Thématiques

Numérique et communication

Rechercher
dans le site

Convention de l’AdCF : Les résultats de l’enquête de satisfaction

Comme chaque année, l’AdCF a conduit une enquête de satisfaction auprès des congressistes de Deauville. Un questionnaire a été adressé après la convention. Les répondants témoignent d’un taux de satisfaction élevé – et même très élevé sur certains critères – tout en suggérant des pistes d’amélioration dans leurs commentaires. Ces résultats aideront à préparer la prochaine édition de Nice en octobre 2019.

Dans les jours qui ont suivi la convention nationale de Deauville, l’AdCF a lancé une enquête de satisfaction auprès des congressistes. Plus de 250 d’entre eux ont pris le temps de répondre à la date du 19 octobre et nous les en remercions. Parmi les répondants, se vérifie comme chaque année une sur-représentation des cadres et agents de communautés (47%) par rapport aux élus (36%), alors que le rapport entre élus et agents est de 70% vs 30% parmi les congressistes. Malgré ce léger biais déformant de l’échantillon, les enseignements s’avèrent très riches et aident l’AdCF à faire progresser sa convention annuelle. Outre les réponses en termes de satisfaction, les suggestions figurant dans les « verbatims » et « commentaires » sont très utiles.

 

32% des répondants déclarent que la convention de Deauville était leur première expérience. En revanche, 68% d’entre eux ont pris part à au moins 2 conventions (43% entre 2 et 5 éditions, 17% entre 5 et 10 éditions, 7% plus de dix). Le public de la convention nationale de l’AdCF est de fait un public plutôt averti et habitué, même s’il se renouvelle pour une part d’année en année.   

 

Interrogés sur leur appréciation globale de la 29ème édition de la convention, via une note de satisfaction générale (graduée de 1 à 5), les notes 4 et 5 (satisfaisant et très satisfaisant) regroupent 78% des répondants, dont plus de 25% pour la note la plus élevée. 18% donnent une note intermédiaire (3), qui correspond à une satisfaction moyenne. Les notes négatives sont très minoritaires (1% pour la note 1 ; 3% pour la note 2). Cette répartition des indices de satisfaction s’avère assez proche de celle des dernières conventions nationales (les notes 3 et 5 progressant néanmoins un peu par rapport à note 4).

Sur la clarté des messages associatifs durant le Congrès, les positions et orientations de l’AdCF ont été jugées « claires » pour 63% des congressistes et même « très claires » pour 28%, soit un total de 91%. Seulement 6% des répondants ont jugé les « messages » pas assez clairs ».

Pour ceux qui y ont pris part, l’assemblée générale a été visiblement bien appréciée. L’animation est jugée satisfaisante pour 63% et très satisfaisante pour 32% (soit un total de 95%). La présentation du bilan de l’association recueille 51% de « très satisfaisants » et 46% de « satisfaisants ». L’élaboration de la feuille de route associative est jugée « très satisfaisante » par 33% et « satisfaisante » par 60% (soit un total de 93%). Les échanges entre participants reçoivent 59% de «satisfaisants » et 29% de « très satisfaisants ». Les réponses « moyennement satisfaisants » rassemblent 7% sur la feuille de route et 8% sur les échanges entre participants. La réponse « pas satisfaisant » n’est cochée que sur la question des échanges entre participants et ne regroupe que 3% des réponses.

Ce bon niveau de satisfaction est donc très encourageant quant au rythme et à l’animation de l’assemblée générale mais aussi quant aux résolutions et aux débats suscités. Certains commentaires font néanmoins état d’une demande de temps prolongés pour les débats.

 

Sur les autres temps de la convention nationale (séances plénières, forums, ateliers, rendez-vous régionaux), les différentes questions (pertinence des sujets abordés, animation, qualité des échanges entre participants) donnent lieu à des réponses très majoritairement positives mais avec des nuances. Le cumul « très satisfait » et « satisfait » se situe toujours entre 70% et 85% mais les réponses « moyennement satisfait » ou « pas satisfait » apparaissent un peu plus nombreuses sur les items « animation » et, surtout, « échanges entre participants ». C’est sur cet aspect que des progrès doivent être apportés, les commentaires évoquant parfois le manque de temps, la disposition des salles pas assez conviviale, l’opportunité d’utiliser des technologies numériques, l’animation à parfaire des prises de parole (fixer des règles). Les notes les plus négatives (« pas satisfaisant ») restent néanmoins inférieures à 10% sur l’ensemble des temps d’échanges et des évaluations.
Dans les commentaires, certains congressistes souhaitent que l’animation soit de la responsabilité des seuls élus quand d’autres préfèrent une animation externe (journaliste, expert). Certains demandent davantage d’information technique et de présentation d’expériences quand d’autres aspirent à plus de débats de fond. De fait, une réflexion doit être conduite sur la bonne alternance à trouver entre les débats de fond des forums, de nature plus politique, et les ateliers plus techniques. Peut-être faut-il envisager un programme proposant en simultané des forums de débats et des ateliers plus pratiques afin de répondre aux attentes de chacun ?

L’enquête de satisfaction portait également sur l’organisation matérielle. Sur ces sujets, la convention de Deauville bat – et de très loin – tous les records antérieurs. L’équipement (le Centre des Congrès de Deauville) a été jugé très satisfaisant par 75% des répondants ! Et 22% l’ont jugé satisfaisant, soit un total de 97% de satisfaction. La qualité de l’accueil (badges, orientation, temps d’attente…) a reçu les mêmes évaluations.

Les déjeuners et temps de repas sont jugés également avec de très bons scores, le cumul des « très satisfaits » et des « satisfaits » dépassant 90% sur les différents items (salle, traiteur, temps des repas, animations…). Une mention spéciale doit être faite de la prestation remarquable du traiteur, plébiscitée par les congressistes.

Partager