Thématiques

Urbanisme

Politique de la ville : Emmanuel Macron échange avec les associations d'élus

En amont des orientations déclinées dans son discours à Tourcoing mardi 13 novembre, Emmanuel Macron a rencontré les acteurs mobilisés en faveur du développement social urbain dont l'AdCF à travers son président. L'occasion pour Jean-Luc Rigaut de rappeler l'implication des communautés et l'engagement de l'association.

Quarante ans après les premières initiatives en matière de politique de la ville et au lendemain d'annonces ressenties peu favorables aux dynamiques locales, le Président de la République, a rencontré les acteurs mobilisés en faveur du développement social urbain avant de dresser une feuille de route lors de son discours mardi 14 novembre. Lors de cette rencontre, Jean-Luc Rigaut, président de l'AdCF a assuré Emmanuel Macron de l’engagement de l’association pour accompagner ces réflexions nationales et poursuivre la montée en compétence des intercommunalités au plan local.

 

Une semaine riche d’annonces

Emmanuel Macron a appelé à la « mobilisation générale », n’hésitant pas, au passage, à assumer les erreurs ou manquements de l’Etat et de ses services. Il a ainsi affirmé l’importance de « co-construire les solutions, avec les collectivités locales, les associations, les conseils citoyens (…) car l’Etat ne sait pas tout ».
Son message a porté sur « deux grandes dimensions : le droit commun et l’émancipation des habitants ».
Par droit commun, le Président entend la mobilisation de l’Etat dans l’ensemble de ses domaines d’intervention : sécurité (expérimentation de la police de sécurité au quotidien et nouveau plan de lutte contre la radicalisation), éducation (crèches, dédoublement des classes de CP, CE1 et CE2), emploi (lancement des emplois francs sans critères trop restrictifs, lutte contre les discriminations), formation ou transports.

Un rendez-vous est fixé au début de l’année 2018 pour un nouveau Comité interministériel des villes. D’ici-là la conférence nationale des territoires se sera à nouveau réunie (le 14 décembre prochain) et quelques éléments préfigurent d’ores et déjà les années à venir :
-    sanctuarisation des crédits spécifiques (à hauteur de 430 millions d’euros par an) ;
-    maintien voire augmentation des dotations spécifiques (dotation politique de la ville et dotation de solidarité urbaine) ;
-    augmentation des crédits du NPNRU (dans l’attente, cependant, d’une solution de financement trouvée avec les partenaires).

Dans la continuité de l’esprit qui a animé l’élaboration de la loi Lamy, l’AdCF compte poursuivre son action pour une politique de la ville plus souple et correspondant aux nouvelles réalités territoriales. Nos adhérents retrouveront, ci-dessous, la note technique élaborée à l’occasion de la rencontre entre le Président et Jean-Luc Rigaut.

 

Très bientôt, de nouvelles données pour aider les territoires

L’AdCF siège au sein du conseil d’orientation de l’Observatoire national de la politique de la ville, représentée par Anne Terlez, vice-présidente de l’agglomération Seine-Eure. Les travaux de cet observatoire, dont le secrétariat est assuré par le CGET, permettent, chaque année, de suivre l’évolution des quartiers prioritaires et d’éclairer l’action des contrats de ville.

Le rapport 2017 portera plus spécifiquement sur les questions de mobilité résidentielle, en s’intéressant, par exemple, aux éléments suivants :
-    trajectoire des élèves ;
-    mobilité des allocataires de la CAF ;
-    analyse des profils des nouveaux arrivants et des ménages quittant les quartiers ;
-    analyse des déterminants des choix de localisation, sur la base notamment d’un suivi de cohorte.
Le rapport 2017 proposera, en outre, une cinquantaine de fiches synthétiques relatives aux trois piliers de politique de la ville.
Sa parution est prévue en février/mars 2018 et sera accompagnée de l’organisation d’un séminaire rassemblant les chercheurs et experts ayant contribué à sa rédaction.

Parallèlement, les travaux sur le rapport 2018 débutent. Celui-ci sera dédié au développement économique et à l’emploi. Tandis que l’étude sur le devenir des quartiers dits HVS (Habitat et vie sociale) sera livrée en février prochain.

 

L’AdCF poursuit ses travaux

En complément de l’atelier du Club des agglomérations et métropoles consacré à la politique de la ville et qui se tient désormais chaque année, l’AdCF a souhaité lancer un groupe de travail réunissant techniciens et élus de communautés et métropoles mais également les représentants d’acteurs institutionnels et du monde économique et de l’emploi.
Ce groupe, réuni au début du mois de novembre, a travaillé sur l’un des axes majeurs des contrats de ville 2015-2020 : le développement économique, l’emploi et l’action des intercommunalités en faveur des habitants des quartiers prioritaires.
De nombreux sujets ont été évoqués : favoriser le rapprochement et les inter-connexions entre acteurs, développement endogène et exogène, la question des mobilités, de l’accès aux opportunités, les parcours résidentiels, l’adaptation de la stratégie économique globale aux spécificités des quartiers, la place des femmes, le commerce de proximité, l’accès aux prêts et aux crédits, les politiques de peuplement,…

Le groupe a décidé de poursuivre ses réflexions et d’organiser un cycle de réunions thématiques, pour approfondir un sujet à la fois. Prochain rendez-vous au premier trimestre 2018.


Contact : r.briot@adcf.asso.fr
 

Partager
En savoir plus