Thématiques

Santé et action sociale

Crise sanitaire : Le Premier ministre consulte les associations de collectivités

Dans le cadre d’une rencontre organisée le 28 janvier, le Premier ministre Jean Castex a échangé avec les représentants des associations de collectivités sur les mesures à prendre pour éviter une nouvelle vague massive de contagions. Sébastien Martin, président de l’AdCF, représentait les intercommunalités de France. Il a plaidé pour l’évitement d’un nouveau reconfinement et évoqué certaines mesures alternatives pouvant concourir au freinage de l’épidémie. Il a tenu à souligner les efforts remarquables déjà demandés aux Français lors des congés de fin d’année. Un communiqué de presse synthétise la position de l’AdCF.

Accompagné du ministre de la santé Olivier Véran et de la ministre de la cohésion des territoires Jacqueline Gourault, Jean Castex a souhaité consulter les associations de collectivités, ainsi que les présidents des assemblées, les groupes politiques et les partenaires sociaux, en amont des arbitrages attendus sur les nouvelles mesures de freinage de la contagion. En introduction de la réunion du 28 janvier au soir (tenue en visio), le Premier ministre a fait un point sur la situation sanitaire, l’avancement de la campagne de vaccination et les arbitrages difficiles que le chef de l’Etat et le gouvernement devront prendre sous peu pour freiner la propagation du virus, protéger les populations les plus exposées à des formes graves de maladie et faire face aux risques de saturation des services de réanimation.

Olivier Véran a présenté aux présidents d’associations (Renaud Muselier, François Baroin, Sébastien Martin, Johanna Rolland, Dominique Bussereau, Caroline Cayeux…) des données dressant un panorama global de la situation. En parallèle ont été envoyées aux associations les informations en open data sur la campagne de vaccination.

Les représentants des associations de collectivités ont souligné l’acceptabilité décroissante par la population d’un nouveau reconfinement et la nécessité d’éviter un scénario dur, de type mars-avril 2020. Le maintien de l’ouverture des écoles et des établissements éducatifs a été unanimement demandé, ainsi que celui des petits commerces (où les gestes barrières sont souvent mieux respectés que dans les grandes surfaces), tout en appliquant des gestes barrière stricts et en veillant à leur respect.

Au nom des intercommunalités de France, et suite à la réunion du conseil d’administration tenue le matin même, Sébastien Martin a souhaité que soient bien proportionnées les nouvelles mesures sanitaires, en mesurant leurs différents impacts collatéraux sur l’économie, la cohésion sociale et la santé psychologique des Français. Il a demandé que tout soit mis en œuvre pour permettre d’éviter un nouveau confinement général, considérant que les très nombreux efforts demandés aux Français ont permis jusqu’ici de maîtriser la circulation du virus et d’éviter une nouvelle vague comparable à celles de mars ou d’octobre.

Le président de l’AdCF a tenu à ce que soit davantage salué le comportement de nos concitoyens, qui ont fait preuve d’un haut niveau de civisme pour la plupart d’entre eux. Maintenir cet état d’esprit sera essentiel au cours des prochaines semaines, jusqu’à ce que puissent se mesurer les effets de la vaccination de masse sur la population (et notamment les plus fragiles).

Sébastien Martin a souligné que la comparaison de la situation française avec les pays à très forte reprise de l’épidémie (Royaume-Uni, Portugal, Irlande, Espagne…) doit prendre en compte la très nette différence des consignes sanitaires appliquées au cours des dernières semaines, et notamment des congés de fin d’année ; différences qui expliquent des courbes de contagion peu comparables en cette fin janvier.

L’AdCF a publié un communiqué de presse le 29 janvier au matin pour faire connaître ses positions.

 

Contact : Nicolas Portier - n.portier@adcf.asso.fr

Partager
En savoir plus

Dernières
Actualités