau national), elle s’avère plus soutenue dans certaines régions (Centre-Val de Loire : + 46%, Normandie : + 45 %), tandis que l’Aquitaine connait une évolution (+ 19 %) en dessous de la moyenne nationale, mais avec des volumes d’achats nettement plus importants.

 

 

Retrouvez les résultats du baromètre de la Commande publique par région  :

Ile-de-France

Auvergne-Rhone-Alpes

Bourgogne-Franche-Comté

Bretagne

Centre-Val de Loire

Corse

Grand Est

Hauts-de-France

Normandie

Nouvelle Aquitaine

Occitanie

Pays de la Loire

Provence-Alpes Côte d'Azur

 

 

Contact AdCF : Claire Delpech

Partager
En savoir plus
Documents à télécharger Documents à
télécharger