Thématiques

Transports et mobilité

Rechercher
dans le site

Action régionale de l’AdCF en Bretagne : intercommunalités et Région partagent leurs initiatives en matière de mobilités

A l’initiative de la délégation AdCF-ADGCF de Bretagne, quatre-vingt élus et cadres communautaires et métropolitains se sont réunis à Dinan, le 14 juin. En présence de Loïg Chesnais-Girard, président de la Région, les participants ont débattu des impacts à venir de la loi d’orientation des mobilités et ont témoigné de leurs pratiques actuelles : covoiturage, coopération entre communautés, avec les entreprises, gratuité des transports, accompagnement au changement de comportement…

Des débats d’actualité

De nombreux participants ont souligné le caractère « brûlant » de la question des mobilités : considérée par Arnaud Lecuyer, président de Dinan Agglomération comme une « préoccupation majeure dans le débat politique et social de ces derniers mois, que ce soit l’accessibilité ou la transition écologique » et considérant que « la situation géographique de la Bretagne appelle à beaucoup d’innovations en matière de mobilité », les élus et cadres communautaires présents ont clairement affirmé la nécessité de développer de nouvelles solutions de déplacements, « du déplacement à pied au TER, en passant par le vélo électrique, le covoiturage… » (Arnaud Lecuyer).


La nécessaire coopération entre Région et intercommunalités

Cette rencontre, animée par Sébastien Miossec, président de Quimperlé Communauté et référent régional AdCF, a permis un dialogue direct et concret entre Loïg Chesnais-Girard, président de la Région et les élus et cadres présents.

Confirmant « l’hyper dépendance à la voiture, qui génère une forme d’aliénation et le fait que la Bretagne est championne de France de l’étalement urbain (…) cette complexité extraordinaire nécessite de travailler en collectif entre Région et intercommunalités », le président de Région a livré ses convictions et a souhaité les mettre en débat avec les élus intercommunaux présents :
-    Le « besoin de continuer à développer nos services, car l’attente des citoyens est très forte, le besoin de les massifier, de les densifier et de les optimiser. Les intercommunalités sont des partenaires indispensables, surtout pour celles qui ne disposent pas de réseau propre. Il faut renforcer les relations de travail entre élus et cadres régionaux et intercommunaux »
-    « Il faut accepter de faire bouger les lignes. Il faut contractualiser avec les intercommunalités et adapter l’offre régionale [à leurs besoins], pour tester, pour inventer, pour expérimenter mais aussi pour renforcer l’interconnexion de nos services, de nos systèmes de transport, de nos billettiques »
-    « Tout ne sera pas réglé par les transports en commun, il nous faut inventer une nouvelle animation des modes de mobilités et cela mérite réflexion, ingénierie et dialogue »
Pour illustrer son propos, Loïg Chesnais-Girard a cité quelques outils aujourd’hui à disposition des communautés et métropoles :
-    « Korrigo », l’outil de billettique commun, système partagé par la Région et déjà un grand nombre de collectivités
-    « Mobibreizh », outil de calcul de parcours intégrant l’ensemble des systèmes de transports à disposition
-    « Ouestgo » : outil de covoiturage, animé par l’association éhop, à disposition des collectivités et les entreprises
-    « Breizhgo » : réseau régional de transports
Pour assurer le dialogue local, la Région a mis en place des référents régionaux « mobilités » pour chaque intercommunalité. « La centralisation régionale est aussi toxique que la centralisation nationale : il faut inventer des manières de faire différentes selon les intercommunalités. La Région est obligée de s’adapter », affirme le président de l’exécutif breton.
D’autant que d’autres enjeux émergent, tel que le traitement de la masse de données en matière de mobilités aujourd’hui à disposition des grands acteurs privés (Orange ou Google) et la capacité des collectivités à entrer en dialogue avec ces acteurs privés.
 

Des initiatives locales très variées

En tant qu'autorité organisatrice de second rang (par délégation de la Région), Ploërmel Communauté met en place un panel de solutions pour répondre à tous les besoins de tous les habitants, articulées autour de deux axes : « emploi-solidarité » et « tous publics et territoire ». Les actions déclinées sont nombreuses : covoiturage domicile-travail, covoiturage de proximité, vélo électrique, ligne de transport régulière, location de voiture pour l’emploi, garage solidaire… Avec une attention particulière portée à la communication, pour que « la population s’approprie les nouvelles offres et change son comportement », affirme Patrick Le Diffon, président de Ploërmel Communauté.

