Thématiques

Retours d’expérience

Agglomération de Provence Verte (83) : L’engagement des agents de la collectivité à l’honneur

Communauté d’agglomération située dans le Var, organisée autour de Brignoles et de Saint-Maximin la Sainte-Baume, l’intercommunalité a pu compter sur l’investissement de ses agents et des acteurs du territoire pour répondre à la crise. Témoignages de Didier Brémond, président et de Estelle Martin, directrice générale des services.

Une intercommunalité confortée

« Si notre territoire a réussi à faire face à la crise, on le doit à la solidarité entre les maires, l’envie de travailler ensemble » affirme Didier Brémond, président de la communauté d’agglomération de Provence Verte, « notre intercommunalité est née, il y a trois ans, de la fusion de trois communautés de communes, qui avaient des habitudes de travail différentes. Aujourd’hui on parle enfin de territoire ».

Un exemple pour illustrer cette dynamique nouvelle : l’achat et la distribution de masques de protection. L’agglomération en a achetés 100 000, un par habitant. 12 000 seront mis à disposition des agents en première ligne sur le terrain, 88 000 seront distribués aux communes pour ensuite être donnés aux habitants. 100 000 masques en tissu ont été achetés selon la même logique.

« On sent aujourd’hui que l’ensemble des élus ont bien compris le rôle et la plus-value de l’intercommunalité, sur le plan social, sur le plan politique et évidemment sur le plan économique », poursuit Didier Brémond.

« Trois ans après la fusion et la création de la communauté Provence Verte, l’intercommunalité et ses 28 communes membres ont trouvé le bon mode de fonctionnement, un réel partenariat où chacun est conforté dans ses responsabilités. Ce contexte de crise démontre que quand on est organisé, il est plus facile de s’adapter et d’être efficace : la réactivité, la souplesse, la faculté d’adaptation est dans l’ADN de l’intercommunalité », souligne Estelle Martin, directrice générale des services.

 

Des services publics assurés, sans rupture

Transport, déchets, eau, assainissement, tous ces services ont été maintenus, à la faveur de quelques aménagements :

Les déchèteries, par exemple, sont restées opérationnelles, dans un premier temps uniquement fermées au public mais le syndicat inter-communautaire en charge réfléchit à une ouverture au public pour éviter les dépôts sauvages, « un sujet brûlant dans notre département » confirme Estelle Martin, directrice générale des services de Provence Verte.

Pour l’eau et l’assainissement, de compétence intercommunale depuis le 1er janvier 2020, la régie communautaire apporte une aide technique et administrative aux communes qui disposent encore d’une délégation de service public ou d’une régie communale. En absence des budgets votés, les services de l’agglomération assurent la facturation. 

Pour permettre aux personnes des communes les plus rurales de continuer à faire leurs courses, de se rendre à un rendez-vous médical ou tout simplement pour maintenir le lien social, l’offre de transport régulier est maintenue et rendue gratuite. Les chauffeurs sont équipés de matériel de protection et les bus sont régulièrement désinfectés.

Tous les personnels soignants qui en ont fait la demande ont pu laisser leurs enfants au sein des crèches ou auprès des assistantes maternelles du territoire.

 

Une démarche collective, volontaire et des initiatives fortes

La communauté Provence Verte abrite un quartier prioritaire de la politique de la ville, situé sur la commune de Brignoles. Dans ce cadre, l’agglomération a pris la décision de verser toutes les subventions accordées aux associations pour l’année 2020, même si l’action est arrêtée. « Le dialogue avec les associations est essentiel dans cette période » rappelle Estelle Martin. C’est particulièrement vrai quand celles-ci s’impliquent auprès des publics les plus fragiles, comme c’est le cas dans ce quartier. Voilà pourquoi la communauté, en coopération avec le délégué du préfet, a œuvré pour la réouverture d’une association en particulier qui avait, dans un premier temps, dû fermer et dont l’activité se révélait essentielle : il s’agissait d’assurer la continuité éducative pour les familles et les enfants du quartier. 

