Thématiques

Institutions et pouvoirs locaux

Elections présidentielles : Une adresse de l’AdCF à destination des candidats officiels

Charles-Eric Lemaignen a transmis, de manière officielle le 16 mars, l’adresse de l’AdCF aux candidats disposant des 500 parrainages requis. Ce document fait état des attentes des communautés et métropoles de France pour la prochaine législature mais également pour la teneur du débat public dans les prochaines semaines. L’AdCF demande notamment à ce que ne soit pas dégradée l’attractivité du site France et de nos territoires par des propos caricaturaux. Elle plaide pour une relance forte de l’investissement et un regain de visibilité budgétaire pour les collectivités. Elle propose de consolider les réformes institutionnelles récentes et d’aller jusqu’au bout de la réforme des dotations et de la révision des valeurs locatives. Elle souhaite enfin une décentralisation conduite à maturité, à travers un véritable chantier d’allégement normatif et le respect des compétences exclusives des collectivités. Retrouvez le communiqué de presse et l’adresse envoyée aux candidats officiels.

L’AdCF attend des candidats à l’élection présidentielle 2017 des engagements clairs

L'Assemblée des communautés de France (AdCF) a fait parvenir, le 16 mars, une adresse aux différents candidats à l'élection présidentielle ainsi qu’une liste de questions portant sur notre organisation territoriale et les réformes fiscales.
Dans son adresse, l'AdCF attire l’attention des candidats sur les objectifs fondamentaux à poursuivre au cours des prochaines années et quelques principes majeurs à respecter.
En tant que porte parole national des intercommunalités de France (métropoles, communautés d’agglomérations et urbaines, communautés de communes), l’AdCF souligne notamment dans cette adresse :
- le besoin d’une parole publique responsable dans un temps de fortes interrogations nationales et internationales ; parole publique qui doit veiller à ne pas dégrader l’attractivité du site France et de nos territoires.
- la prise en compte du caractère désormais décentralisé de la République et l’obligation de s’appuyer sur les territoires pour mettre en œuvre les politiques publiques,
- l’urgence de rendre plus lisibles nos institutions territoriales par la poursuite de la simplification juridique et un effort de pédagogie qui reste à faire auprès de Français,
- l’enjeu de consolider la nouvelle carte intercommunale française, née au 1er janvier 2017, et qui dessine l’administration territoriale du XXIème siècle ;
- l’absolue nécessité d’engager une relance de l’investissement public et la commande publique au cours de la prochaine législature au terme de 4 années de très forte dégradation, ce qui présuppose un maintien des dotations de l'Etat et une prévisibilité budgétaire pour les exécutifs locaux;
- l’obligation de conduire à leur terme les réformes des dotations de l’Etat et de la fiscalité locale à travers la révision des valeurs locatives, assiette sur laquelle reposent plus de 70 milliards d’impositions diverses.
 
Télécharger le communiqué de presse

Partager
En savoir plus

Dernières
Actualités