Thématiques

Institutions et pouvoirs locaux

Rechercher
dans le site

Grand débat national L’INSEE met à disposition sa bibliothèque

Pour éclairer les grands débats locaux qui vont s’ouvrir au mois de janvier au niveau local, l’INSEE a pris l’initiative de compiler tous les travaux et publications de la statistique publique susceptibles d’éclairer la crise sociale récente. Fractures territoriales, émissions de de CO2, fiscalité écologique, taux de pauvreté, pouvoir d’achat, consommation, mobilités, sentiment de déclassement, bien-être… les nombreuses études proposées en ligne permettent un diagnostic approfondi de la France et de ses territoires. Accédez à ces ressources.

En plongeant dans ses différentes collections et en organisant par thèmes ses différentes productions, l’INSEE met en évidence la richesse de ses travaux et la diversité de ses sujets d’investigation. Des accès sont également proposés à des productions issues d’autres instituts de la statistique publique (DREES…). L’ensemble des ressources mises à disposition permet un diagnostic approfondi de la société française tout en l’accompagnant de clefs de lecture géographiques.

Les différentes études permettent de mesurer la transformation progressive de la société française, les modifications des comportements de consommation, les impacts de la stagnation économique (depuis la crise) sur les revenus, la montée de la précarité et des phénomènes de déclassement. Certains travaux consacrés au sentiment de bien-être nous enseignent que c’est dans les espaces ruraux que celui-ci est le plus élevé, bien davantage que dans les métropoles ou les villes moyennes. Les études consacrées aux patrimoines mettent en exergue la progression continue de leur valeur, sans rapport avec les « flux de revenus ». Même si la France reste un pays qui contient mieux les inégalités que les autres pays développés, notamment en raison de la puissance redistributive de sa protection sociale, ces inégalités progressent au demeurant. Elles sont particulièrement marquées en matière de patrimoine, avec les phénomènes d’accumulation et de valorisation (la valeur des patrimoines immobiliers ayant doublé en vingt ans).

Les études consacrées à la consommation des ménages et aux dépenses pré-engagées (celles sur lesquelles les ménages n’ont qu’une très faible capacité d’arbitrage) montrent à quel point les taux d’effort liés au logement, à l’énergie, à la mobilité se sont élevés pour les ménages modestes.

Plusieurs études sont consacrées aux problématiques environnementales, à la fiscalité écologique, aux pollutions, aux consommations d’espaces, à l’accroissement des dépenses publiques dans l’environnement.

On pourra lire avec le plus grand intérêt les études liées au sentiment de déclassement social ou de relégation territoriale. Elles permettent de mieux comprendre l’anxiété et les ressentiments que la crise sociale de novembre-décembre a traduits, notamment chez les adultes (30-59 ans) de sexe masculin. Même lorsqu’ils appartiennent à une catégorie sociale analogue à celle de leur père, près d’un quart se sentent en voie de déclassement, taux qui est plus fort chez les cadres et assimilés ou les artisans-commerçants. La nature des postes, au regard des niveaux de qualification (en général supérieurs), explique largement ce sentiment.

Nous reproduisons ci-dessous le message de l’INSEE avec les liens d’accès aux publications en ligne.

 

Fractures territoriales

Les inégalités territoriales en matière de revenu sont analysées selon les grands types d’espace, les « aires urbaines » (les grandes, moyennes et petites villes, les banlieues, les couronnes à leur périphérie et les zones rurales) :

Les différences entre territoires peuvent aussi être appréhendées en termes de qualité de vie, décrite à partir de plusieurs indicateurs :

Au sein des grands pôles urbains, les situations des ménages sont extrêmement hétérogènes, et les inégalités plus fortes qu’entre ces espaces et le reste du territoire :

La répartition sur le territoire des commerces et des équipements et la dynamique de leur implantation ont fait l’objet des études suivantes :

Concernant les déplacements domicile-travail, et plus largement la répartition des emplois sur le territoire français :

 

Émissions de CO2 / Fiscalité écologique

L’Insee a publié en 2017 un ouvrage entier dédié aux acteurs économiques et l’environnement.

Dans cet ouvrage, on peut signaler notamment les études suivantes :

Les émissions de CO2 des ménages ont fait l’objet des estimations suivantes :

La fiscalité écologique, et ses composantes liées à l’usage de l’automobile (TICPE, bonus-malus) ont été évaluées dans ces publications :

 

Inégalités monétaires

L’introduction de l’ouvrage « Revenu et patrimoine des ménages – Édition 2018 » met en perspective la pauvreté monétaire et des inégalités de niveau de vie sur la plus longue période disponible, i.e. depuis 1970 ou 1996 selon les sources.