Le contrat de ville intégrait aussi un axe santé mentale. « Toute cette organisation a facilité la gestion de l’urgence et a permis d’anticiper les éventuels problèmes » ; ainsi le réseau d’acteurs s’est activé : les polices municipales, par exemple, ont assuré la surveillance du territoire.

L’accueil de jour des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer a fermé mais un phoning quotidien est assuré auprès de chaque patient. Les psychologues ont aussi mis en place une permanence téléphonique ouverte à un public plus large, dont les personnes en grande détresse sociale et confinée.

Même réactivité en termes de soutien au tissu économique local : la communauté a, tout d’abord, accéléré le paiement de ses fournisseurs et prestataires. C’est le cas avec les transporteurs locaux, où, pour ne pas les mettre en difficulté, Provence Verte a décidé de maintenir le paiement de l’acompte mensuel à hauteur de 77% des 90% prévus.

Elle a ensuite suspendu les loyers des entreprises accueillies au sein de sa pépinière et a abondé à hauteur de 200 000 euros (deux euros par habitant) le fonds régional « Covid Résistance ». « Ce qui nous permet d’envisager une aide globale pour les entreprises de notre territoire de l’ordre de 750 000 à 800 000 euros », précise Didier Brémond.

« Pour être au plus près des besoins de nos chefs d’entreprise, commerçants, artisans et pour être certain que l’agglomération leur apporte des réponses concrètes », Provence Verte inaugure un guichet unique, pour leur délivrer toutes les informations utiles à leurs démarches de montage de dossier (aides d’Etat, de la Région, des banques, URSSAF, impôts…).

Un référencement de toutes les plateformes de vente en circuit court a été réalisé, en lien avec les producteurs locaux et la Chambre d’agriculture.

Territoire dont l’économie est fortement résidentielle et notamment touristique, la communauté a suspendu le reversement de la collecte de la taxe de séjour, pour laisser un peu de trésorerie aux hôteliers, « pour leur permettre de souffler » renchérit Estelle Martin.

Dans le même temps, la communauté a décidé de verser l’intégralité de la taxe de séjour à son office de tourisme intercommunautaire (soit environ 360 000 euros), et ce « peu importe ce que nous réussirons à récolter » pour Didier Brémond. Objectif : « reconquérir le marché du tourisme » en permettant à l’office de tourisme de construire, en urgence, un plan de communication et de promotion du territoire.

Cet effort est non négligeable et devrait avoir des impacts directs et indirects car la saison estivale fait aussi vivre l’agriculture et la viticulture.

« La solidarité actuelle est fondamentale ! la relance sera plus complexe, elle devra être pensée avec l’impact sur les budgets de nos collectivités en 2021. Il faut bien réfléchir à ce que l’on va mettre en place pour la suite », pour Estelle Martin.

Autre levier sur lequel la communauté mise pour la reprise : la commande publique. Voilà pourquoi l’intercommunalité a maintenu les fonds de concours aux communes, pour maintenir l’investissement local, plutôt pour des grandes opérations mais avec le souhait de laisser la possibilité de financer des travaux de moindre envergure. Provence Verte et son président Didier Brémond réfléchit également à « débloquer une aide aux communes pour qu’elles soient toutes en capacité de soutenir leur commerce local ».  

Un engagement des agents sans précédent

Estelle Martin, directrice générale des services, témoigne de « l’engagement très fort des agents, des cadres administratifs, des services techniques, des agents de la petite enfance, des conservatoires... exemple avec les professeurs du conservatoire intercommunal qui ont décidé d’organiser, de leur propre initiative, des concerts dans les jardins des Ehpad et de l’hôpital ! ou avec le service urbanisme qui réussit à poursuivre l’instruction des autorisations d’urbanisme »

 

Propos recueillis par  Romain Briot, r.briot@adcf.asso.fr

 

Accéder à l'ensemble des témoignages, retour d'expériences des intercommunalités durant la crise, rédigés par l'équipe de l'AdCF et celle de Territoires-audacieux https://www.adcf.org/retour-experience-durant-la-crise 

 

Partager
En savoir plus
Documents à télécharger Documents à
télécharger

Dernières
Actualités
Dernières
Publications
Dernières
Positions