Deux expérimentations sont en cours :
-    La création d’une ligne de transport régulière pour connecter les deux gares TER et bus du territoire, en partenariat avec la communauté voisine. Les premiers résultats sont satisfaisants : 55% sont des jeunes et 25% des usagers sont des actifs. Le fait d'apporter déjà la preuve que le service de transport public est utilisé par les salariés crédibilisera sans doute la communauté auprès des employeurs du territoire dans l'hypothèse d'une prise de compétence d'organisation de la mobilité en tant qu'autorité organisatrice de premier rang et de l'instauration du versement mobilité (sur ce sujet, voir notre article paru dans cette édition d'AdCF Direct sur la LOM). L’enjeu désormais est de l’étendre à tout le territoire intercommunal.
-    La mise en place d’une offre de covoiturage de proximité, pour les habitants en difficulté en matière de mobilité.
L’objectif reste celui de coopérer encore mieux avec les entreprises, à l’échelle des parcs d’activité.

Dinan Agglomération souhaitait encourager l’utilisation de son réseau de quatre lignes de bus régulières, notamment pour les jeunes et les personnes qui ne se déplaçaient plus mais aussi pour réduire la congestion du centre-ville de Dinan et pour répondre aux préoccupations environnementales. L’accès au réseau est donc désormais gratuit. En huit mois, 193 000 passagers ont utilisé le réseau.
Les défis sont aujourd’hui de relier les 60 autres communes du territoire, les pôles secondaires et de proposer des solutions adaptées aux salariés.

Sur le territoire de Quimperlé Communauté, chaque jour s’effectuent 160 000 déplacements. 77% de ces déplacements se font à l’intérieur du territoire intercommunal et 18% avec Lorient Agglomération (en progression constante). Voilà pourquoi plusieurs lignes de transport collectif dépassent le périmètre intercommunal et desservent d’autres communes et Lorient Agglomération, via un conventionnement entre les deux intercommunalités, ce qui préfigure un "bassin de mobilité" avant l'heure de la LOM, sans pour autant créer de syndicat mixte de transport.

Pour organiser au mieux les quatre niveaux de desserte (urbain, intercommunal, scolaire, mobibus), Quimperlé Communauté a investi, en 2017, dans la création de de deux pôles d’échanges multimodaux (PEM) sur les deux gares du territoire. Quelques difficultés persistent : conflit d’usage entre usagers du TER et riverains, intermodalité entre le bus et le train encore difficile, report modal de la voiture assez faible.

Partant du constat qu’un actif sur deux a déjà refusé un emploi par manque de solutions de mobilité ou que 40% des employeurs ont déjà vu un salarié refuser un emploi par faute d’offre de mobilité adaptée, l’association éhop a souhaité créer un outil unique permettant la rencontre de l’écosystème du covoiturage à l’échelle bretonne : OuestGo / www.ouestgo.fr. Présenté lors de cette réunion par la directrice de éhop, Albane Durand, cet outil rassemble déjà la Région et de nombreuses intercommunalités. Grâce à l’implication grandissante des collectivités et des entreprises, la sensibilisation au covoiture et l’accompagnement au changement des comportements (des salariés comme des employeurs) se trouvent renforcés.
Parallèlement, l’association a développé l’offre éhop solidaire pour l’emploi : une ligne téléphonique pour répondre à toutes les attentes, même urgentes, des demandeurs d’emploi (pour se rendre à un entretien d’embauche, à une formation…). 350 demandes ont été traitées en 2018.


La coopération entre la Région Bretagne et les délégations AdCF-ADGCF

Au cours du mois de mai, une délégation d’élus et de directeurs généraux de communautés a rencontré Loig Chesnais-Girard, président de la Région, pour un point d’étape sur le partenariat entre régions et intercommunalités. Cinq sujets ont été évoqués et feront l’objet d’un suivi particulier :
-    Un état d’avancement des conventionnements entre la Région et chaque intercommunalité, en matière de développement économique
-    La mise en œuvre de l’initiative « territoires d’industrie »
-    La Breizh Cop et l’implication des communautés
-    Les différentes initiatives liées aux enjeux des politiques de l’eau
-    Le fonctionnement de la conférence territoriale de l’action publique (CTAP)


Contacts : Romain Briot r.briot@adcf.asso.fr
& Olivier Crépin o.crepin@adcf.asso.fr

Les supports visuels de présentation diffusés lors de la réunion de travail :

Présentation de la LOM par l'AdCF

Présentation de Dinan Agglomération (à venir)

Présentation de Ploërmel Communauté (à venir)

Présentation de Quimperlé Communauté

Présentation de l'association éhop 

Partager
En savoir plus
Documents à télécharger Documents à
télécharger

Dernières
Actualités