Thématiques

Retours d’expérience

Communauté de communes du Pays des Lumbres (62) : relancer l’investissement local

Située dans le Pas-de-Calais, la communauté de communes du Pays des Lumbres est constituée de 36 communes et 23 275 habitants. Elle a engagé sa reprise d’activité et pris des mesures de soutien à l’économie locale. Une réflexion est engagée en matière de tourisme de proximité. La relance de l’investissement public se prépare avec des fonds de concours apportés aux communes, bonifiés sur des actions inscrites dans le cadre du PCAET. Entretien avec son président Christian Leroy.

Comment le déconfinement va-t-il être progressivement organisé au sein des services communautaires ?

Les agents qui étaient jusqu’alors en télétravail et qui ne sont pas affectés à des services qui ont besoin d’être sur le terrain vont le rester tant que cela est possible. Il est toutefois vrai, qu’en dehors des personnes fragiles, les agents sont majoritairement favorables pour revenir un minimum en présentiel.

Notre objectif est de nous mettre en position pour réaccueillir rapidement du public. En ce qui concerne les déchets, la plus forte tension a porté sur les déchets verts. Les déchetteries, qui sont gérées par un syndicat mixte, ont donc rouvert fin avril uniquement pour collecter ce type de déchets. La population a été raisonnable et nous avons traversé cet épisode de façon sereine. Nous en avons profité pour accentuer la sensibilisation de la population au compostage et aux autres bonnes pratiques pour diminuer ses déchets.

Notre centre de tri pour la collecte des papiers cartons s’est, en revanche, mis à l’arrêt pendant plusieurs semaines. Heureusement, nous disposons de points d’apport volontaire qui nous ont permis de maintenir un service de proximité. Nous travaillons beaucoup avec l’industrie papetière habituellement, dans une logique de circuit court. Plutôt que les cartons soient envoyés en Chine puis rachetés par nos entreprises locales, cette collecte directe est très intéressante pour ces dernières. La reprise de la collecte a donc été un soulagement : au-delà de la protection de notre économie locale, ce recyclage est en lien direct avec la chaîne alimentaire.

Tous les autres services à la population, comme l’Espace France Services, l’espace enfance-famille, reprennent progressivement leur activité grâce à des solutions pragmatiques. Nous gérons, par exemple, le service de délivrance des cartes d’identité et passeports et nos agents doivent déplacer une centaine de rendez-vous à compter du 18 mai prochain (en fonction des décisions qui seront prises par l’Etat). Le service RSA qui nous est délégué par le département va se remettre en place mais à distance. En ce qui concerne le centre aquatique que nous gérons en régie, un service minimum a été organisé pour s’assurer que l’équipement fonctionne correctement et une partie du personnel va être réaffecté pour prendre en charge les tâches sanitaires des MSAP. Les maîtres-nageurs et encadrants préparent, pour le moment, la reprise et travaillent autour des attentes des usagers demain.

 

Quelles sont les actions déployées par votre territoire pour protéger l’économie locale ?

Nous travaillons sur ces questions avec la communauté d’agglomération du pays de Saint-Omer. Une cellule de veille téléphonique a ainsi été mise en place avec les chambres consulaires. L’objectif était de pouvoir guider les chefs d’entreprise parmi les aides auxquelles ils pouvaient prétendre. Ce service a été très sollicité au départ et nous avons publié en complément un guide interactif. Aujourd’hui, les chambres consulaires ont pris le relai en ce qui concerne le volet sanitaire de la reprise d’activité. 

Dès les premiers jours du confinement, nous avons également voté la mise en place d’un fonds de soutien d’urgence en trésorerie pour les plus petites entreprises et les indépendants, pour un montant total de 400 000€ pour les deux intercommunalités.