Des données plus récentes sont aussi disponibles désormais, avec un degré de détail moins élevé :

Tout en haut de l’échelle des revenus, les ménages à très hauts revenus (les « 1 % », les « 0,1 % » et les « 0,01 % ») sont décrits dans ce dossier de l’ouvrage « Revenu et patrimoine des ménages – Édition 2018 » :

 

Bien-être / Pauvreté en condition de vie

L’Insee mesure tous les ans la satisfaction dans la vie et les privations matérielles ressenties par les ménages. Les résultats ne font pas systématiquement l’objet de publications pour les accompagner, mais sont diffusés sous forme de tableaux détaillés. Pour les statistiques les plus récentes :

La dimension territoriale peut être approchée dans le détail des résultats par tranche d’unité urbaine, une description des territoires moins précise que les aires urbaines.

À partir des enquêtes de l’Insee, le Cepremap propose une analyse de la satisfaction dans la vie en fonction de la taille des unités urbaines dans laquelle les ménages vivent :

Les principaux déterminants du bien-être, mesuré par la satisfaction dans la vie déclarée par les ménages, sont analysés dans les études suivantes :

En ce qui concerne les conditions de vie matérielles, les études se concentrent sur la situation des ménages les plus modestes :

Dans le cadre d’un panorama sur la situation économique et sociale des ménages se situant dans le milieu de la distribution des niveaux de vie (les ménages « médians », ni aisés ni modestes) réalisé en 2017, le bien-être et les conditions de vie matérielles de ces ménages ont été décrits.

Plus largement, le sentiment d’aisance financière a été analysé pour l’ensemble des ménages, en fonction notamment de leur niveau de vie.

 

Pouvoir d’achat

Au niveau de l’ensemble du pays, à partir des données de comptabilité nationale, le pouvoir d’achat tel qu’il est perçu par les ménages est mesuré par le pouvoir d’achat par unité de consommation. Il s’agit d’une évolution moyenne pour l’ensemble de la population.

Dans l’ouvrage « L’économie française – Édition 2016 », un dossier analyse l’évolution du pouvoir d’achat en France et dans les principaux pays développés depuis la crise financière de 2008/2009.

Une approche plus globale met en perspective les effets de la crise sur la consommation, l’investissement et l’endettement de tous les agents économiques (ménages, mais aussi entreprises et État).

À la suite des recommandations de la commission Stiglitz-Sen-Fitoussi, des travaux ont été lancés pour détailler les résultats sur le pouvoir d’achat moyen de la comptabilité nationale par catégorie de ménage.

Au niveau individuel de chaque ménage, le pouvoir d’achat tel qu’il est perçu par les ménages peut être approché par les niveaux de vie. Cette approche permet de décrire la situation des ménages selon de nombreuses caractéristiques (âge, taille et composition du ménage, statut d’occupation du logement, catégorie socio-professionnelle, situation sur le marché du travail), ainsi que leur position dans l’échelle des niveaux de vie et les inégalités. Elle nécessite plus de temps pour recueillir l’information et la traiter : elles font l’objet d’une publication en septembre de l’année N+2 (par exemple en septembre 2018 pour l’année 2016) puis d’une diffusion sous forme de tableaux détaillés.

L’Insee diffuse par ailleurs des données finement localisées sur les revenus et les inégalités, à l’échelle communale voire infra-communale. Elles sont accessibles, de même que l’ensemble des statistiques à cette échelle géographique, via cette page du site insee.fr. Des exemples de carte pouvant être réalisées simplement sur le site sont présentées en annexe de cette bibliographie.

Les écarts entre le ressenti des ménages et la mesure statistique de l’inflation et du pouvoir d’achat qui avaient occupé une place importante dans le débat public au milieu des années 2000 ont été analysés dans les études suivantes.

 

Mobilité sociale / Sentiment de déclassement / Inégalités inter-générationnelles

Le sentiment de déclassement peut être analysé en termes de mobilité sociale ou de mobilité de revenu. Il résulte au niveau individuel de la comparaison de la situation actuelle des ménages avec leur situation à une période antérieure ou bien avec la situation de leurs parents au cours de leur vie. Il prend une dimension collective lorsque ce sont des générations qui sont comparées entre elles.

 

Consommation / Dépenses contraintes

L’évolution des revenus et de la consommation à travers la crise financière de 2008/2006 et durant les 5 années suivantes est décrite au niveau macroéconomique dans cette étude.

Les conséquences de la crise financière de 2008/2009 et du ralentissement du pouvoir d’achat des ménages sur la composition des dépenses des ménages sont analysés dans cette étude.

Les dépenses socialisées de consommation des ménages sont financées avec les prélèvements obligatoires et participent aux politiques de redistribution.

Les dépenses pré-engagées sont constituées des dépenses réalisées dans le cadre de contrats difficilement renégociables à court-terme. Leur importance est variable selon la situation des ménages.

 

Travailleurs pauvres

Ce dossier de l’ouvrage « France Portrait Social - Édition 2015 » présente des comparaisons européennes sur la pauvreté laborieuse, les caractéristiques des travailleurs en situation de précarité économique et l’impact des politiques de redistribution pour lutter contre la pauvreté de ces personnes.

 

Partager
En savoir plus
Documents à télécharger Documents à
télécharger