Thématiques

Institutions et pouvoirs locaux

Les communautés de France solidaires des victimes des attentats

En remplacement du Congrès des maires annulé, un rassemblement a été organisé par l’AMF le 18 novembre. Le président de la République a conclu cette matinée forte en émotion. Charles-Eric Lemaignen et Loïc Cauret, ont représenté les communautés de France et l’AdCF.

Les représentants de l’AdCF se sont solidarisés, le 18 novembre, avec le rassemblement organisé par l’Association des Maires de France au Palais des Congrès de la porte Maillot à Paris. Ce rassemblement était prévu en substitution des traditionnels congrès et salon des Maires, annulés cette année en raison des attentats. Plus de 2000 maires et élus locaux ont pu débattre des incidences des récents évènements sur la gestion publique locale et des initiatives à prendre pour prévenir les risques de récidive. Au moment même où se déroulait la manifestation, la police intervenait à Saint-Denis pour démanteler un commando terroriste.

Charles-Eric Lemaignen et Loïc Cauret, ainsi que plusieurs administrateurs de l’AdCF, ont naturellement répondu favorablement à l’invitation de l’AMF pour que toutes les associations d’élus unissent leurs voix tant pour dénoncer la barbarie des attentats que pour contribuer à une réponse collective des pouvoirs publics nationaux et décentralisés. Durant les débats de la matinée, de nombreuses interventions de la salle ont fait état des politiques préventives à engager dans les territoires pour contrer les dérives extrêmistes de certains jeunes, détecter des signes de conversion au radicalisme, veiller au respect de la laïcité et à une pratique religieuse apaisée. Plusieurs élus, comme le maire de Mulhouse Jean Rottner, ont notamment demandé à l’Etat d’être plus prudent sur les exemptions de scolarisation, accordées de manière trop généreuse depuis quelques années. D’autres ont souhaité que le pouvoir réglementaire local puisse faire obstacle à des pratiques confessionnelles marquées par des dérives sectaires ou anti-républicaines. Une collaboration encore plus étroite entre l’Etat et les collectivités a été revendiquée, le président de l’AMF, François Baroin, soulignant l’importance des contrats locaux de sécurité et de prévention de la délinquance. En fin de matinée, les discours du président du Sénat, Gérard Larcher, de la maire de Paris, Anne Hidalgo, du président de l’AMF, François Baroin, puis du chef de l’Etat, François Hollande, auront particulièrement marqué les esprits. Conclues chacune à leur tour par une « standing ovation », ces interventions ont souligné l’importance de l’unité nationale en cette période de crise extrême et l’attitude de responsabilité qui doit être celle des pouvoirs publics nationaux et locaux.

Partager
En savoir plus
Documents à télécharger Documents à
télécharger