En complément, nous avons voté début mai, au sein de notre intercommunalité, un plan de relance et de soutien de l’économie. Nous avions pour projet de réhabiliter notre ancien centre aquatique mais le temps de réaliser les études, il ne sortira pas de terre avant deux ou trois ans. Les élus ont donc décidé de basculer les financements qui étaient jusqu’à présent fléchés vers ce projet, vers un fonds de soutien aux communes qui pourront déclencher une multitude de petits projets plus rapidement que l’intercommunalité. Il s’agit donc de favoriser l’investissement via des fonds de concours, avec un budget de 800 000€.

 

Comment ces fonds de concours seront-ils octroyés ?

Nous avons retenu deux possibilités :

  • Soit le projet communal s’inscrit dans le PCAET (économie d’énergie, mobilités douces, etc.) et l’intercommunalité prendra en charge la moitié du financement, dans la limite de 30 000€ par projet. Notre objectif est de prendre un nouveau cap. Nous voulons créer un électrochoc vertueux.
  • Soit le projet communal porte sur une autre thématique (travaux de voirie, etc.) et l’apport s’élèvera à 20%, dans la limite de 10 000€.

Ces financements seront également ouverts aux associations qui portent un projet à rayonnement intercommunal et, de préférence, dans une logique de développement rural. Pour le moment, le bureau exécutif a déjà répondu à la demande d’une commune mais nous allons créer une commission ad hoc pour instruire les dossiers.

 

Vous souhaitez donc faire de cette crise une occasion pour accélérer la mise en œuvre du PCAET ?

Plusieurs actions prévues dans ce document vont, en effet, être mises en œuvre plus rapidement que prévu. Notre chance est que ce plan ait été voté en amont de la crise sanitaire, tout comme le budget communautaire. Le cap était déjà donné, il nous appartient maintenant d’accélérer.

Nous travaillons, par exemple, sur la mobilité douce depuis un an et nous allons renforcer nos stations de mobilité, tant en ce qui concerne l’autopartage que les vélos à assistance électrique. Nos projets qui concernent les circuits courts vont également être accélérés en apportant notamment une aide financière de 20%, dans la limite de 6000€, pour la création d’un point de vente directe, d’une AMAP ou de nouveaux modes de restauration.

 

Les Français sont encouragés à favoriser le tourisme de proximité cet été. Votre territoire va-t-il développer une stratégie en la matière ?

Il s’agit bien évidemment de l’une de nos principales priorités. Nous comptons la métropole lilloise dans un rayon de 100 km. Au total, ce sont 4 millions d’habitants qui se trouvent dans ce périmètre. L’office de tourisme intercommunautaire que nous partageons avec la CAPSO travaillent activement sur ce sujet et les premiers retours sont encourageants.

 

Quel bilan tirez-vous de la complémentarité entre communes et intercommunalité durant cette crise et comment l’envisagez-vous dans les semaines à venir ?

Ce sujet comporte deux facettes. Lorsque l’intercommunalité est compétente, notamment dans le champ de l’économie, il faut qu’elle soit au rendez-vous. Nous avons donc créé un certain nombre d’outils pour l’être, en total transparence avec les communes.

Lorsqu’une problématique porte sur une compétence qui relève des communes, nous refusons de faire à la place de celles-ci. En revanche, il est impératif de communiquer, d’informer, voire si les maires le souhaitent, de coordonner. A titre d’exemple, pour la fourniture de masques, l’intercommunalité n’a que peu de relations directes avec la population en comparaison de celles entretenues par les communes. Nous leur avons donc communiqués qu’il existait une entreprise sur le territoire en mesure de répondre à la demande et nous avons négocié un prix global pour toutes les communes. En revanche, chacune d’entre elles a directement passé commande. Cette technique a également été retenue pour la réouverture des écoles : nous avons favorisé le dialogue mais sans coordonner.

 

Contact : Floriane Boulay

Accéder à l'ensemble des témoignages, retour d'expériences des intercommunalités durant la crise, rédigés par l'équipe de l'AdCF et celle de Territoires-audacieux : https://www.adcf.org/retour-experience-durant-la-crise

Partager
En savoir plus
Documents à télécharger Documents à
télécharger

Dernières
Actualités
Dernières
Publications
Dernières
Positions