Thématiques

Développement économique

France 2030 : la remontée des projets doit venir du terrain !

Le secrétaire général pour l’investissement a rappelé ses priorités ce mercredi 1er juin lors d’une rencontre du CNER. Loin d’une série d’appels à projets, les intercommunalités plaident pour un maillage fin et du sur-mesure.

Un plan d’investissement de rupture 

Annoncé le 12 octobre 2021, France 2030 capitalise sur les acquis des Programme d'investissements d'avenir (PIA), et notamment du PIA 4 doté de 20 milliards d'euros, qu'il intègre et dépasse dans les ambitions et les moyens.

Invité par le CNER (regroupement des agences de développement), Bruno Bonnell, secrétaire général pour l’investissement, a rappelé les grands objectifs de ce plan d’investissement. France 2030 accompagne la rupture technologique notamment dans les domaines de l’industrie (énergie, hydrogène, automobile, aéronautique ou encore espace) par l’innovation technologique et l’industrialisation. Il entend positionner la France comme leader dans les domaines clés que sont :

Les secteurs concernés par cette enveloppe totale de 54 milliards d’euros sont larges mais le niveau d’excellence attendu est très fort et le différencie en cela du plan de relance mis en place à la sortie du Covid-19.

Bruno Bonnell est revenu, ce 1er juin, sur la méthode de territorialisation du plan. Pour mémoire, Intercommunalités de France et Régions de France ont écrit sur ce sujet au Premier ministre de l’époque, Jean Castex, afin d’éviter une nouvelle série d’appels à projets. Comme Intercommunalités de France le développait dans un article de janvier, une politique de filières industrielles déclinée par appels à projets nationaux (France 2030 a déjà généré 53 appels à projets en deux semaines) serait mal dimensionnée pour une majorité d’entreprises et activités industrielles françaises, rarement mono-filières, souvent implantées dans des territoires ruraux en périphérie de villes moyennes… Au contraire, l’objectif est davantage de s’appuyer sur les acteurs qui connaissent les projets de développement des entreprises et qui sont en mesure de déployer des moyens pour favoriser leur croissance (foncier, formation, accueil de nouveaux salariés…).

 

Le rôle des intercos : identifier des pépites dans les territoires et les orienter

A l’occasion de cette rencontre, Intercommunalités de France a donc rappeler qu’il s’agit maintenant d’identifier, par le biais de relais territoriaux, les pépites dans les territoires et de soutenir leur croissance. Les intercommunalités, désormais dotées pour 92 % d’entre elles d’un service de développement économique (source : enquête quinquennale action économique Intercommunalités de France 2022), peuvent contribuer à cette remontée terrain, en articulation avec les préfets de région en charge de la déclinaison régionale de France 2030 et les régions. Leur connaissance des entreprises ou des porteurs de projet de leur territoire leur permet d’identifier des projets ou des dynamiques locales correspondant aux axes soutenus (cités ci-dessus) et de les orienter vers les appels à projets coordonnés par le Secrétariat général pour l’investissement (SGPI). Ce dernier est chargé, sous l'autorité du Premier ministre, d'assurer la cohérence et le suivi de la politique d’investissement de l’État à travers le déploiement du plan France 2030.

Retrouver l’ensemble des appels à projets en cours

 

Contact : Charlotte Sorrin-Descamps, c.sorrin-descamps@adcf.asso.fr

Partager
En savoir plus
Documents à télécharger Documents à
télécharger

Dernières
Actualités