Thématiques

Environnement et énergie

Bretagne : Installation de la nouvelle Agence bretonne de la biodiversité

Créée en fin d’année 2019, l’Agence bretonne de la biodiversité a installé le 14 janvier son conseil d’administration, dans lequel est représentée la délégation régionale de l’AdCF. Ce nouvel établissement public de coopération environnementale offre un espace de dialogue et d’action à tous les acteurs concernés par la préservation de la biodiversité.

Une agence « catalyseur, animateur et accompagnateur technique des initiatives bretonnes »

Parce que la biodiversité est l’affaire de tous, parce que « l’effondrement alarmant de la biodiversité observé à travers le monde et en Bretagne, où un quart des espèces sont menacées de disparition, exige des changements profonds » affirme Thierry Burlot, vice-président de la Région Bretagne et désormais président de l’Agence bretonne de la biodiversité, la création de cette dernière se veut une des réponses aux défis à relever.

Une réponse qui ne saura être que collective, comme le démontre à la fois la démarche partenariale entre l’Etat, la Région et l’Agence française pour la biodiversité devenue l’office français de la biodiversité qui a prévalu à la création de l’Agence bretonne. Et comme l’illustre la composition du conseil d’administration au sein duquel « tous les acteurs sont représentés : les services de l’Etat, les élus, les associations » souligne André Talarmin, président de Pays d’Iroise Communauté et représentant de la délégation régionale des Intercommunalités de France – AdCF. 
« L’Agence peut être le bon outil pour accompagner les projets que portent les communautés », a précisé André Talarmin. « Il faudra que nous, les élus, apprenions à travailler en amont avec l’Agence, sur nos projets de PLUi, de SCoT, d’extension de zones ou de grands projets d’aménagement. Il faudra penser à les inviter dès le début, pour bénéficier de leur avis ». Le représentant des intercommunalités a également témoigné des initiatives de son territoire. « Pays d’Iroise Communauté a mis en place un schéma vélo, avec des cheminements qui ne passent pas n’importe où, qui sont pensés pour conserver les talus, respecter la nature. Même chose quand nous réfléchissons à l’opportunité d’étendre une zone artisanale ».
L’agence bretonne de la biodiversité s’est effectivement fixé quelques priorités : améliorer la connaissance sur la biodiversité, développer la montée en compétence de tous, accompagner le développement des initiatives dans les territoires (exemples : « démarches trames verte et bleue, atlas de la biodiversité communale et intercommunale »), animer le réseau des gestionnaires d’espaces naturels bretons. Pour cela, l’agence bénéficiera d’un budget de 600 000 € en 2020 et d’une équipe de neuf personnes.
Fruit du « contrat d’action publique pour la Bretagne », signé entre la Région et le Premier ministre en février 2019, l’Agence devra « renforcer les coopérations entre acteurs, faire émerger de nouveaux projets, appuyer le développement de programmes ambitieux de préservation-restauration ».
La biodiversité n’est pas le domaine privilégié et exclusif d’un seul acteur ni même « des initiés et des experts » (Thierry Burlot) ; l’enjeu de coopération, de dialogue, d’articulation entre les actions de chaque collectivité, de l’Etat, des associations est majeur.
Ce modèle de structuration régionale pourrait aussi préfigurer de nouvelles manières de dialoguer et de construire une action publique mieux coordonnée, plus efficiente, à la hauteur des défis qui se présentent aux décideurs et acteurs locaux et régionaux.

 

Plus d’informations sur l’Agence bretonne de la biodiversité


Contact AdCF : Romain Briot, r.briot@adcf.asso.fr

 

Partager
En savoir plus
Documents à télécharger Documents à
télécharger

Dernières
Actualités