Thématiques

Aménagement du territoire

Manifeste en faveur des ruralités : une mobilisation générale au service d’un renouveau

31 organisations nationales ont présenté à la presse, le 13 mars, un manifeste en faveur des ruralités et se sont engagées à porter des propositions constructives dans le débat public en refusant toute forme de populisme. Réalisé à l’initiative de l’association Nouvelles ruralités, ce manifeste veut porter un discours positif et ne pas opposer les territoires entre eux. L’AdCF s’est associée à cette initiative aux côtés d’autres associations de collectivités (APVF, AMRF), de la fédération des parcs naturels régionaux, de l’association des pays/PETR et de nombreux réseaux professionnels. Retrouvez le manifeste.

« La ruralité, longtemps considérée comme le poumon vert des villes, est en réalité le cœur d’une France faite de vielles, grandes, petites et moyennes, qui forment système avec les campagnes et les villages ». Par ces mots explicites commence le manifeste qui souligne les interdépendances croissantes entre les territoires. Les signataires plaident pour une France organisée en réseau, respectant la diversité de ses territoires et leur égale dignité. Ils demandent plus d’équité dans l’allocation des dotations et un véritable « agenda rural » dans les politiques publiques pour valoriser les importants potentiels des espaces ruraux.

Le manifeste reconnaît le rôle d’entrainement des métropoles, « indispensables à la croissance et à l’internationalisation », mais considère qu’elles ne sauraient constituer le seul axe de la politique d’aménagement du territoire. Les signataires soulignent que le nouveau développement rural ne doit plus se satisfaire de politiques purement réparatrices et défensives mais au contraire valoriser des atouts majeurs de la ruralité (qualité de vie, sociabilités, coûts fonciers modérés...) et les opportunités offerts par les nouvelles technologies pour surmonter les distances.

Fédérant des intercommunalités aussi bien urbaines que rurales, et de plus en plus souvent « mixtes », l’Assemblée des Communautés de France (AdCF) a pleinement souscrit à la tonalité générale de ce document qui propose une vision dynamique du développement rural.

Charles-Eric Lemaignen et Loïc Cauret, respectivement président et président délégué de l’AdCF, ont souhaité s’inscrire dans cette large mobilisation d’acteurs et lui apporter le soutien du mouvement intercommunal. Nombre d’espaces ruraux ont été les pionniers de la coopération intercommunale aux lendemains de la loi ATR de 1992 et ont montré de fantastiques capacités de développement local, inversant bien souvent des dynamiques économiques ou démographiques négatives.

Partager
En savoir plus
Documents à télécharger Documents à
télécharger